Le prix des maisons fait le grand écart à travers l'Atlantique

 |   |  261  mots
Copyright Reuters
La baisse des prix des logements s'est encore intensifiée aux Etats-Unis en septembre, selon l'enquête mensuelle S&P/Case-Shiller.

Pour le prix d'un 50 mètres carrés à Paris, on peut désormais acquérir une maison de plus de 100 mètres carrés - avec piscine - en Floride. L'affaire n'est pas nouvelle, mais l'écart ne cesse de se creuser sur les prix de l'immobilier de part et d'autre de l'Atlantique. Alors que les prix s'envolent dans la capitale française, ils continuent à être déprimés aux Etats-Unis.

L'indice Case-Shiller, qui mesure l'évolution des prix dans vingt grandes villes américaines, et rendu public ce mardi, a reculé en novembre de 0,8%. Les spécialistes attendaient un recul, certes, mais de 0,3% environ. Une tendance qui n'est pas nouvelle : au troisième trimestre, les prix ont régressé de 2%.

C'est Las Vegas qui affiche le recul le plus marqué, avec une baisse de 3,5%, puis la Floride, les prix, dans la ville de Tampa perdant jusqu'à 4,3%, ainsi que Chicago, où les prix sont en baisse de 5,6%. Même à New York, où les tensions restent toujours fortes sur le marché de l'immobilier, les prix ont enregistré un recul, de 0,1%.

Bref, alors qu'ont s'attendait à un regain de vigueur du marché immobilier aux Etats-Unis, ou au moins une stabilisation des prix, après les efforts déployés par l'administration Obama pour venir en aide aux ménages empêtrés dans des emprunts trop lourds à rembourser, rien de tel ne semble se produire. Même si les prix ont, sur un an, augmenté de 0,6% (alors que les professionnels avaient tablé sur 1,1%), le marché immobilier américain ne semble pas trouver son plancher.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2010 à 16:04 :
Je me fiche de ce qui se passe aux Etats-Unis ! Ce que je vois c'est que lorsque on travaille après de longues études, nous sommes supposés avoir de bons revenus - hélas ce n'est pas vrai ! impossible d'acheter pour avoir un toit ... dans les grandes villes de France et les régions touristiques. A quoi pense ce gouvernement ! et quelle sera la politiques des prochains au pouvoir ?
a écrit le 01/12/2010 à 14:07 :
le fait d'accepter de payer un prix déraisonnable pour une poubelle contribue fortement au renchérissement (non fondé) des prix de l'immobilier à Paris. Ce n'est pas la même chose en province (cf. Caen). Il sont fous ces Lutéciens ;-)
a écrit le 01/12/2010 à 14:03 :
La France est la championne du monde des hausses, mais dans les domaines les moins attractifs, Immobiliers, charges,impôts, électricité etc, etc...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :