La Belgique, nouveau maillon faible de la zone euro

Le ministre des Finances belge Didier Reynders plaide en faveur de la mise en place rapide de mesures de rigueur budgétaire. L'agence Standard & Poor's a placé la perspective de la note souveraine à long terme de la Belgique de "stable" à "négative", ce qui pourrait déclencher une attaque des marchés financiers en 2011.
Yves Leterme, Premier ministre de la Belgique. Copyright Reuters

Après la crise traversée en 2010 par les PIGS (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne), les marchés financiers pourraient bien commencer la nouvelle année en testant la solidité de certains nouveaux membres de la zone euro, avec la Belgique en première ligne.

Il y a quelques jours, l'agence Standard & Poor's modifiait la perspective de la note à long terme "AA+" de la Belgique de "stable" à "négative".  "Je suis sûr que les spéculateurs vont attaquer la Belgique, si au premier trimestre des décisions budgétaires ne sont pas prises - soit par le nouveau gouvernement, soit par le gouvernement actuel", confirmait en écho mardi soir à la télévision belge Didier Reynders, ministre des Finances.

Le pays souffre en effet de deux handicaps : une dette publique élevée et une fracture qui s'est accrue à la suite des élections de juin 2010 entre les communautés des Flamands et des Wallons. Cette division rend difficile la constitution d'un gouvernement stable en raison de l'absence de consensus tant politique que linguistique. "Nous pensons que la persistance de ces incertitudes politiques auraient été bien plus préjudiciables à la qualité d'emprunteur du gouvernement si le pays ne bénéficiait pas d'institutions solides tant fédérales que régionales", souligne toutefois Marko Mrsnik, analyste crédit chez Standard & Poor 's.

Quant à la dette publique, sa charge devrait s'alourdir. Selon la Commission européenne, elle devrait atteindre 98,6% du PIB cette année, puis 100,5% en 2011 et 102,1% en 2012. Pourtant, contrairement aux maillons faibles de la zone euro, le pays enregistre une croissance économique plus qu'honorable avec + 2% en 2010. "Cette performance est due en partie à une forte hausse des exportations, grâce au spectaculaire rebond de l'économie en Allemagne, son principal partenaire commercial", soulignent les experts de la Commission.

Ce rythme devrait perdurer avec une hausse du PIB attendue à 1,8 % en 2011 et à 2% en 2012. Quant au déficit public, il devrait décroître de 4,8 % du PIB en 2010 à 4,6% en 2011. Mais ces performances dépendent de l'application de nouvelles mesures que doit introduire un gouvernement pour améliorer la performance du pays, comme l'indique Didier Reynders. "Au cours des dernières années, il y a eu une perte structurelle des parts de marchés pour les exportations belges à la fois dans les produits manufacturés et dans les services. Depuis 2005, le coût unitaire du travail a davantage progressé en Belgique que dans la zone euro, principalement en raison d'un ralentissement de la croissance de la productivité et de la forte hausse des revenus, comparé à ses trois pays voisins", souligne la Commission européenne dans son dernier rapport trimestriel.

Dans ces conditions, met en garde Marko Mrsnik,  "si la Belgique échoue à former rapidement un gouvernement, une dégradation de sa note souveraine interviendra, potentiellement dans les six prochains mois".

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 25/12/2010 à 9:33
Signaler
Le dilemme européen c'est que la réalisation de l'unité européenne est difficile mais indispensable, sans unité aucun pays européen à lui seul, ne peut prétendre dans le futur a jouer un rôle dans le monde. Il nous faut accepter aujourd'hui des sacr...

à écrit le 25/12/2010 à 0:43
Signaler
tant qu'a faire je préfère encore être américain...

à écrit le 24/12/2010 à 9:33
Signaler
La NVA entend construire l'avenir sur la base d'une interprétation tronquée de l'histoire,teintée de romantisme et de caricature .Ce n'est pas sur de telles bases que l'on construit un avenir politique crédible .

à écrit le 22/12/2010 à 16:52
Signaler
La Belgique, l'Italie, la France...Il nous reste un an avant que les marchés nous attaquent.

le 22/12/2010 à 18:57
Signaler
Certes la France peut être attaquée ! Mais pas avant 2013 ! En effet, ll faut prendre les pays dans l'ordre ! La Belgique, le Portugal, l'Espagne, l'Italie ! Tout ces pays nous apporte une "protection temporelle" pour 2011 et 2012 ! Donc si doit être...

le 23/12/2010 à 4:54
Signaler
Il faut cependant tenir compte du rôle que la Chine pourrait jouer et ainsi changer l' ordre dans votre classement! La France pourrait être attaquée plus tôt que vous ne le pensez.

à écrit le 22/12/2010 à 16:07
Signaler
Le problème de la Belgique, c'est que (1) les Néerlandophones sont industrieux comme les Néerlandais et ont la chance d'avoir le littoral, (2) les Francophones sont brailleurs comme les Français et ont la malchance d'avoir une industrie obsolète et d...

le 23/12/2010 à 15:31
Signaler
Non, plustôt de la France.

à écrit le 22/12/2010 à 14:15
Signaler
Ce que je ne comprends pas, c'est que les bourses europeennes continuent de s'apprecier.Les dettes souveraines ne paniquent pas les marches.Quelqu'un a-t-il une explication? Merci d'avance,

le 22/12/2010 à 14:52
Signaler
The bull make money ! The bear make money ! The pig ......

à écrit le 22/12/2010 à 14:02
Signaler
La chine va pouvoir continuer de faire sont marché ! Après la dette postugaise, la dette Belges ! Et c'est pas fini ! Un jour prochain, ces chinois possèderont toute l'europe !

le 23/12/2010 à 6:16
Signaler
de toute façon ce sera soit la Chine, l' Allemagne ou l' Amérique et même l' Inde a quelques chances. Tant que nous n' aurons pas une vraie unité Européenne ils auront beau-jeu. Les avoirs allemands à l' étranger sont passes de 67 Milliards d' Euro ...

le 27/02/2011 à 15:51
Signaler
Les allemands non pas le boulet retograde qui s'appelle CGT

à écrit le 22/12/2010 à 13:55
Signaler
"...une dégradation de sa note souveraine interviendra, potentiellement dans les six prochains mois". Et bien encore un pays sous la houlette du FMI en juin 2011 !

à écrit le 22/12/2010 à 13:18
Signaler
Voila qui risque de poser des problèmes a l' Allemagne, puisque la Belgique ne peut être considérée comme appartenant aux pays du sud. (PIGS, Olivenländer, Pleitestaaten et j'en passe) de plus il faudrait rajouter un « B » au nom donné Outre Rhin aux...

à écrit le 22/12/2010 à 13:14
Signaler
Chaque jour une nouvelle attaque et on se croirait vraiment en temps de guerre. Il y a évidemment un gros problème dans cette zone euro. Et tout cela pourquoi ? Parce que l'on a pris collectivement la mauvaise habitude de s'endetter ! Les citoyens de...

le 22/12/2010 à 13:58
Signaler
C'est la guerre economique depuis déjà 10 ans ! Et c'est seulement maintanant que les pays sont attaqués, que l'on s'en rend compte !

le 24/12/2010 à 10:28
Signaler
à legionnaire : faux ! c'est au moins depuis 25 ans !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.