La BCE entame sa recapitalisation

 |   |  403  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La Banque centrale européenne a comme prévu bouclé la première des trois levées de fonds qui vont lui permettre d'augmenter son capital à 10,76 milliards d'euros à la fin 2012.

La Banque centrale européenne (BCE) a comme prévu bouclé ce mercredi la première des trois levées de fonds qui vont lui permettre d'augmenter son capital, a indiqué un porte-parole de l'institution à l'AFP. Afin de porter son capital à 10,76 milliards d'euros à la fin 2012, la BCE va procéder à trois levées de 1,16 milliard d'euros auprès des 16 banques centrales nationales de la zone euro, dont la première a eu lieu ce mercredi. Etant que 17ème membre de la zone euro à compter du 1er janvier, la banque centrale estonienne participera aux deux prochaines opérations. Ces opérations sont purement comptables et n'impliquent pas de transfert effectif d'argent.

Disposer d'une base adéquate en capital

La BCE a justifié cette augmentation de capital par "la nécessité de disposer d'une base adéquate en capital dans un système financier qui a crû considérablement". Outre ses apports de liquidités au secteur bancaire à une semaine, un mois et trois mois (réalisés en quantité illimitée), la BCE a en outre dû intervenir directement sur les marchés obligataires pour tempérer la flambée des taux des pays « périphériques », au premier rang desquels figurent la Grèce, l'Irlande et le Portugal.

L'institution a pour l'instant déboursé 73,5 milliards d'euros pour acquérir des titres d'Etat, tandis que lors de la dernière opération de refinancement à une semaine, les banques européennes ont demandé plus de 227 milliards d'euros de liquidités. Ces sommes sont colossales par rapport au capital de la BCE, qui s'élevait avant la recapitalisation à 5,76 milliards d'euros.

Les pays non membres de la zone euro participent aussi

Sur les 5 milliards d'augmentation de capital prévu, 3,48 milliards d'euros proviendront donc des trois levées réalisées auprès des banques centrales nationales de l'Eurosystème. Leurs participations sont "calculées sur la base d'une clé reflétant la part des différents pays dans la population totale et le PIB de l'Union européenne, à proportion égale" et représentent 69,79% du capital de la BCE. Les banques centrales des pays membres de l'Union européenne n'ayant pas encore adopté la monnaie unique participeront également, à l'image de la Banque d'Angleterre. En tant que membre du Système européen de banques centrales (SEBC), elles apportent en effet 30,21% du capital de la BCE et devront à ce titre créditer 1,51 milliard d'euros sur le bilan de l'institution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2010 à 15:46 :
La BCE prète de façon "illimitée" aux banques et après on s'étonne qu'elle manque de capital... Elle ferait mieux de commencer à responsabiliser un minimum les banques privées, et à laisser couler les brebis galeuses plutôt que de laisser en survie artificielle tant de banques zombies. Que l'on applique la doctrine du capitalisme, le vrai : laissons faire faillite les entreprises peu efficaces pour qu'elles laissent la place à des structures plus efficaces et plus saines.Et commençons par les banques elles mêmes.
a écrit le 29/12/2010 à 13:09 :
La banque centrale Européenne se re-capitalise avec l'argent emprunté par les états actionnaires sur endettés, lesquels emprunts sont garantis par la BCE.

Ce système en boucle qui se finance sur ses propres dettes devient absurde pour les citoyens mais rapporte un maximum au établissement préteurs. Tout au moins tant que les contribuables payent.

On est passé de l'économie financiarisée à l'économie de l'endettement, ce vaste système de cavalerie qui saborde le présent et hypothèque l'avenir, ne vaut que tant qu'il ne s'écroule pas sur lui même.

C'est comme si l'économie avait été jetée en haut d'un building : tant qu'elle ne touche pas le sol tout va bien.

Réponse de le 29/12/2010 à 13:36 :
Tout à fait d'accord !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :