La colère de Benoit Hamon contre le diktat allemand sur l'Europe

 |   |  579  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le porte-parole du parti socialiste, "Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont en effet annoncé vendredi leur volonté d'instaurer un pacte de compétitivité européen afin que chaque pays s'efforce de « s'aligner sur les meilleures solutions, les meilleurs projets ». En réalité, c'est une véritable constitution anti-sociale qu'ils nous préparent."

Dans une tribune intitulée "le grand bond en arrière", le porte-parole du parti socialiste Benoit Hamon, représentant d'une ligne très à gauche au sein du PS, s'insurge contre le projet, négocié actuellement entre Berlin et Paris et avec les autres pays européens, de mettre en place une gouvernance européenne avec des règles de rigueur - départ en retraite repoussé à 67 ans, décorellation entre inflation et salaires, réduction des déficits... - contre la solidarité financière comme elle s'est produite pour la Grèce et l'Irlande.

Benoit Hamon écrit ainsi : "Depuis Dakar, où je participe au Forum Social Mondial, je suis stupéfait du décalage. Ici, on parle biens publics mondiaux, taxe sur les mouvements financiers, lutte contre la pauvreté. Pendant ce temps-là, en Europe, on propose un pavé contre les salaires et l'emploi. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont en effet annoncé vendredi leur volonté d'instaurer un pacte de compétitivité européen afin que chaque pays s'efforce de « s'aligner sur les meilleures solutions, les meilleurs projets ». En réalité, c'est une véritable constitution anti-sociale qu'ils nous préparent. On attendait des mesures pour lutter contre les délocalisations et le chômage, on obtient des décisions pour bloquer les salaires et reculer autoritairement l'âge de départ à la retraite.

Toutes les décisions importantes en matière de salaires, d'emploi, de retraites ou de fiscalité seraient déterminées par les gouvernements de la zone euro, à partir d'une vision de la compétitivité économique exclusivement fondée sur la baisse du coût du travail et non plus en fonction de progrès sociaux ou des aspirations des peuples concernés. Accepter ce pacte de compétitivité reviendrait donc à priver les peuples de leur libre-arbitre en matière sociale.

Si ce pacte était adopté, il fermerait définitivement la porte à toute politique économique de relance. Il priverait les pays membres de l'Union Européenne de la possibilité d'augmenter les salaires. Il imposerait aux citoyens un financement de la protection sociale reposant sur les capacités individuelles et non plus la solidarité entre les générations. Il donnerait comme objectif unique la rigueur budgétaire au détriment de l'éducation, des services publics et de la lutte contre les inégalités. Ces politiques ont déjà été menées dans de nombreux pays, on connaît leurs conséquences : modération salariale, précarité, inégalités femmes - hommes, chômage.

Ce pacte de compétitivité revient à abdiquer notre souveraineté en matière économique et sociale. Tout juste, Berlin et Paris concèdent que les parlements nationaux pourraient fixer eux mêmes les modalités de mise en oeuvre d'objectifs qui eux, s'imposeraient à chaque Etat de la zone Euro. En clair, on laisse le choix aux citoyens européens de décider des droits qu'ils veulent perdre et l'ordre dans lequel ils vont les perdre. La facture de la crise est intégralement imputée aux peuples européens tandis que les banques retrouvent leurs niveaux de profit d'avant la crise, que les rendements du capital absorbent toujours tous les gains de productivité et créent des milliers de chômeurs en Europe. C'est le grand bond en arrière.

Nous ne laisserons pas ce pacte enterrer définitivement le projet d'une construction européenne tournée vers l'intérêt général et les aspirations des peuples européens."
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2011 à 22:39 :
Comme d'habitude, la gauche critique. C'est une bonne chose mais quand arreterez vous enfin de jacasser pour proposer une solution?
a écrit le 08/02/2011 à 15:46 :
Message à Mme Merkel; Vous êtes à l?origine du problème, les banques qui sauteront en premier ce sont les vôtres, il serait urgent que vous trouviez une solution comme de continuer à financer le reste de l?Europe et à déréglementer à toute allure les secteurs ou vous n?étes pas concurrentiels pour nous permettre de vous vendre quelque chose. Etre créditeur, ne vous donne aucun droit spécial tant vous avez été nuls dans la distribution des crédits
a écrit le 08/02/2011 à 6:19 :
Benoit Hamon, vestige des collectivistes du 19ème siècle devrait relire Marx.
Il devrait aussi revisiter l?histoire contemporaine.
Que ce soit l?URSS, les pays communistes, et même la France, aucun pays n?a réussi à mettre en pratique la théorie de Marx, qui d?ailleurs avait bien précisé que le collectivisme ne pouvait se mettre en place que de manière universelle.
Cette théorie explique le revirement de politique de la France en 1983 que M. Mitterrand a du accepter en reniant toutes ses promesses.
Réponse de le 08/02/2011 à 11:50 :
Puisque vous avez l'air de bien connaitre la doctrine marxiste, vous auriez du vous fendre d'un petit laius sur les bienfait de la mondialisation, de l'ultra liberalisme, et bien sur defendre tout les banquiers, magouilleurs, financiers qui gouvernent notre monde, pour le bien de tous bien entendu.
a écrit le 07/02/2011 à 22:07 :
il s'agit là d'une déclaration d'un pur démagogue ! la langue de bois du PS et la gauche de la gauche ! à éliminer d'office !
a écrit le 07/02/2011 à 18:43 :
Je crois que M. Hamon n' pas compris ce n'est pas une décision entre Mme Merkel et notre gesticulateur c'est une IMPOSITION allemande.
La France n'a pas plus la parole cela a été confirmée par Mme Lagarde dans l'émission
C Politique, qui a la question de M.Demorand sur le dikta allemenand a répondu dans la langue de bois politique.
L'Allemagne gère l'Europe dont la France, nos couteux politiques sont inutiles peut-être devrenions nous demander leur départ dans le cadre de la RGPP car ils sont des fonctionnaires bien établis et gracement rémunérés.
a écrit le 07/02/2011 à 18:33 :
Ecrite au Sénégal, aux frais de la princesse socialiste qui convertit ses euros, ressource partisane, en Franc CFA, la diatribe de ce M. Hamon vaut des cacahuetes. Si le forum social mondial se signale, chez ses auditeurs en mal de mediatisation, par ce genre de "contribution experte", il faut revoir les conditions d'admission des participants.
a écrit le 07/02/2011 à 18:11 :
Points positifs du plan Merkel-Sarkozy: augmentation des dépenses de recherche, réduction de la concurrence et du dumping fiscal entre pays européens.
Points négatifs ou inutiles: désindexation des salaires, augmentation de l'âge de départ à la retraite pour les pays dont la démographie est dynamique (France, Irlande, Suède)
a écrit le 07/02/2011 à 16:37 :
Juste une remarque à Mr Hamon quand pour les réformes des retraites il disait que la France subissait la loi du marché.
Il n'y a pas de marché ,mais juste des préteurs et des emprunteurs.
Si la France emprunte encore pas trop cher ,c'est grace aux préteur qui ont une vue franco- allemande de notre capacité à rembouser .
Je le regrette ,mais c'est comme ça !
a écrit le 07/02/2011 à 16:28 :
M. Hamon oublie une composante essentielle : la nécessité absolue de mettre fin aux déficits publics et du remboursement de la dette publique. C'est de la courte-vue.
Réponse de le 07/02/2011 à 17:51 :
en voulant limiter trop les déficits et la dette on risque de perdre des recettes fiscales de tva en cassant la croissance qui provient de la consommation...
la France n'arrive plus à produire ou ne le veut plus !
a écrit le 07/02/2011 à 15:43 :
que je sache, pour l'instant le déficit extravagant fut obtenu sous la Droite !
La création du taux de chômage très élevé se fait sous la Droite malgré les nettoyage à sens unique des fichiers !
Les banques n'ont jamais été aussi riches et la France jamais aussi pauvre !
Réponse de le 08/02/2011 à 12:15 :
Vous devriez reprendre l'histoire ,en 1 an Mitterrand double le déficit,50 à 100 En 1983 il est de 217 milliards et le plan de rigueur Mauroy mis en place ,création du 3% de déficit du PIB afin de ralentir Vive les socialos et Hamon qui en rajoute une couche ,des nuls
a écrit le 07/02/2011 à 14:56 :
Ce monsieur fait de la pure démagogie !
Cela ne menera pas loin !
Réponse de le 07/02/2011 à 16:16 :
dites qu'il fait la "même chose que Sarko" ????
a écrit le 07/02/2011 à 14:50 :
M. Hamon souhaite évidemment qu'on privilégie les mesures sociales avant de créer les conditions d'une économie capable de créer des richesses - et par conséquent d'être en mesure de les redistribuer. C'est toujours le même discours qui mène à l'augmentation du coût du travail, donc à l'augmentation du chômage et enfin de compte à l'aggravation de la fiscalité. Beau programme !
a écrit le 07/02/2011 à 13:40 :
Oh ! Quel innocent, ce garçon qui a signé tous les traités européens et qui plaide pour la monnaie unique ! L'UE ne serait donc pas sociale ? Oh là là , on m'aurait menti ?

a écrit le 07/02/2011 à 13:09 :
vivement 2012 et MONSIEUR HAMON ministre du butget ,,,,,,,,,???????
a écrit le 07/02/2011 à 11:52 :
Je ne sais pas ce que l'on entend par rigueur, les dépenses pour le social par habitant sont plus élevées en Allemagne qu'en Grèce.
Exemple; il est vrai qu'en Grèce l'age de la retraite officiel est plus bas qu'en Allemagne, En Grèce, si vous ne travaillez pas, vous ne touchez rien, allocations familiales, RMI, RSA, APL, aide aux parents isolés etc., tout cela n?existe pas en Grèce.
Alors encore plus de rigueur tu meures mon frère!
Je pense que Mme Merkel sait tout ça, en attendant elle gagne du temps et détourne l'attention des vrais causes du problème qui sont les excédents permanents de la balance commercial allemande, L'Allemagne exporte ainsi son chômage vers les pays déficitaires.
a écrit le 07/02/2011 à 11:38 :
La Gauche préfère avoir un déficit de 2000 milliards et continuer à l'alimenter. Si nous avions une Allemagne plus forte, nous n'en serions pas là en Europe ! On a été bien trop laxistes.
Réponse de le 07/02/2011 à 15:02 :
Erreur, il n'y aura pas 2000 mds de déficit !
Les créanciers nous dirons STOP avant !
Soyons net: Le PIB c'est 1900 mds donc vers un déficit de 1950 mds, le taux d'emprunt sera de 7% ou 8% ! (intenable)
Car les montants ne representent pas la totalité de la dette !
Il y a les engagement retraite pour les employés d'état : 1000 mds
et les partenaria public prives 100 voir 200 mds !!
Si on compte large la dette réelle française c'est 2000 mds !!
On sera en cessation de paiement avant les 2500 mds !!
a écrit le 07/02/2011 à 11:21 :
A lire les commentaires on ne dirait pas que c'est la gauche qui rétablit les équilibres et favorise la croissance (1997-2002) tandis que la droite creuse les déficits et la dette et fait patiner la croissance (2002-2009)... L'Allemagne a autant de dette publique que la France et à peine plus de PNB par habitant. Evidemment que Hamon a raison. Mais il ne va pas au bout : il faut du quantitative easing en masse pour ramener la dette en 4 ou 5 ans à 40% du PNB: la dette ne sera jamais payée par nos enfants, c'est ridicule. Par contre l'austérité programmée par nos grands moralistes de la rigueur est une vraie attaque contre les prochaines générations : baisse de l'effort d'éducation, de recherche, d'investissement public... là est le vrai scandale.
Réponse de le 07/02/2011 à 11:36 :
@solaible. vous dites ce qui arrange le plus les socialistes. Durant la période 1997-2002 l'économie marchait à plein régime, croissance mondiale record, les bénéfices engrangés furent dilapidés par les socialos pour arracher une victoire politique (35 heures, CMU, APA, CMUC, primes pour tout le monde....) le tout payé à crédit financé sur les marchés financiers. maintenant les dettes des socialos il faut les régler, malgré une crise SYSTEMIQUE en 2008-2009. la France fait mieux que tous les pays européens à l'exception de l'Allemagne; l'honnêteté voudrait mais ce n'est pas le fort des socialos reconnaitre le rôle de fossoyeur de notre économie. Demandez aux entrepreneurs GB, allemands ce qu'ils pensent de nos 35 heures.
Réponse de le 07/02/2011 à 11:41 :
L'Allemagne a une meilleure croissance et pas de déficit, eux au moins ils rembourseront la dette alors que nous, nous continuons à lancer des crédits ! Et quand la gauche passera avec son égalité réelle, préparez-vous au pire !
Réponse de le 07/02/2011 à 15:05 :
réponse à SOLALBE : il est malhonnête de dire que le gouvernement a diminué son effort financier sur l'éducation, la recherche et les investissements.
Réponse de le 07/02/2011 à 16:20 :
Mais vous êtes en plein délire!

@jpap76: je parle au futur : c'est l'austérité "programmée" qui va réduire nos dépenses en infrastructures matérielles et intellectuelles. De quoi nous envoyer dans le trou pour deux générations. Sarko ou DSK c'est pareil là-dessus je pense. Malheureusement.

@dudu : vous où voyez-vous que notre économie soit effondrée? Nous avons, que je sache, toujours le 6° PIB du monde. Et un pib/tête supérieur à celui des Allemands. Quant à la récession 2002-2007, j'avoue que je ne l'ai pas remarquée... Ça fait NEUF ans que les socialos ne sont plus au pouvoir... il faudrait assumer un peu. C'est l'argent qui fait la prospérité, pas le serrage de ceinture. Cette fascination pour l'Allemagne, ses 80% de dettes, ses 4 millions de chômeurs, sa dépendance aux consommateurs français, anglais, italiens... ils se tirent une balle dans le pied avec ce plan de compétitivité. Ils devraient le savoir que le prix n'est pas décisif pour la compétitivité : n'importe quelle Audi, Merc ou Bmw vaut 30% de plus que la Peugeot équivalente.

Est-ce-que vous faites semblant de ne pas comprendre que les obligations du gouvernement sont, par construction, les avoirs du secteur privé et que l'émission de dette publique est une création d'actif financier net pour le secteur privé. Autrement dit, la dette publique est du capital pour le secteur privé et donc diminuer la dette c'est détruire les avoirs du secteur privé. Je suis contre la dette car elle est anti-sociale mais il ne faut pas raconter n'importe quoi...
Réponse de le 07/02/2011 à 18:08 :
Vous avez tout à fait raison solalbe! Il ne faut pas se laisser impressionner par la soit disante performance de l'Allemagne qui sacrifie son avenir pour le court terme. Oui les dépenses d'éducation baissent en Allemagne, tout comme les politiques familiales.
Pourquoi ne pas proposer un plan européen d'investissements massifs (rénovation et construction de logements, d'infrastructures, investissement dans la recherche). Brefs, faisons comme les pays émergents et comme nous l'avions fait pendant les 30 Glorieuses: construisons l'avenir plutôt, soyons offensifs.
a écrit le 07/02/2011 à 11:20 :
Dites donc, le lobby UMP est en verve, ce matin ! Politique de relance: qui a dit que cela signifiait "plus de fonctionnaires" ? Certainement pas les USA ! Mais, de toutes façons, la cause est sans espoir. Les Allemands sont sûrs d'une chose: si ça va mal/si ça va mieux, ce doit être pour tout le monde. La classe dirigeante au pouvoir en France a toujours prouvé que si ça va bien pour elle, les autres, elle s'...
a écrit le 07/02/2011 à 11:07 :
...sauf que les socialistes ne sont même pas d'accord entre eux sur leurs désaccord. Le porte-parole proteste, mais il représente en fait la gauche du parti. D'autres socialistes, qui ont quelques notions d'économie, avec lesquels j'ai discuté sont effondrés d'entendre de tels propos de la part d'un des leurs. Ils se rendent bien compte que tant que nous n'aurons pas homogénéïsé nos systèmes financiers, la compétition sera déséquilibrée. Les pays du nord, dont l'Allemagne, ont un système social cohérent avec leur économie. Mais Hamon est peut-être honnête et idéaliste, mais totalement incompétent économiquement. Il a déjà dépensé l'argent qui n'est même pas gagné.
a écrit le 07/02/2011 à 11:01 :
Je n'aime pas spécialement Hamon, ni ses opinions. Mais lui a au moins une certaine cohérence dans son raisonnement ! Parce que tous ces socialistes qui passent leur temps à dire qu'il faut suivre l'exemple allemand et qui refusent toutes les réformes proposées en France alors qu'elles sont dans la même veine que ce qui a été fait Outre-Rhin depuis 2003 font de l'opposition démagogique. Franchement, j'ai hâte de voir la tête des socialistes quand ils auront fait élire DSK et qu'il va leur pondre des réformes encore plus drastiques que celles de Sarkozy. Je crois bien que je vais voter DSK rien que pour avoir ce plaisir. Vivement 2012 !
a écrit le 07/02/2011 à 11:01 :
Je n'aime pas spécialement Hamon, ni ses opinions. Mais lui a au moins une certaine cohérence dans son raisonnement ! Parce que tous ces socialistes qui passent leur temps à dire qu'il faut suivre l'exemple allemand et qui refusent toutes les réformes proposées en France alors qu'elles sont dans la même veine que ce qui a été fait Outre-Rhin depuis 2003 font de l'opposition démagogique. Franchement, j'ai hâte de voir la tête des socialistes quand ils auront fait élire DSK et qu'il va leur pondre des réformes encore plus drastiques que celles de Sarkozy. Je crois bien que je vais voter DSK rien que pour avoir ce plaisir. Vivement 2012 !
a écrit le 07/02/2011 à 10:56 :
Qui disait du temps de tonton, les socialistes aiment tellement les pauvres qu'ils en fabriquent. Ce type là craint surtout de voir disparaître son fonds de commerce!
a écrit le 07/02/2011 à 10:51 :
il faut demander a mr Hanon le programme du PS quel programme au PS demander le programme !!!! demander le programme !!!!!!
a écrit le 07/02/2011 à 10:46 :
Monsieur Hamon a 70 ans de retard, heureusement que nous avons les allemands pour dynamiser un peu cette europe atone, ce n'est certainement pas la France moribonde d'aujourd'hui avec ses politiques éloignés des problèmes économiques, qui est à même de piloter la revitalisation communautaire.
Réponse de le 07/02/2011 à 11:58 :
Sans les Allemands, il n'y aurait plus d'Europe !
Réponse de le 07/02/2011 à 12:25 :
Bien vu les gars, je ne pourrais pas dire mieux.
Réponse de le 07/02/2011 à 14:29 :
Tout à fait d'accord. Le texte d'Hamon n'est pas digne d'un PS qui se voudrait plus progressif et réaliste (et donc capable de gagner). On devrait reléguer ce genre d'arguments à la cave.
a écrit le 07/02/2011 à 10:11 :
de plus en plus out, les soces, déconnectés de al réalité du monde. Le génie français?
Réponse de le 07/02/2011 à 10:30 :
C'est vous qui êtes déconnecté !
Il faudrait effacer toutes le dettes et surtout celles des pays les plus pauvres et nous en avons largement les moyens.
Réponse de le 07/02/2011 à 11:10 :
Un bon moyen de participer au redressement de l'économie des pays pauvres, c'est de délocaliser une partie de nos industries chez eux. mMic 25, êtes vous d'accord avec celà ?
a écrit le 07/02/2011 à 10:10 :
meme à CUBA,ils licencient des fonctionnaires.le monde à changé,Mr HAMON.
il est plus que temps d'assainir les finances.
Réponse de le 07/02/2011 à 10:28 :
Le monde à changé ? en mieux ? pourquoi se résigner au pire , malheur aux faibles , vive la guerre ...

C'est une logique suicidaire !
Réponse de le 07/02/2011 à 10:43 :
nero 51, tu peux donner des lecons d'economie, tes au top !!
Réponse de le 07/02/2011 à 10:53 :
"Le monde à changé ? en mieux ?"... contrairement à ce que vous dites, le monde a effectivement changé en mieux. Pas pour les français et les européens de l'ouest. Peut être pas non plus pour les américains, mais pour beaucoup d'autres : chinois, indiens... il s'améliore effectivement. Demandez aux chinois ce qu'ils en pensent. La très grande majorité vous confirmeront qu'ils sont bien mieux lotis que leurs parents ! Les français ne sont pas le centre du monde !
a écrit le 07/02/2011 à 9:39 :
Oui les gars ! Vivement qu'on s'aligne sur l'Inde ou la Chine. Le niveau de vie général de l'Occident DOIT diminuer pour s'excuser d'être trop élevé. Je suis cadre sup mais quand je lis les commentaires affligeants de certains d'entre vous je ne me reconnait pas du tout, j'ai des frissons. Profitez bien de vos congés pour voyager et de vos weekends pour magasiner, bientôt vous aurez des salaires de 150 ? mensuels et il ne faudra plus vous plaindre. La France est bien un pays de fainéants mais de la Pensée surtout. Messieurs les moutons, je vous salue.
Réponse de le 07/02/2011 à 22:24 :
Et toc !bien dit ! bravo !
a écrit le 07/02/2011 à 9:33 :
ah !ces pau vres socialistes tj rien compris au monde qui nous entoure...
qu ' ils restent dans l 'opposition pour ne pas acceleler la ruine qui de toute
façon est INELUCTABLE......
Réponse de le 07/02/2011 à 9:51 :
N'importe quoi, les socialistes ont bien raison de protester contre la volonté allemande puisque à l'ump c'est le silence gêné ...
Réponse de le 07/02/2011 à 11:00 :
Qui est mic25 !
Un ultra gauchiste probablement vu ses commentaires sur la Tribune.
a écrit le 07/02/2011 à 9:29 :
Une fois de plus, le démagocialiste Hamon a frappé. Il se prétend être le défenseur de l'emploi mais ne propose que des solutions qui vont à l'encontre de ce qu'il prétend. Luter contre la délocalisation implique d'être compétitif en matière de coût. Sa solution : augmenter les impôts, abaisser l'âge de la retraite et augmenter le nombre de fonctionnaires. A mon avis, il s'est trompé de parti et devrait rejoindre Super-Démago du parti de "La gauche".
a écrit le 07/02/2011 à 9:01 :
le PS au pouvoir et en un an la france=argentine....
Réponse de le 07/02/2011 à 9:53 :
3 ans de Sarkozy, la dette explose, le chomage atteint des sommets, le pouvoir d'achat diminue ... ca pourra pas être pire .... !
Réponse de le 07/02/2011 à 10:51 :
Cher mic25,
Juste pour info, a comparer l'évolution du PIB entre 2008 et 2010, la France a fait bien mieux que l'Allemagne. Notre gouvernement a donc pris des mesures défendables. Que vous n'aimiez pas le style Sarko, je peux le comprendre mais ne lui faites pas porter tous les maux du monde... Il fallait empecher notre industrie et nos banques de sombrer car trop d'emplois en dependent, ceci a eu un cout qu'il nous faudra tous assumer mais y avait il un autre choix ?
Réponse de le 07/02/2011 à 10:52 :
mic 25 ne s'est même pas rendu compte qu'il y avait eu une crise financière internationale. Mais quand on est salarié dans un secteur protégé, on a le droit d'ignorer ce qui se déroule sous nos yeux, on n'est de toutes façons pas touché..
a écrit le 07/02/2011 à 8:58 :
il faut lui donner un cours d 'économie. DSK aurait au moins pu vérifier que ces disciples étaient à niveau, c'est son job de prof d'éco. Le minimum n'est pas assuré.

Vive l' Allemagne et la rigueur, en espérant que ces marxistes n'arrivent jamais aux responsabilités.
a écrit le 07/02/2011 à 8:55 :
Benoît Hamon est un honnête homme qui croît ce qu'il dit. Malheureusement, les temps ont changé et les conditions de vie se sont durcies suite à l'augmentation de la population et de la raréfaction des ressources voire de l'épuisement prochain, pour certaines. Quand dans le régne animal les ressources se font rares, le comportement des animaux change et il devient parfois terrible comme des espèces qui se mangent entre elles. L'homme est un animal et son comportement sera le même !
Réponse de le 07/02/2011 à 10:41 :
en total accord, l'homme est bete !!
a écrit le 07/02/2011 à 8:40 :
et Moi , comme beaucoup de Français , sommes en colère contre nos politiques qui nous endettes tous les jours plus .
a écrit le 07/02/2011 à 8:34 :
a voir la gestion du budget de la France, je préfère la gestion du budget DE L'Allemagne.
a écrit le 07/02/2011 à 8:33 :
Si par malheur, un jour, le PS et Hamon viennent au pouvoir, ils pourront diktater sur l'Europe. On verra à qui ils vont faire peur ?
pauvre PS et gauche sovietique et pauvres de nous Français.
a écrit le 07/02/2011 à 8:21 :
Benoit Hamon ne comprend rien à l'économie.
Surtout il ne comprend pas qu'une politique de relance monétariste ne sert les intérets que de la finance internationale et certainement pas du peuple. La relance ca se paye et ce sont toujours les mêmes qui payent. 1 Cure d'austérité de nos politiques 2 Moralisation de la vie politique (cela ne doit pas être un métier) 3 Glass Steagall act: que les speculateurs soient les payeurs 4 Réduction de la dette 5 Investissement de l'argent public dans du "productif" à long terme pas des cadeaux au CAC 40: prime à la casse, immobilier defiscalisé, etc etc.
Réponse de le 07/02/2011 à 9:56 :
Pas du tout, il suit la ligne économique des états-unis (plus malin que nous) : assouplissement monétaire et relance économique.
La rigueur oui mais de façon intelligente : quand on voit les CRS maintenus et les instituteurs supprimés on se pose des questions ?
a écrit le 07/02/2011 à 7:58 :
"Il donnerait comme objectif unique la rigueur budgétaire au détriment de l'éducation, des services publics et de la lutte contre les inégalités". Voila donc le projet socialiste: financer encore sur la dette une embauche massive de fonctionnaires. Nos enfants et petits enfants ne bénéficieront pas de ces prestations ils auront simplement a régler la note.
De plus il y a dans ce discours comme un son souverainiste: décidement meme le PS cherche a piquer des voix au FN, bravo M. Hamon !
Réponse de le 07/02/2011 à 10:45 :
il a totalement raison, il y a pas mal d'economiste qui vont dans sont sens !

pour preuve notre seul prix nobel ( qui est mort il n'y a pas longtemp )le disait

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1520

a lire !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :