L'intransigeance de la Chine menace le G20 finance

 |   |  289  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les ministres des finances des 20 plus grandes puissances de la planète sont réunis à Paris aujourd'hui et demain pour tenter de trouver un consensus sur la mesure des déséquilibres économiques qui ont précipité la crise de 2009.

La Chine sera-t-elle le grain de sable dans les fragiles rouages du G20 « finance » qui se réunit ce vendredi et samedi à Paris? La Chine a refroidi les espoirs de la France, qui assure la présidence du G20 cette année, en posant ses conditions à un éventuel accord sur la mesure des déséquilibres économiques mondiaux, avant même que débutent les discussions officielles entre ministres et banquiers centraux.

Christine Lagarde, ministre française de l'Economie, espérait annoncer samedi un accord au moins partiel sur une liste d'indicateurs (balance courante, dette, déficit public, taux de change) permettant d'évaluer ces déséquilibres macro-économiques. Mais la Chine, accusée de sous-évaluer la parité de sa monnaie à des fins commerciales, a exprimé vendredi son opposition à la prise en compte des taux de change et des réserves de change parmi les indicateurs étudiés.

Son ministre des Finances, Xie Xuren, a également suggéré de remplacer le critère de la balance courante par celui de la balance commerciale qui exclut les flux transfrontaliers des salaires, dividendes, intérêts, dons et aides et ne prend en compte que les échanges de biens et services. De plus le responsable chinois s'est montré rétif à la définition de critères contraignants à laquelle il préfèrerait très nettement une liste consultative de paramètres.

Premier exportateur mondial, la République populaire a ravi l'an dernier au Japon le titre de deuxième puissance économique de la planète. Si elle s'emploie à réduire son énorme excédent commercial (plus de 130 milliards d'euros en 2010), elle dispose aussi des premières réserves de change mondiales, estimées à plus de 2.000 milliards d'euros. Laurent Chemineau


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :