Et si la révolte des peuples arabe faisait école en Europe...

 |   |  736  mots
Copyright Reuters
D'Athènes à Dublin, les habitants des pays étranglés par la crise de la dette manifestent leur profond mécontentement, dans la rue avec violence en Grèce ; dans les urnes avec détermination en Irlande. À quinze jours du sommet européen où sera mis aux voix le nouveau Pacte de compétitivité, la France et l'Allemagne sont prévenues que l'austérité sans fin a des limites.

Écouter la société civile avant qu'il ne soit trop tard, sous peine de tout perdre... Voilà le conseil avisé adressé par les dirigeants occidentaux aux dirigeants arabes sous pression, de Rabat à Riyad, pour éviter le bain de sang qui ensanglante la Libye. Peut-être feraient-ils bien de se l'adresser à eux-mêmes, car la révolte des peuples, désormais, c'est aussi à l'Ouest (ou au Nord, question de point de vue). D'Athènes à Dublin, les habitants des pays étranglés par la crise de la dette manifestent leur profond mécontentement, dans la rue avec violence en Grèce lors de la grève générale de mercredi dernier ; dans les urnes avec détermination en Irlande.

À quelques jours du sommet européen où sera mis aux voix le nouveau Pacte de compétitivité, la France et l'Allemagne sont prévenues que l'austérité sans fin a des limites.Le risque européen se rappelle aux investisseurs, qui avaient mis en sourdine seulement leurs convictions sur le manque de cohérence du plan de sauvetage de l'euro. On ne peut pas prêter à un mort en puissance. Or, il y a une réelle contradiction entre le niveau trop élevé des taux d'intérêt infligés à ces pays et la trop faible croissance que la rigueur salariale et budgétaire leur impose. L'Europe frôle la crise des subprimes souverains.

75.000 personnes ont convergé vers Madison, capitale du Wisconsin

Le vent de la révolte a aussi traversé l'Atlantique. On manifeste aujourd'hui en Floride, dans l'Ohio et, surtout, on en parle beaucoup en ce moment sur les marchés, dans le Wisconsin. Dans cet État du Midwest des États-Unis (non loin de Chicago, la ville de Barack Obama), on a assisté à des protestations en masse d'ouvriers et de fonctionnaires pour dénoncer les projets radicaux du gouverneur républicain, Scott Walker, de couper les prestations sociales et de supprimer les droits de négociation collective des employés du secteur public et municipal. Chose inconnue aux États-Unis depuis Reagan, samedi, plus de 75.000 personnes (tous des travailleurs du public et du privé mais aussi des étudiants) ont convergé vers Madison (la capitale du Wisconsin, rien à voir avec la danse du même nom), pour protester contre la remise en cause de leur modèle social.

Le Wisconsin, nouvelle frontière de la révolution mondiale ? Dans les arcanes de la contre-culture, la conviction montre que la jeunesse arabe est l'avant-garde d'un mouvement générationnel mondial qui inspire jusqu'aux opposants chinois... Et pendant ce temps, « les dirigeants sont complètement dépassés par les événements » : c'est ce que dit l'anthropologue et économiste belge Thierry Keller, dans un entretien à la revue « Usbek & Rica » (*), reproduite dans le blog de Paul Jorion : « Il y a une dynamique d'implosion qui est en marche et les mouvements de contestation vont accompagner son effondrement. »

Le risque majeur du krach obligataire mondial

Soyons-en convaincus : c'est à Madison, plus qu'à Tripoli, que se joue le prochain krach obligataire mondial. Le Wisconsin en quasi-faillite est devenu un emblème : si le gouverneur Walker recule, les marchés pourront se dire que Barack Obama ne parviendra jamais à réduire comme il l'a promis le déficit budgétaire américain. Dans un monde déstabilisé par la crise, Nord et Sud, Est et Ouest se rejoignent. La révolte du monde arabe fait flamber le pétrole et pénalise le pouvoir d'achat dans les pays riches. La révolte des Grecs, des Irlandais et de l'Américain moyen contre la cure d'austérité nécessaire pour casser la spirale de l'endettement risque de faire flamber les taux à long terme et de faire replonger le monde dans la crise.

Ayons cette mécanique infernale en tête avant de relire la phrase maladroite de Jean-Claude Trichet, pour qui « la dernière des bêtises à faire » serait d'augmenter les salaires pour répondre à la hausse de l'inflation. Il a raison de défendre ainsi l'emploi, mais il prend le risque d'attiser la révolte des classes moyennes occidentales.

(*) À ceux qui s'interrogent sur le manque de prescience des dirigeants occidentaux, signalons que « Usbek & Rica », cette revue emblématique du monde d'après (du nom des deux héros des « Lettres persanes » de Montesquieu), titrait déjà, dans son numéro de l'été 2010 : « Les dictateurs ont la belle vie. Mais que font les démocrates ? ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2011 à 18:25 :
fafa5934 je suis d'accord avec vous ;ce sont les vampires de l'or noir
a écrit le 01/03/2011 à 18:21 :
fafa5934 je suis d'accord avec vous ;ce sont les vampires de l'or noir
a écrit le 01/03/2011 à 9:30 :
Enfin! Cela fait des années que j'annonce que la mauvaise répartition des richesses dans notre monde (pas seulement occidental), ainsi que l'augmentation des injustices et la diminution corollaire de l'équité (je ne parle même pas d'égalité!) est génératrice d'insatisfaction, puis de colère, ensuite de révolte... puis de révolution! Puissent nos dirigeants bien prendre la mesure du phénomène se déroulant dans les pays arabes, car nos sociétés occidentales sont sur la même voie, et les peuples arabes pourraient bien mettre le feu aux poudres en occident!
a écrit le 01/03/2011 à 4:10 :
Monsieur le journaliste: Il semblerait que votre demarche soit plutot militante qu'objective et "informative". On dirait que cela vous ferait jouir de voir nos rues europeennes en fumee et en sang. Vous semblez bien confondre les faits: En Europe comme certaines parties des USA, nous avons affaire a des enfants gates qui font du bruit dans les rues car on leur retire leur friandises (sociales). La-bas, ils ont affaire a des dictateurs et veulent travailler et s'emanciper. Ce sont des reactions tres differentes. Evidemment, certains souhaiteraient le chaos partout... Mr le journaliste: vous probablement meritez de mieux faire votre analyse. Pour sur nous meritons un meilleur journalisme!!!
Réponse de le 01/03/2011 à 9:41 :
Pas d'accord! Vous devez être bien loin des préoccupations quotidiennes de la majorité silencieuse pour faire un tel commentaire! Votre ton hautain et méprisant confirme ce point de vue. Votre analyse étriquée aussi. A elle seule, l'augmentation de la pauvreté en France, continue depuis une vingtaine d'année, aurait du vous alerter. Restez donc dans votre microcosme visiblement privilégié, mais ne vous étonnez pas dans quelques années de voir vos belles certitudes bousculées... De mon côté, je me considère comme un privilégié, et pourtant je ne roule pas sur l'or, loin s'en faut. Mais au moins je fais mon possible pour améliorer le quotidien de mon environnement proche, à défaut d'avoir les moyens de faire plus.
a écrit le 28/02/2011 à 20:57 :
L'internationale des profiteurs existe. Elle est plus vivante que l'internationale socialiste. C'est un club fermé ou coexiste toutes les races et tous les dirigeants démocrates ou non. Un point commun ? L'approche des Princes de machiavel par rapport au peuple. Le capitalisme spéculatif et financiers ou serviteurs de ce capitalisme. Des milliards de consommateurs/salariés disponibles pour un capital e un profit apatride. Ils accaparent par tous les moyens la part maximum des richesses du monde. Que ce soitdans les pays en révolution ou chez nous c'est pareil, sauf que l'on a un meilleur niveau de vie. Mais le chiffre est le même: 10% de la population possède 80% de la richesse. 100 personnes en FRance touchent 2,8 milliards derevenus/an.
Réponse de le 01/03/2011 à 9:49 :
Bien d'accord. Et c'est là que le bât blesse... Finalement, en regardant l'histoire, ce sont les pharaons qui avaient tout compris: une répartition juste et équitable des richesses, prenant en compte l'apport de chacun dans la construction collective, donc une rétribution au mérite,et une justice impitoyable pour les profiteurs, tout en assurant le minimum vital pour les indigents, afin de ne pas les transformer en délinquants... Et cela a fonctionné pendant des millénaires, mais nous dirions aujourd'hui, avec notre pseudo morale libérale, que c'était un mode de gestion totalitaire...
a écrit le 28/02/2011 à 19:01 :
je pense qu a moyen terme on se dirige vers une 3 ieme guerre mondiale sur fond de matières premières dont le pétrole
cette guerre voulue ou choisie s 'exportera dans les pays du magreb
on voudra se donner bonne concience dans un but soit disant humanitaire et faire cesser leurs revolutions
cela permettra au reste du monde dont l UE de pouvoir à terme faire redemarrer l 'economie et stopper net toute idée de mouvement social important dans leurs pays
a écrit le 28/02/2011 à 15:05 :
Je pense que d'ici peu de temps il va y avoir pénurie de vocation à devenir dirigeant politique: ils ne sont pas devins, n'ont plus de marge de manoeuvre financière, dès qu'ils réforment un peu ça manifeste à tout va, ils sont accusés de tous les maux de la terre. Bon c'est vrai la liste des inconscients est encore longue mais la qualité du recrutement baisse dangereusement....
a écrit le 28/02/2011 à 13:42 :
Si on ne fait rien pour les jeunes , cela explosera dans les universités ! on est au bord de l'implosion : autonomie des universités, puis augmentation des droits = explosion
Les étudiants pauvres accepteront-ils de renoncer à s'instruire si les droits sont trop chers , voire inabordables ! plus de logements abordables : est-ce raisonnable ?
Tenable ?
Réponse de le 28/02/2011 à 15:09 :
Nos universités sont les moins chères du monde et c'est pour celà qu'une grande partie de celles-ci est occupée par des étrangers(Marocains,Chinois.....)
Essayer de vous inscrire aux USA,en Angleterre,ou plus prêt de nous en Espagne vous constaterez que les droits d'inscription n'ont rien à voir
Alors fini la récré et prenez vous en main plutôt que de pleurnicher
a écrit le 28/02/2011 à 13:21 :
La Tribune aime les commentaires idiots qui n'ont aucun sens. Les autres on les censure ou on les éjecte rapidement...Quand les français vont-ils comprendre que lorsque cela va mal en France, ce n'est ni la fautes des allemands, des américains, des chinois ou des arabes, mais tout simplement la faute de ces cons de français. Regardez actuellement dans quel état est notre pays; comment il est gouverné et quel Avenir on prépare pour ceux et celles qui vont suivrent. C'est plus que lamentable et le tout a la bénédiction de médias collabos, aux ordres des "pourris" qui les possèdent. La situation est de plus en plus grave. Réveillez-vous, idiots et préparez la révolte des Lilas pour Mai 2012.
Jean-Claude Meslin: Le Révolté de la Bombe
Réponse de le 01/03/2011 à 13:28 :
l'intelligence a ceci de merveilleux qu on pense qu on en a toujours plus que les autres...Ceux qui ne pensent pas comme vous sont des idiots ou des comploteurs ? C est interessant .Donc plein de gens souhaitent selon vous et d autres une revolution? une revolution comme mai 68? avec des profiteurs qui voulaient profiter encore plus en se préocupant par des générations qui suivent? Une révolution pour remplacer par quoi ? l extreme gauche ou l extreme droite qui ont en commun des années de sang et de souffrance? faut faire attention à ce qu on souhaite il arrive qu on l obtienne
a écrit le 28/02/2011 à 10:45 :
Si révolte il y a en Europe, je ne vois que celle contre le patronnat et les capitalistes (traders, parachutes dorés, ...)....mais est-ce que la classe moyenne va suivre le mouvement ....tout l'enjeu est ici.
a écrit le 28/02/2011 à 8:14 :
Il est certain que le système actuel n'est plus maitrisé par personne. Et il va forcément explosé, d'une manière ou d'une autre. C'est hélas, la marche de l'histoire.
Réponse de le 28/02/2011 à 10:30 :
L'erreur a été de croire qu'une alliance de pair à pair des autres états européens avec l'Allemagne était possible. Ceci est simplement contre la nature germanique. Il doit encore être tenu en laisse ou il essayera de vous dominer, l'application de la loi du plus fort étant pour lui chose légitime. Ce qui explique le fait qu'il a si bien supporté 45 ans d'occupation, puisque moins fort alors.
De deux choses l'une, ou tenir compte des faits et agir en conséquence ou il faudra attendre que l'Allemand évolue, ce qui risque cependant de durer, et en attendant accepter son diktat. (très peu pour moi, merci, j'ai déjà pris)
Réponse de le 28/02/2011 à 10:43 :
Il suffirait pourtant d'adopter un système fiscal pour la zone euro, ce qui reviendrait à faire payer plus à ceux qui profitent le plus de l'euro par leurs exportation vers les autres pays euro. L'excèdent commercial devant alors être imposé beaucoup plus fort. Le revenu de cet impôt pourrait être destiné à financer l'infrastructure des pays les plus désavantagés de la zone euro.
a écrit le 28/02/2011 à 5:48 :
Le malheur arrivera, comme par le passé, de nouveau par l'Allemagne qui veut profiter au maximum de la loi du plus fort appliquée dans la zone euro. L'excédent de la balance commerciale allemande en 2010 est de 154,3 Milliards ( dix-septième d'affilée), obtenu surtout dans la zone euro, ceci revient à une exportation du chômage allemand vers les autres pays euro.
Cet excédent est réinvesti surtout en dehors de la zone euro, ce qui équivaut à une fuite de capital.
Le déficit de la balance commerciale de la France pour 2010 se monte lui à 51, 4 milliards. De quoi donner du travail à pas mal de chômeurs Français.
Le déficit de la balance commerciale de l'Italie pour 2010 est de 29 milliards et ceci malgré les mesures d'austérités prises par le gouvernement Italien en 2010.
Et je ne parle ni de la Grèce, ni du Portugal, ni de l'Irlande.
Jamais dans le passé l'Allemagne n'a fait preuve de clairvoyance et a toujours essayé de profiter au maximum de sa force, ce qui a toujours abouti à une catastrophe pour l'Europe. Il n'en sera pas autrement cette fois-ci. La France, complice de l'Allemagne, sera cette fois aussi responsable.
Réponse de le 28/02/2011 à 8:52 :
Et encore une fois, après un déluge de bombes (économiques), l'Allemagne perdra sa guerre ou sa tentative de revanche. Simplement parce que les peuples autour d'elle n'ont plus peur de mourir en tant que consommateur frénétique et destructeur de la nature.
Réponse de le 28/02/2011 à 10:36 :
@ Complicité Franco-Allemande,
vous oubliez de mentionner que dans les pays périphériques le chômage des jeunes atteint 30%, ce qui les contraints à quitter l'Europe pour les États Unis, l'Australie et même le Brésil pour beaucoup de Portugais. Ceci est une perte pour l'Europe qui affiche déjà une structure démographique catastrophique. Nous assistons à un phénomène de centralisation de l'économie européenne vers l'Europe centrale et surtout ver l'Allemagne. Je ne pense pas que ce soit la une évolution désirable.
a écrit le 27/02/2011 à 20:39 :
Article perspicace. En France aussi : 3 ministres viennent d'être virés. Les protestations gagnent le Vietnam, selon Aljazeera. Globalement, les banquiers ont créé une crise mondiale, et les autorités, états et banques centrales, les ont sauvées pour un coût énorme qu'elles font payer par les populations, par le biais de sacrifices (austérité) et d'injections de liquidités qui crèent des hausses de prix (pétrole, aliments). La population ne le supporte pas, elle n'accepte pas de payer pour les erreurs des financiers surpayés. Qu'ils assument eux mêmes leurs erreurs. Mais que les autorités fassent attention : la réaction du peuple peut être lente à venir, mais très rapide : 18 jours seulement ont suffi à faire tomber Mubarak, installé depuis 30 ans !!!
a écrit le 27/02/2011 à 19:02 :
Sortir de l'Europe et en vitesse, c'est ce qui pourrait nous arriver de mieux!.
Une France dirigée par de vrais Français, pour l'intérêt de la nation, voilà le remède qu'il faut pour redonner de l'espoir à notre pays!
a écrit le 27/02/2011 à 17:25 :
Titre racoleur et minable. Le problème des pays arabes est l'autocracie melangee dans certains cas avec la peur bien placee de l'alternative, une theocracie islamiste. Rien a voir avec la source economique des problemes des EU et de l'Europe!
Réponse de le 27/02/2011 à 18:19 :
encore que...: "autocratie", "peur de l'alternative", "théocratie (libérale)". Tout ça peut s'appliquer en de nombreux points d'Europe. Et, en tous cas, en France, sans conteste !
a écrit le 27/02/2011 à 15:42 :
Inch' ALLAH , je commence à apprendre , mais je ne suis pas sur de l'orthographe pourtant ,il faudra bien .
Réponse de le 28/02/2011 à 8:09 :
A Loi, pas de panique, c'est dans le programme socialiste !!! applicable dans peu de temps !!!
a écrit le 27/02/2011 à 14:56 :
il ne faut surtout pas se bercer d'illusions ,ce qui doit arriver arrivera et, ni les rois ,ni personne, meme pour si fins politiciens soient'ils ne pourront maitriser la suites des évènements sur cette planète....la jeunesse Arabe semble avoir donné la voie à emprunter ...mais ...plus on en à ,...et plus on en veut ..résultat!!! il y à ceux qui ont tout à y perdre,et d'autres qui n'ont surtout rien à perdre...on aurait du y songer avant!!!
Réponse de le 28/02/2011 à 13:44 :
Quand notre système pervers aura été trop loin , Chacun pour soi n'est-ce-pas ?
LE SYSTEME PETERA -J Y CROIS...
a écrit le 27/02/2011 à 13:43 :
La solitude , dénominateur commun aux citoyens ordinaires du monde , l'exagération ,dénominateur commun aux tenants des pouvoirs économiques et politiques .Le ferment de la révolte cyclique des peuples est en "route" faut ' il s ' en réjouir ?
a écrit le 27/02/2011 à 13:08 :
nous n'aurions jamais du entrer ds l'europe -
a écrit le 27/02/2011 à 10:51 :
c'est ce qui risque d'arriver si l'Europe continue à gérer aussi mal et à coûter aussi cher, c'est pour moi mon voeux le plus cher, sortir de l'Europe, retrouver note identité et notre Franc et que plus jamais personne ne s'occupe de nos affaires Françaises, l'Europe ruine combien de pays, de pêcheurs, d'agriculteurs avec ses quotas à la noix?
Réponse de le 27/02/2011 à 18:55 :
on peut aussi revenir au franc or de napoleon!!!non l europe est notre chance !!nous ne perdons pas notre identité!!!simplement il faut reduire l europe à 15 pays,virer les anglais et enfin mettre en place un gouvernement elu et pas des fonctionaires qui font la loi!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :