Ces milliardaires communistes qui font la pluie et le beau temps en Chine

Ce samedi, les dirigeants du parti communiste chinois dévoileront les détails du douzième plan quinquennal. L'un des volets portera sur les mesures, en particulier fiscales, destinées à réduire des inégalités de revenus, sources de tensions dans la population. Mais il faudra compter avec l'opposition des dizaines de milliardaires membres de l'assemblée.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Les mesures en faveur d'une réduction des inégalités en Chine, qui atteignent des proportions inédites, figurent en bonne place dans le 12e plan quinquennal. Demain samedi, dans son discours d'introduction aux travaux de la réunion annuelle de l'Assemblée nationale populaire, le Premier ministre Wen Jiabo devrait en parler longuement. Le pouvoir est préoccupée par la grogne sociale qui gagne du terrain, en raison de la cherté de la vie, de l'absence de liberté d'expression et de la corruption.

Car en Chine, argent et communisme font bon ménage. Une enquête menée par deux journalistes de l'agence Bloomberg, Michael Forsythe, correspondant à Pékin, et Peter Hirschberg, illustre quantitativement le phénomène.

Les plus fortunés des parlementaires américains sont loin d'égaler leurs homologues chinois

Dans les rangs des 2.987 membres de l'Assemblée, figurent 70 très grosses fortunes dont le patrimoine cumulé représente 493,1 milliards de yuan (53,7 milliards d'euros). A titre de comparaison, rappelons qu'aux Etats-Unis, la fortune des 70 membres du Congrès les plus riches atteint seulement 4,8 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros). Or, outre-Atlantique, le revenu par habitant est dix fois supérieur à celui de la République populaire. Difficile d'illustrer plus clairement l'écart abyssal des inégalités dans l'ex-Empire du milieu.

Officiellement, aucun pays au monde ne compte plus de milliardaires que les Etats-Unis. On en recense 400 contre 190 en Chine. Mais ce chiffre, selon de nombreux spécialistes, ne reflète que partiellement la réalité, car, dans l'ex-empire du Milieu, une large part de la richesse n'est pas déclarée.

Dans ces conditions, la volonté de justice sociale affichée par les autorités de Pékin a toutes les chances de se heurter au lobbying des "caciques" membres de l'Assemblée. Car si, au nom de l'égalité, il n'est pas obligatoire d'être communiste pour intégrer le "parlement" de la nation, en réalité, cette chambre est sous le contrôle absolu du parti. La sélection de ses "élus" fait donc problème pour représenter une population de facto exclue de toute possibilité institutionnelle de s'exprimer. Comme le remarquait l'écrivain britannique George Orwell, dans "La ferme des animaux" : "Certains sont plus égaux que d'autres".

Un relèvement du seuil d'imposition est... envisagé

Si dans le nouveau plan quinquennal, il est prévu de relever le seuil d'imposition fiscale pour soulager les bas et moyens revenus et taxer davantage les hauts revenus, en revanche aucun taux précis n'a encore été communiqué. Comment ces milliardaires et ceux qui aspirent à le devenir seront-ils enclins à accepter l'application réelle de telles mesures ? D'autant que la générosité ou la justice sociale ne font pas partie de leurs préoccupations.

Pour s'en convaincre, il suffit d'écouter le plus riche des membres de l'Assemblée chinoise, Zong Qinghou. "Les gens riches investissent leur argent, et créent des emplois. S'ils sont éliminés, personne n'investira ni ne construira des usines !" expliquait récemment à des journalistes, le PDG fondateur du groupe Hangzhou Wahaha, leader sur le marché des boissons en Chine. Ce dernier s'est également toujours prononcé contre l'imposition de toute taxe foncière où l'extension du financement public pour améliorer une couverture sociale pratiquement inexistante. C'est plutôt le genre de discours que l'on s'attendrait à trouver dans la bouche d'un adepte de Milton Friedman ou de Friedrich Hayek, mais à une grande réserve près : ces auteurs ont aussi viscéralement défendu la liberté de l'individu contre tous les totalitarismes.

Vraiment riches, officiellement communistes mais résolument pas philanthropes

En septembre dernier, les milliardaires américains Warren Buffett et Bill Gates avaient fait le déplacement à Pékin pour convier cinquante de leurs homologues chinois à un dîner pour leur vanter les bienfaits de la philanthropie, ils avaient fait chou blanc, les nouveaux riches de la république populaire ayant été  très réticents à mettre la main à la poche.

Il n'en reste pas moins que la préoccupation du parti de rééquilibrer un modèle économique où les taux de croissance à 10% se sont faits sur un faible coût de travail, une priorité aux exportations et un investissement inédit dans l'histoire humaine dans le développement des infrastructures, est réelle.

Une étude de CLSA montre que depuis 1999, la croissance annuelle du revenu moyen urbain est restée pratiquement supérieure à 8%. Ce n'est le cas pour le monde rural que depuis 2006. Mais cette appréciation est grignotée par l'inflation autour de 5%, et des prix de l'immobilier quasiment inaccessibles pour le Chinois moyen.

Les militants de la démocratie qui appellent à manifester chaque dimanche dans les grandes villes pour une "révolution de jasmin" dans leur pays mettent en avant ce creusement des inégalités, soulignant l'incapacité du parti communiste à trouver une solution à l'aggravement de cette situation malgré le boom économique. Pour le moment, la seule réponse est la répression.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 02/06/2011 à 12:53
Signaler
L'argent, c'est la carotte devant l'âne. La religion, c'est la nouriture du peuple. Les politiques, la betise de l'homme. Ma réaction, la vanité de croire connaître la vérité.

à écrit le 07/03/2011 à 9:58
Signaler
Et pendant ce temps la, les banques mondiale moulinent pour trouver des liquidités a injecter dans l'économie.

à écrit le 06/03/2011 à 16:41
Signaler
@milliardaires communistes ou pas, à la trappe disait UBU, et il a raison ce grand monarque.

à écrit le 05/03/2011 à 17:12
Signaler
Comme dans toutes les dictatures .

le 06/03/2011 à 7:31
Signaler
Et la france pour vous Yang, c'est...?

le 06/03/2011 à 19:35
Signaler
Quand on vient de Chine c'est le paradis .

le 06/03/2011 à 23:22
Signaler
@ yang: cela dépend. J'ai des amis chinois qui après avoir longtemps habité au Canada sont retournés en Chine et en sont ravis !!!

à écrit le 05/03/2011 à 8:25
Signaler
Enrichissez-vous C?est par ces mots que l?on a caractérisé la politique d?ouverture (économique) de Den Xiaoping. Cette politique a permis à la Chine d?afficher une croissance record et aux membres du parti ainsi qu?à leurs affiliés d?arrondir leurs...

le 05/03/2011 à 11:28
Signaler
Si l'on fait un rapide calcul pour le chinois moyen: 8% de hausse du revenu moyen pour 5% d'inflation: Ca nous fait 3%. 3% de 300 Euros: 9 Euros. WOW! Ben dites moi les ouvriers gagnent 9 Euros de plus chaque année!!! VIVE LA CROISSANCE!!

le 05/03/2011 à 16:31
Signaler
@ valeur...:sauf qu'avec les 9 euros, ils achètent leur riz pour toute l'année. Bien entendu, ce que je veux dire, c'est qu'il faut comparer ce qui est comparable :-)

le 02/06/2011 à 13:46
Signaler
Non cela veut dire qu'en 10 ans, les revenus ont été multiplié par 2 ennviron tandis que les prix augmentaient de 60%, soit une augmentation de 40% du pouvoir d'achat ... Pas le reve, mais en valeur relative, c'est pas mal.

à écrit le 05/03/2011 à 7:56
Signaler
« Le pouvoir est préoccupée par la grogne sociale qui gagne du terrain, en raison de la cherté de la vie, de l'absence de liberté d'expression et de la corruption. » dites vous ?? La Chine n?est-elle pas le pays qui s?insurge lorsque l?on vient leur...

à écrit le 05/03/2011 à 7:46
Signaler
Milliardaires et Communistes , ce ne sont pas des mots antagonistes? Y aurait-il un com-com dans la salle ou p't être mieux un sot-sot pour m'éclairer. Les idées gauches ou de gauche, j'ai de plus en plus de mal à comprendre. Je suis un peu blonde ...

le 07/03/2011 à 10:01
Signaler
La politique est un metier, peu importe le titre tant que tu t'enrichis

à écrit le 04/03/2011 à 19:59
Signaler
A priori, le mot communiste a autant, maintenant, aussi peu de grandeur que le mot philanthrope. La perte de valeur économique est en train de nous perdre. Tant pis.

à écrit le 04/03/2011 à 19:42
Signaler
La devise du parti communiste: donne moi ta montre, je te donnerais l'heure!.

le 04/03/2011 à 20:49
Signaler
@ keufkeuf: et la devise de l'UMP: donne moi ta montre pour que tu fasses des heures supp non payées sans t'en rendre compte :-)

le 04/03/2011 à 22:58
Signaler
patrickb vs devez être stressé et vos nuits doivent être agitées...!!

le 05/03/2011 à 0:37
Signaler
@ lou-lou: pourquoi serais-je stressé ? Je réponds seulement aux endoctrinés pour leur permettre de voir le monde autrement :-) mais il est vrai qu'il faudra qu'on m'explique comment les gens qui seraient à la rue après quelques semaines de chômage p...

à écrit le 04/03/2011 à 19:00
Signaler
Sont pas très généreux tous ces riches "communistes" chinois !

à écrit le 04/03/2011 à 18:10
Signaler
La remarque de Zong Qinghou est la même que celle qu'on entend partout: sans nous, rien de possible. Kadhafi le dit aussi :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.