Ces composants "made in Japan" qui commencent à manquer à Renault ou Apple

 |   |  464  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les conséquences du séisme et du tsunami qui ont frappé le Japon voici une semaine commencent à se faire sentir à travers le monde. Les problèmes d'approvisionnement, notamment en composants électroniques, pèsent sur de nombreuses filières. Apple, Renault et Opel font partie des entreprises touchées.

Depuis une semaine, l'industrie japonaise tourne au ralenti. La production a même été arrêtée dans de nombreux sites de l'archipel. Le troisième constructeur automobile nippon, Honda, a ainsi décidé vendredi de prolonger de trois jours, soit jusqu'à mercredi prochain, la suspension de sa production au Japon, où il fabrique plus de 20% de ses voitures. Mais même les usines qui restent en activité sont souvent contraintes de livrer en retard en raison des nombreuses coupures de courant, des pénuries de carburant et de matières premières et d'un réseau logistique endommagé.

Etant donné l'importance du Japon dans la chaîne de fabrication électronique, les problèmes d'approvisionnement en provenance du Japon commencent déjà à avoir un impact au-delà des frontières de l'archipel. Renault a ainsi annoncé qu'il allait réduire de 15 à 20% la production de son usine de Busan, en Corée du Sud. L'usine Renault Samsung Motors, filiale de Renault, produit 20.000 véhicules par mois en temps normal.

Opel, filiale européenne de General Motors, a décidé de suspendre sa production pendant huit heures ce vendredi et pendant 24 heures lundi dans son usine de Saragosse, en Espagne. Selon les syndicats, cette suspension de la production représente un déficit d'environ 2.400 véhicules. GM a également annoncé la fermeture temporaire d'une usine en Louisiane, où il produit les pick-ups Chevrolet Colorado et GMC Canyon.
 

Mais c'est la filière électronique qui est la première concernée par ces problèmes. Plusieurs composants clés de l'iPad 2 d'Apple commercialisé depuis la semaine dernière aux Etats-Unis, dont la batterie et la mémoire flash utilisée pour stocker de la musique et des vidéos sur l'appareil, sont fabriqués au Japon, selon le cabinet de recherche IHS iSupply, qui évoque un risque de pénurie pour la firme californienne.

Goldman Sachs a de son côté souligné le risque de goulet d'étranglement dans la production de "wafers", les plaques de semi-conducteurs dans lesquelles sont gravées les puces destinées aux appareils électroniques, notamment produites par le groupe japonais Shin Etsu, ainsi que par des filiales de Sony, Hitachi et Mitsubishi. "Si la crise au Japon se prolonge, je m'attends à une pénurie de composants électroniques au deuxième trimestre", a déclaré James Song, analyste de Daewoo Securities, en précisant que ce pays concentre 57% de la production mondiale de wafers.

Enfin, le japonais Jamco, qui fabrique des placards pour le future 787 Dreamliner de Boeing, n'a pas exclu des retards de livraison. Pour autant, le constrcuteur américain estime qu'il devrait pouvoir livrer dans les temps le premier exemplaire de son nouvel avion. Il faut dire que le client concerné est hautement symbolique. Il s'agit de la compagnie All Nippon Airways...

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :