Les Japonais espèrent toujours reprendre le contrôle de la centrale de Fukushima

La hausse de la température autour du coeur du réacteur n°1 à la centrale suscite néanmoins l'inquiétude des autorités japonaises. Par ailleurs, 216.000 foyers sont toujours privés d'électricité dans le Nord et 760.000 n'ont plus d'eau courante.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Chaque jour, le bilan du séisme et du tsunami qui a suivi au Japon s'alourdit. Selon les derniers bilans, la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire de l'humanité - évaluée à 250 milliards de dollars - a fait 9.080 morts confirmés auxquels il faut ajouter 13.500 disparus. Par ailleurs 268.000 Japonais s'apprêtaient mardi soir à passer une nouvelle nuit dans les centres d'hébergement. Enfin 216.000 foyers sont toujours privés d'électricité dans le Nord et 760.000 n'ont plus d'eau courante.

Dans le nord du Japon, les pluies, parfois verglaçantes, les pénuries de carburant et les coupures d'électricité persistantes ralentissent les efforts d'aide aux populations sinistrées par le séisme et le tsunami du 11 mars. Quant à la situation à la centrale nucléaire de Fukushima, elle n'est guère plus rassurante. La hausse de la température autour du coeur du réacteur n°1 à la centrale continue à susciter l'inquiétude des autorités japonaises, malgré des signes d'amélioration de la situation sur d'autres plans. De la fumée s'est échappée pendant un certain temps du réacteur n°3, lequel contient du MOX, une substance hautement radioactive. De la fumée continuait dans la soirée de s'échapper également du réacteur n°2.

La situation en voie de stabilisation à Fukushima, selon les Américains

Au chapitre des améliorations, la piscine pour combustible usé du réacteur n°2 a pu être remplie d'eau, ce qui empêche le dégagement de radioactivité. Et les six réacteurs de la centrale sont désormais reliés par des câbles électriques, élément clé pour relancer le processus de refroidissement des cartouches de combustible. Dans l'un des réacteurs, le pompage d'eau a repris.

Pour autant, Hidehiko Nishiyama, n°2 de l'agence de sûreté nucléaire du Japon le reconnaît, "il va nous falloir un peu plus de temps. Il est trop tôt pour dire si la situation s'est suffisamment stabilisée dans les réacteurs." Plus optimiste, la commission américaine de régulation de l'énergie atomique a estimé que la situation semblait près de se stabiliser à Fukushima.

Les autorités nippones continuent d'évaluer les retombées de la catastrophe nucléaire tant sur le plan sanitaire qu'économique. De nouveaux tests ont été effectués mardi dans l'eau de mer au large de la centrale, après l'envoi par le gouvernement d'un navire pour effectuer des prélèvements. Selon des échantillons recueillis lundi, le niveau d'iode-131 dans l'eau du Pacifique était 126,7 fois supérieur à la limite admise, a indiqué Tepco. Le niveau du césium-134 était quant à lui 24,8 fois supérieur et celui du césium-137 16,5 fois supérieur. Des traces de cobalt-58 ont aussi été décelés.

La contamination des produits alimentaires inquiète l'OMS

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la présence d'éléments radioactifs dans certaines denrées alimentaires constitue un problème bien plus sérieux qu'on ne le pensait initialement. Et elle estime que la contamination alimentaire n'était pas un problème limité aux abords de la centrale.

Concernant le reste du monde, le nuage radioactif dégagé par les explosions et les émanations devrait atteindre mercredi la France métropolitaine, a priori sans risque pour la population car selon l'Autorité de sûreté nucléaire, la distance entre la France et le Japon rend le risque négligeable. Le niveau de contamination de l'air en France devrait rester 1.000 à 10.000 fois inférieur au "nuage de Tchernobyl" en 1986, dit l'ASN. De minuscules quantités de particules radioactives ont été décelées en Islande, a-t-on appris à Vienne de source diplomatique à la CTBTO (Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 23/03/2011 à 6:37
Signaler
Messieurs les dirigeants, les penseurs et les savants en herbe, vous qui n'avez pas le pouvoir aujourd'hui, mais avez les capacités, y en a t il parmi vous qui soient censés, prêts à coopérer avec la partie mature de la population, en lui exposant le...

le 23/03/2011 à 13:04
Signaler
Il ne faut pas croire les politiques surtout lorsqu'ils sont au pouvoir,ils n'ont qu'un souci c'est préserver leur avantage le plus longtemps possible,mais il est vrai que ce sont toujours ceux qui sont en bas de l'échelle sociale qui paie d'un maniè...

le 23/03/2011 à 14:15
Signaler
éh oui ! toujours le même refrain, on nous promet des tas de choses. Du travail, moins de délinquance, plus de justice, bla bla bla bla ! tous ces bonshommes pensent que nous les croyons. Bien sûr des fois on se laisse aller et on va voter mais jamai...

à écrit le 22/03/2011 à 21:03
Signaler
Il y a ce jour de plus en plus de personnes atteintes du cancer quand on voit ce qui se passe au JAPON on comprend mieux pourquoi - la contamination ds les produits alimentaires nous mangeons vraiment de la (veuillez m'excuser) merde -

le 01/04/2011 à 8:54
Signaler
Il semble que dans les régions qui possèdent une centrale nucléaire,le taux d'apparition de cancers est plus important que la moyenne nationale, mais le gouvernement se refuse à toute publication de statistiques allez savoir pourquoi.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.