Etats-Unis : l'activité économique donne des signes de ralentissement

L'indice des indicateurs avancés, qui préfigure la tendance générale de l'économie américaine pour les mois à venir, a reculé en avril. Et, en mai, l'activité dans la région de Philadelphie a ralenti brutalement.

2 mn

Copyright Reuters

L'indice des indicateurs avancés, qui préfigure la tendance générale de l'économie américaine pour les mois à venir, a reculé au mois d'avril pour la première fois depuis juin 2010. L'indice calculé par l'organisation patronale Conference Board a reculé de 0,3% en avril, après avoir progressé de 0,7% (révisé en hausse de 0,4%) le mois précédent.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une augmentation de 0,1%. "La croissance économique se poursuivra sans doute cet été et cet automne, mais le rythme de l'activité économique sera peut-être instable", a commenté l'organisation patronale dans un communiqué.

Par ailleurs, l'activité manufacturière ralentit considérablement dans la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats-Unis), selon l'indice de l'antenne locale de la banque centrale américaine pour le mois de mai. Cet indice a reculé de 14,6 points par rapport à avril pour s'établir à 3,9, son plus bas niveau depuis octobre, précise la Fed de Philadelphie.

La chute de l'indicateur a totalement surpris les analystes, dont la prévision médiane le donnait quasi stable, à 18. Le fait que l'indice reste positif traduit que l'activité manufacturière de la région continue de progresser, pour le sixième mois de suite, mais à un rythme frôlant la stagnation, et en tout cas bien moins rapide qu'un mois plus tôt.

En revanche, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué aux Etats-Unis lors de la semaine au 14 mai, à 409.000 contre 438.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail. Les économistes attendaient en moyenne 420.000 inscriptions au chômage.

Les inscriptions de la semaine au 7 mai ont été révisées en hausse par rapport à une estimation initiale de 434.000. La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 439.000 contre 437.750 (révisé) la semaine précédente.

Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 3,711 millions lors de la semaine au 7 mai (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 3,792 millions la semaine précédente.

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 20/05/2011 à 8:35
Signaler
Quand les médias et les analystes "consensuels" sont confrontés à la réalité des chiffres qu'ils ont sciemment ignorés.

à écrit le 20/05/2011 à 6:21
Signaler
Ha bon parce qu'ils étaient en reprise ? A force de ralentir ça va finir par reculer !

le 20/05/2011 à 8:20
Signaler
Il y a une chose qui ne recule pas, Perso, c'est le montant de leur dette. Si on y ajoute le QE, leur fameuse reprisE est plutot une immense reculade.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.