Berlin décide de sortir du nucléaire

L'Allemagne fermera toutes ses centrales nucléaires d'ici 2022. Les trois partis de la coalition gouvernementale l'ont annoncé à l'issue d'une réunion qui s'est achevée tard dans la nuit.

4 mn

Ce week-end l'association Greenpeace s'est fait remarqué en habillant la porte de Brandebourg à Berlin. Sur la banderolle, on peut lire : Energie nucléaire : chaque jour de plus est un jour de trop. Copyright Reuters
Ce week-end l'association Greenpeace s'est fait remarqué en "habillant" la porte de Brandebourg à Berlin. Sur la banderolle, on peut lire : "Energie nucléaire : chaque jour de plus est un jour de trop". Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

La CDU d'Angela Merkel, son traditionnel allié bavarois, la CSU et les libéraux du FDP ont pris acte de la sensibilité grandissante des Allemands sur le sujet. Le parc nucléaire allemand va être progressivement démantelé et, d'ici 2022, plus aucune centrale ne produira d'électricité. Après une longue réunion ouverte à des représentants de l'opposition, les trois partis de la coalition gouvernementale ont ainsi décidé de rétablir la sortie programmée du nucléaire qui avait été décidée par le gouvernement Schröder. 

Cette décision, prise à la suite de l'accident de Fukushima en mars au Japon, marque un revirement complet de la part du gouvernement d'Angela Merkel, qui avait décidé à la fin de l'année dernière de prolonger la durée de vie des plus anciennes centrales du pays malgré l'hostilité d'une grande partie de la population à l'énergie nucléaire.

Berlin a également décidé la fermeture définitive des huit plus vieux réacteurs d'Allemagne. avaient été provisoirement mis à l'arrêt après l'accident à Fukushima. Le huitième était arrêté depuis plus longtemps. Six autres réacteurs vont cesser de fonctionner d'ici 2021, a annoncé le ministre de l'Environnement, Norbert Röttgen, à l'issue de ces discussions à la chancellerie entre dirigeants conservateurs et libéraux. Les trois derniers réacteurs, les plus récents, resteront en état de marche une année de plus au maximum, soit jusqu'en 2022, afin d'éviter toute pénurie d'électricité durant la période de transition, a-t-il ajouté.

"C'est définitif: la date limite pour les trois derniers réacteurs nucléaires a été fixée à 2022", a assuré Norbert Röttgen avant de s'engager formellement : "Il n'y aura pas de clause de réexamen." Certains responsables souhaitaient inclure une clause permettant de réexaminer la question à l'avenir. Le FDP était défavorable à la définition d'une date fixe.

Un consensus large

La coalition gouvernementale a décidé de maintenir l'un des huit plus vieux réacteurs en état de veille jusqu'en 2013 au cas où les énergies renouvelables ne permettent pas d'ici là de répondre à la demande en hiver et que les combustibles fossiles ne permettent pas de combler cet éventuel déficit. Des responsables de l'opposition, sociaux-démocrates et Verts, ont participé à cette réunion afin de dégager le consensus le plus large.

La décision prise dimanche soir doit être validée par le parlement. Elle risque d'être vivement contestée par les compagnies RWE, E.ON, Vattenfall et EnBW, qui exploitent les 17 centrales d'Allemagne, notamment en raison du maintien envisagé d'une taxe sur le combustible nucléaire. Cette taxe, qui devait rapporter 2,3 milliards d'euros par an dès cette année, n'a pas encore été prélevée. Avec l'arrêt immédiat de huit centrales, elle devrait rapporter moins que prévu.

De source politique, on déclare que le gouvernement pourrait renoncer à cette taxe si les quatre exploitants acceptent cette sortie prématurée du nucléaire et renoncent à toute poursuite contre l'Etat en raison de ce revirement inattendu. Avant la fermeture provisoire des centrales les plus anciennes en mars, le nucléaire fournissait à l'Allemagne 23% de son électricité.

Abaisser la consommation d'électricité de 10%

Pour sortir aussi vite du nucléaire, l'Allemagne compte s'appuyer sur une double stratégie : baisse de la consommation d'électricité et montée en puissance plus rapide des énergies renouvelables. Un document officiel cité par l'agence Reuters quantifie ces nouveaux objectifs. "Nous allons abaisser la consommation d'électricité de 10% d'ici à 2020 par le biais de nouvelles mesures destinées à améliorer l'efficacité énergétique, telles que les ambitieuses normes européennes sur les appareils électriques", peut-on lire dans ce document.

Ce texte mentionne également des mesures d'aide aux secteurs industriels les plus gourmands en énergie et des projets de modernisation d'immeubles afin de réduire leur consommation.
Berlin confirme par ailleurs son objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2020. A cet effet, la part des énergies renouvelables dans la consommation d'électricité sera doublée sur la même période, pour atteindre 35% et non plus 30% comme il était prévu jusqu'alors.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 31/05/2011 à 12:17
Signaler
une façon de réduire la consommation d'énergie , c'est par exemple de réduire les pertes. les lignes de transport d'énergie sont des grandes sources de pertes. Une production décentralisée, permettra de produire au plus près des utilisateurs, donc l...

à écrit le 31/05/2011 à 9:39
Signaler
Il suffirait que la France lance une rumeur de sortie du nucléaire, pour tuer le plan Allemand en jouant juste sur l?envolée du prix des éoliennes...

à écrit le 31/05/2011 à 7:28
Signaler
On ne comprend pas pourquoi le Nucléaire est plus dangereux que le Charbon qui a fait et fera (par nature) des milliers de victimes ;tout comme l'industrie chimique .Hors Tchernobyl dont on est "'sorti" (plus de centrales de ce type ) Aucun accident ...

le 31/05/2011 à 7:47
Signaler
On ne dit pas un engouement anti-nucléaire mais plutôt une phobie du nucléaire qui est bien justifiée par les problèmes de sûreté, les problèmes des déchets et leur dangerosité. Pensez qu'un seul microgramme c'est-à-dire 0.000001 g de plutonium suff...

le 31/05/2011 à 8:19
Signaler
pour Eiffel:Le Plutonium est chimiquement dangereux (très) comme l'Arsenic ou tout autre Mais ce n'est pas un danger nucléaire en soi comme celui qui peut provenir de produits de fission qui ,eux emettent des rayonnenements énergétiques

le 31/05/2011 à 9:37
Signaler
Aujourd'hui, le problème nucléaire est multiple. Tout d'abord, il y a en effet le risque d'accident, sur lequel on tente de jeter une chape de plomb, en prétextant que notre nucléaire est meilleur que les autres, parce que .. il est Français Môssieur...

le 31/05/2011 à 10:55
Signaler
démantèlement: le doc est un peu vieux, quelques réacteurs ont été démantelé depuis: http://www.sfen.org/fr/intro/lallement.pdf

le 31/05/2011 à 15:18
Signaler
Tous les sites évoqués sont toujours a l'état de déconstruction peu avancée, mais en aucun cas de traitement des déchets (les coeurs sont toujours plantés dedans sans qu'on sache comment les virer) , et encore a des siècles de la réhabilitation des s...

le 31/05/2011 à 17:52
Signaler
le document est donc faux lorsqu'il indique des sites en 3 à savoir?  Le démontage du bâtiment réacteur Quelles sont donc vos sources ?

le 01/06/2011 à 20:29
Signaler
Brennilis Centrale morte (à l'arrêt depuis 1985) mais toujours pas démantelée http://sortirdunucleaire29.free.fr/spip.php?article181

le 02/06/2011 à 17:47
Signaler
brennilis phase 3 en cours donc démontage du bâtiment réacteur en cours ... comme indiqué, le process est donc bien enclenché et avec un arrêt en 85 dans les temps ^^

à écrit le 31/05/2011 à 7:16
Signaler
Quelle bétise!quel gachis! C'est le prix à payer pour maintenir la coalition au pouvoir!C'est tout simple! Toutefois les allemands ont des moyens financiers qui leur permettent de ce payer cette erreur économique! ils ont 120 milliards d'exédent com...

à écrit le 31/05/2011 à 6:53
Signaler
A ceux qui se demandent où les Allemands achèteront leur énergie - ce qui montre leur manque total d'information qui ne gobe que ce que l'on raconte dans l'hexagone - je renvoie à cet article qui donne les chiffres: http://blogs.mediapart.fr/blog/et...

le 31/05/2011 à 7:15
Signaler
En effet, les Allemands ont commencé très tôt à diversifier leur programme énergétique et 20% de leurs besoins en électricité proviennent déjà de l'éolien. De plus leur consommation d'électricité est en baisse car leur population est en baisse et il...

à écrit le 31/05/2011 à 4:14
Signaler
Et où achèteront-ils leur électricité ? Comment feront-ils cet hiver pour éviter les coupures ? Faut-il remettre au goût du jour le "moteur à eau" pour faire tourner les alternateurs ? Oui, le nucléaire est dangereux, il faut donc lui donner le moyen...

à écrit le 30/05/2011 à 23:11
Signaler
Curieux de penser que l'Allemagne ne se préoccupe pas de son voisin français qui maintient son programme nucléaire. En effet, un accident sur une centrale nucléaire française entrainera les mêmes dommages que le même accident sur une centrale alleman...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.