Xavier Bertrand demande à Berlin et Madrid de ne rien cacher sur la bactérie mortelle

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Invité de France 2, le ministre de la Santé a exigé "une information d'une transparence totale de la part des autorités allemandes, mais aussi de la part des autorités espagnoles".

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a fait part sur France 2 de sa perplexité sur les déclarations à ses yeux imprécises tant côté allemand qu'espagnol. Une demande d'autant plus pressante que des doutes persistent sur l'origine de la diffusion de cette bactérie. Un lot de concombres espagnols a certes été incriminé mais cette origine n'est finalement plus si claire. "Au début les autorités allemandes étaient formelles, aujourd'hui il y a des questions qui se posent de plus en plus, je veux savoir quelle est cette origine" a insisté Xavier Bertrand avant d'exiger "une information d'une transparence totale de la part des autorités allemandes, mais aussi de la part des autorités espagnoles".

La souche de la bactérie en question reste en effet inconnue. Les autorités allemandes ignorent notamment si les légumes ont été contaminés sur le lieu de production, pendant le transport ou en Allemagne même.

L'épidémie touche principalement l'Allemagne, où les hôpitaux du Nord du pays sont débordés. Les autorités sanitaires ont recensés pour le moment 14 décès liés à cette bactérie, mais elles ne cachent pas que le nombre de victimes pourraient rapidement augmenter. En France, hormis les trois cas apparus ce week-end, aucune nouvelle infection n'a été signalée. D'autres cas ont été décelés en Grande-Bretagne, et en Scandinavien dont 36 en Suède. Tous les malades, atteints d'un syndrome hémolytique et urémique (SHU), qui affecte le sang, les reins et, dans les cas graves, le système nerveux, ont effectué des séjours en Allemagne.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2011 à 20:58 :
Les analyses réalisées en Espagne sont bien plus exigeants que les européens. Avant de parler il faut avoir quelque chose à dire. La santé des personnes est devant tout, bien sûr, mais l'attitude des responsables politiques est incroyable. Un proverbe espagnol dit qu'il fait plus de mal un sot qu'un méchant. Quel a-t-il été leur vrai rôle?

a écrit le 31/05/2011 à 20:47 :
c'est sur que ca fait quelque chose aux allemands et espagnols que monsieur "exige" quelque chose d'eux...
a écrit le 31/05/2011 à 18:47 :
Entre l'Allemagne et l'Espagne, on trouve... ? Bizarre, aucun malade chez nous.
Les medias feraient franchement mieux de se taire avant d'accuser les Espagnols sans preuve !!!
a écrit le 31/05/2011 à 16:11 :
Les Allemands ferment les centrales nucléaires mais mangent des concombres :
résultat 15 morts, tous par l'ingestion de concombres, " bio " de surcroît .
Réponse de le 31/05/2011 à 17:30 :
parfois ça vole pas haut les commentaires, ras du sol comme dirait le concombre moyen. Le n'importe quoi se démocratise.
a écrit le 31/05/2011 à 13:56 :
dites donc il en est où avec les laboratoires Servier le M. Bertrand. Aux dernières nouvelles le fabricant du Médiator disait qu'ils n'avait rien caché et qu'il était parfaitement en règles et qu'il n'avait jamais essayé d'influencer les pauvres "fonctionnaires" de l'AFSSAPS, ni ceux du Ministère de la Santé, ni ceux du gouvernement ni... ni.
a écrit le 31/05/2011 à 11:20 :
Oh lala, ça ne sent pas très bon cette bactérie!!!! On dirait des fraises tagala!!!!!!Ou un mauvais coup contre nos société occidentales? Allez savoir!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :