Dette : le FMI met en garde les Etats-Unis

 |   |  554  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le FMI a appelé ce mercredi les Etats-Unis à relever rapidement le plafond de leur dette, afin d'éviter un défaut de paiement susceptible de constituer un "choc sévère" pour la reprise encore fragile de l'économie mondiale. Obama croit à un accord.

Le président Barack Obama a insisté ce mercredi sur sa volonté de mettre un terme aux avantages fiscaux des Américains les plus aisés, une mesure qui doit s'inscrire dans un accord de réduction du déficit budgétaire que républicains et démocrates, pense-t-il, finiront par conclure. Le président américain a précisé que lui-même et le vice-président Joe Biden poursuivraient les discussions avec les chefs de file des deux partis au Congrès pour qu'un tel accord soit conclu, qui permette en outre de relever le plafond légal d'endettement.

"Si les Etats-Unis, pour la première fois, ne peuvent pas payer leurs factures, s'ils font défaut, alors les conséquences pour l'économie américaine seront importantes et imprévisibles. Et ce n'est pas bon", a insisté Barack Obama. Pour autant, il a aussi souhaité la mise en place de nouvelles mesures de relance, ce qui pourrait compliquer les négociations sur la réduction de la dette publique.

Des déclarations qui interviennent alors que, à l'occasion de son rapport annuel sur la conjoncture économique aux Etats-Unis, le FMI, à la direction duquel vient d'être nommée Christine Lagarde, a souligné que le principal défi pour le pays était de parvenir à stabiliser son endettement à l'horizon 2015 sans entraver sa croissance, qui devrait se poursuivre à un rythme modéré. "Et bien sûr, le plafond de la dette fédérale devrait être relevé promptement pour éviter un choc sévère à l'économie et aux marchés financiers mondiaux", a estimé le FMI.

L'administration Obama et le Congrès américain ont jusqu'à la date butoir du 2 août pour relever le plafond de la dette du pays, actuellement fixé à 14.300 milliards de dollars. Passé ce délai, le département du Trésor, qui a déjà atteint cette limite d'emprunt, a prévenu qu'il n'aurait plus de quoi payer les factures de l'Etat et assurer le service de la dette.

Le FMI estime qu'un tel scénario pourrait entraîner un abaissement de la note AAA de la dette souveraine américaine et faire bondir les taux d'intérêt. "Ces risques pourraient aussi avoir d'importantes répercussions mondiales, étant donné le rôle central des Treasuries dans les marchés financiers mondiaux", a ajouté le Fonds. Les membres républicains du Congrès refusent pour l'instant de relever le plafond de la dette tant que le gouvernement ne s'engage pas en contrepartie à d'importantes réductions des dépenses.

Une dette trop lourde

De son côté, le FMI a estimé que le ratio d'endettement des Etats-Unis n'était pas viable en l'état actuel, et que le pays devait oeuvrer à le stabiliser d'ici à l'horizon 2015 avant de le réduire progressivement ensuite. Il a ainsi appelé les Etats-Unis à rechercher "un consensus rapide sur un plan global de consolidation budgétaire à moyen-terme, fondé sur des hypothèses macroéconomiques réalistes".

Le FMI a enfin jugé que la politique monétaire très accommodante de la Réserve fédérale resterait sans doute pertinente au vu des perspectives modérées de croissance du pays, mais il a ajouté que la Fed devait être prête à "réagir résolument" en cas de hausse non maîtrisée des anticipations d'inflation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2011 à 7:17 :
Le grand soir de la débacle générale va bien finir par arriver. A force de tirer sur la corde elle finit par casser et Obama fait un stress test grandeur nature. Le problème est que si sa corde casse, le monde entier va entrer en récession avec des conséquences inimaginables. Il faut donc sauver le soldat Obama et son camarade Bernanke coûte que coûte et cela Christine Lagarde le sait.
a écrit le 01/07/2011 à 13:56 :
Nous comprenons mieux pourquoi DSK a été victime d'une machination
Réponse de le 14/07/2011 à 3:19 :
D'une pierre, ils ont fait deux coups!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 30/06/2011 à 14:54 :
ce n'est que fictif, car ils ont la possibilité de renflouer leur compte, seulement, comme ils sont malins, ils exploiteront leurs reserves de petrole au bon moment..; cette dette est belle et bien voulue.... et exploseront les autres quand ils le jugeront "bon moment"
a écrit le 30/06/2011 à 14:18 :
d'après le titre MET EN GARDE donc c'est pas très grave !! mais imaginez un pays africain ou tiens la Grèce se trouve dans le stade des USA en matière d'endettement .
Sans doute le FMI ont déjà hypothéqué le pays tout entier
a écrit le 30/06/2011 à 3:20 :
C'est un sacré coup de main que donne Lagarde à Obama....
De quoi influencer la perception de la responsabilité de chaque camp par l'opinion publique. A un an des élections, c'est particulièrement partisan.
Ce d'autant que Bernanke veut un autre QE et Obama également. D'un côté pour continuer à soutenir leurs alliés à WS, mais aussi parce qu'Obama compte sur Bernanke pour obtenir un boost au T4 pour sa campagne.
Donc elle conseille (le FMI) de repousser les efforts à ... 2015! Ben voyons! A un an des futures élections présidentielles US.
a écrit le 29/06/2011 à 20:22 :
c'est stiglitz le prix NOBEL américain qui disait que le monde était assis sur une montagne de dettes ... La montagne est un volcan va se réveiller . Aux abris !
a écrit le 29/06/2011 à 17:37 :
"réaliste". Ce mot semble difficilement compatible avec le "dream"...
a écrit le 29/06/2011 à 16:53 :
ça y est on y arrive.On commence a ouvrir les yeux sur l'incommensurable dette des USA.Planqué derrière un rideaux de fumée,savamment créé par les pays anglo saxons,qui désignait l'Europe comme le grand endetté du monde.
Mais c'est bien connu la fumée a pour particularité de se dissiper en fonction du vent.
Le vent tourne,l'Euro tient vaille que vaille.Le dollar a quelque soucis a se faire dans les mois qui viennent.
Réponse de le 14/07/2011 à 3:16 :
Les Ricains se sortent toujours bien des affaires! nous autres pédalons dans la semoule , comme d'habitude! nous sommes pas prêt de nous sortir du fossé !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :