Le FMI révise ses prévisions pour les Etats-Unis et l'Union européenne

 |   |  457  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Fonds monétaire international a abaissé ce vendredi ses prévisions de croissance pour les Etats-Unis, qu'il met également en garde, comme les pays européens, contre les risques de ne pas maîtriser leurs déficits publics.

2,5% cette année et 2,7% en 2012. C'est la croissance du PIB que le FMI prévoit pour les Etats-Unis. Voici encore deux mois, l'institution internationale se montrait un peu plus optimiste. Elle prévoyait 2,8% pour 2011 et 2,9% l'année suivante. Ailleurs, les perspectives sont mitigées. Le FMI est légèrement plus optimiste pour ce qui est de la croissance dans la zone euro cette année, mais il redoute toutefois une forte volatilité financière dans les prochains mois.

Le FMI prévoit ainsi une hausse du PIB en France de 2,1% en 2011 et de 1,9% en 2012. La prévision de l'Allemagne est relevée de 2,5% à 3,2% pour 2011, mais abaissée à 2,0% pour 2012. Sur l'ensemble de la zone euro, le FMI anticipe 2,0% en 2011, contre 1,6% précédemment, et 1,7% en 2012, au lieu de 1,8%.

Ce léger mieux n'empêche pas le FMI de déplorer le manque d'orientation politique claire sur la crise de la dette grecque. Une critique qui vaut d'ailleurs aussi pour les Etats-Unis dont l'insitution déplore les atermoiements sur le plafond de financement de sa dette. "L'économie mondiale ne peut se permettre de voir reporter ces décisions importantes; ce serait vraiment jouer avec le feu", a mis en garde José Vinals, directeur du département "marchés monétaires et financiers" au sein du FMI. A ses yeux, "nous sommes très clairement entrés dans une nouvelle phase de la crise financière, qui est selon moi la phase politique".

Aux Etats-Unis, la principale difficulté est ainsi le bras de fer politique qui oppose les parlementaires démocrates et républicains sur le relèvement du plafond constitutionnel de la dette américaine. A défaut d'accord, Washington pourrait faire face à un défaut de paiement sur sa dette. Ce risque est encore plus pressant pour la Grèce. Les dirigeants européens peinent à s'entendre sur les modalités du deuxième plan de sauvetage à allouer à Athènes, même si vendredi, un accord semblait s'esquisser entre Paris et Berlin.

"Si on dresse la liste des pays qui ont le plus d'efforts à fournir pour ramener leurs finances publiques et leurs dettes à des niveaux raisonnables, on en trouve quatre: la Grèce, l'Irlande, le Japon et les Etats-Unis", a souligné Jose Vinals. Les prévisions de croissance sur les grandes économies émergentes sont restées stables ou en légère baisse.

Le taux rapide de croissance de leurs PIB a mené leurs gouvernements à durcir leurs politiques monétaires, avec des taux d'intérêt et des ratios de réserves obligatoires élevés. Selon le FMI, de nombreux pays émergents ont besoin d'aller encore plus loin. En Chine par exemple, l'inflation élevée implique que les taux d'intérêts réels sont négatifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2011 à 8:33 :
En france rien à attendre avant 2012. C'est à ce moment que débutera la grande purge.
a écrit le 20/06/2011 à 7:17 :
Esperons que dans quelques une nouvelle prévision à la baisse ne sera pas retenu par les economistes !
a écrit le 18/06/2011 à 17:33 :
Les responsable du FMI comme à leur habitude constate des évidences qui certaines étaient prévisible en début d'année 2011 comme le risque de surchauffe dans certain pays émergents. Quant à leur prévisions elles seront révisées à fur et à mesure de l'évolution économique. Le Fond monétaire ne nous apporte aucune information. Les donneurs de leçon du FMI ne relatent qu'une réalité dont les responsables politiques des zones concernées s'occupent quotidiennement soutenu en partie par une population parfois ascerbe mais bien plus à même d'aider les gouvernements à trouver les solutions que le FMI qui devrait rester dans ces domaines de compétence. D'ailleurs, je crois que cette manoeuvre de communication est faite pour rappeler que malgrés l'absence de dirigeant l'organisation souhaite revenir un instant sur le devant de la scène et proposer ces services, toujours les même, prêter de l'argent alors que la situation s'améliore sensiblement en Europe. http://ericlemiere.blogspot.com/
a écrit le 18/06/2011 à 4:40 :
Pour que l'Amérique n'ait pas de défaut de paiement il faut qu'elle s'endette encore plus selon le FMI ... c'est incroyable d'entendre cela .. et c'est bien le seul pays qui y a droit !!! INCROYABLE, surtout sachant que les ménages américains sont eux aussi sur endettés et que c'est probablement nos épargnants qui détiennent leur dettes .... deux poids deux mesures .... on voit que les USA ont repris la main au FMI.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :