"Une solution durable" pour la Grèce se profile

 |   |  279  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il ferait tout pour que le sommet de jeudi débouche sur une "solution durable". L'idée d'assouplir les condition d'intervention du fonds de sauvetage fait son chemin... et rassurer les marchés.

Nicolas Sarkozy fera tout pour que le sommet de l'Eurogroupe s'accorde jeudi sur une "solution durable" à la crise grecque, a déclaré mercredi la porte-parole du gouvernement français.

La zone euro discute de la possibilité d'autoriser le fonds de sauvetage de la zone euro, le FESF , à étendre des lignes de crédit à des pays et à racheter des obligations sur le marché secondaire, apprend-on mercredi de source autorisée de la zone euro.

Ces idées visent, avec d'autres, à empêcher la crise grecque de s'étendre à d'autres pays de la zone euro, comme l'Espagne ou l'Italie. Elles avaient déjà été évoquées cette année quand la Commission européenne a souhaité assouplir le FESF pour qu'il soit capable de mieux répondre à la crise de la dette souveraine. Mais elles avaient été rejetées, notamment en raison de l'opposition de l'Allemagne.

"Les deux sont sur la table (...) mais l'Allemagne n'est pas encore d'accord", a-t-on souligné.

Le FESF peut déjà acheter, dans des circonstances exceptionnelles, des obligations lors d'adjudications, mais pas sur le marché secondaire.

L'idée de la ligne de crédit flexible s'appuie sur un instrument utilisé par le Fonds monétaire international qui permet d'accorder une ligne de crédit à un pays ayant une politique économique saine, assurant ainsi les marchés qu'il n'aura pas de problème de financements.

Cette solution, même si elle n'est pas encore enterinnée, a suffit à soulager les marchés. Lles valeurs bancaires sont, du coup, en forte hausse ce mercredi. "La rumeur selon laquelle l'Union européenne envisage que le FESF achète des obligations sur le marché secondaire dope les banques", commente un trader.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2011 à 15:15 :
Financer la Grèce est équivalent à se rassembler pour financer un mendiant qui ne veut pas travailler.....c'est donc un puits sans fonds, qu'il faut passer par pertes et profits et le sortir de la zone euro.
a écrit le 21/07/2011 à 14:33 :
d'abord jeme ferai hara kiri d'avoir accepté une offre de NS plutot que d'avoir développé la mienne avec des gesn capables à droite, au center et à gauche (certainement pas au Fhaine)
ensuite surtout pas de TVA dite sociale, qui tuerait la majorité des français qui ne gagne malheureusement que 1500 euros par mois, mais retour d'une TVA "luxe" à 33%. plafonnement des salaires, des employés y compris bien sur cadres et dirigeants!(mais pas des patrons qui ont créé leurs entreprises!)
revoir la progression des tranches d'impots, avec un impot mini obligatoire, du style 5% pour tous le monde et un tranche à 50% à définir suivant les besoins de l'état ,
+ bien d'autres chose, trop longues à écrire sans être interrompu!
a écrit le 21/07/2011 à 0:17 :
Et si L'Allemagne quittait la zone euro?
L'Euro retomberait à sa juste valeur et les économies des pays restant de la Zone Euro redeviendrait compétitives!
Au revoir Mme Merkel, déjà les Romains avaient renoncé à vous civiliser et à vous integrer. Un deuxième Attila viendra pour vous ramener à des meilleurs sentiments. (ou un troisème si on compte Staline et ses Tartares)
Réponse de le 21/07/2011 à 15:17 :
Se séparer du berger pour sauver le troupeau....? curieuse logique !
Réponse de le 21/07/2011 à 16:45 :
@ ephw , merci de nous comparer à des moutons qu'un berger (allemand) doit garder, vous n'étes pas un peu germanique ou au moins germanophile par quelques biais?
a écrit le 20/07/2011 à 19:07 :
Il y a pourtant une solution simple à la crise Grecques : nous avons en France des experts spécialistes des questions monétaires et financières comme Marine le Pen ou Dupont Aignan? Pourquoi ces grands spécialistes ne vont pas conseiller les autorités Grecques ? Par exemple leur dire de quitter la zone Euro, ce qu?ils proposent pour la France ce qui réglerait tous leurs problèmes. En plus on aurait une expérimentation in vivo ce qui nous permettrait de nous préparer pour 2012. Non vraiment je ne vois pas pourquoi la Grèce se prive de tels spécialistes..
Réponse de le 21/07/2011 à 8:11 :
On peut y envoyer également nos avions de chasse et nos généraux, faut demander à Sarko.
Réponse de le 21/07/2011 à 12:23 :
fraga, vous devriez suivre ce que font Marine Le Pen et Dupont-Aignan, ce dernier y est allé et reçu comme un chef d'état par la population et un prêtre orthodoxe, Marine leur a envoyé leur journaux et de nombreux courriers ... Vous connaissez Papandréou tout ce qu'il continue à faire pour rester en place , tout comme Sarkosy en plus voyant.
a écrit le 20/07/2011 à 17:48 :
Une solution durable: Son expulsion de la Zone Euro!!!
Réponse de le 21/07/2011 à 8:07 :
Je suis d'accord avec Ben, appropriation des terres à concurrence de ce que le FESF et l'UE va mettre sur la table, saisies de tous les comptes d'entreprises et de particuliers grecs ouverts dans les paradis fiscaux ou à l'étranger, redressements fiscaux à grande échelle en Grèce, et quand on aura mis de l'ordre dans ce foutoir qu'est la Grèce, où les grecs se mettent à bosser et à créer (on est près à y investir) ou les grecs arrêtent avec la corruption et la fraude, ou bien cette république à 2 balles on la fout dehors. Même chose en ce qui concerne les autres pays de l'UEM et de l'UE. Les fraudeurs et les truands dehors, et si cela arrive à nos compatriotes (yen a et pas des moindres les évadés fiscaux on connait) on doit faire la même chose avec eux, la déchéance de la nationalité c'est là qu'il faut la mettre en oeuvre.
Réponse de le 21/07/2011 à 12:31 :
Faut pas se foutre de nous, d'accord avec vous sur toute la ligne à part, ces truants se fichent pas mal de telle ou telle nationalité il est préférable leur mettre un boulet au pide et les faire bosser durant 13 heurs par jours - pour la salubrité publique !
Réponse de le 21/07/2011 à 12:43 :
Faut se foutre de nous, d'accord sur toute la ligne, à part leur enlever la dignité nationale ça ils s'en foutent royalement à part de travailler à faire des routes un boulet aux pieds avec une grosse chaîne en fer forgé ( 13 heures par jours et surtout pas de bracelet ).
a écrit le 20/07/2011 à 17:14 :
C'est vrai qu'il y a un petit air de tango qui donne le tempo pour la crise de la dette souveraine grecque. Un pas en avant, deux en arrière, un sur le côté gauche, puis deux pas en arrière, un, deux, trois en avant, un sur le côté droit. Ah que Angela aime le tango, ça pourrait durer 100 ans, mais Sarko sur la point des pieds fatigue, et puis il y a les libyens qui attendent eux ils veulent la dans e du ventre, et les tirs en l'air, pas de tout repos les festivités de l'année du chat/lapin. Seulement dans le pays des argentins, en 2001 ça n'avait pas bien tourné, une vraie faillite la fête, un vrai fiasco et on sait aussi comment ça se finit en Afghanistan.
a écrit le 20/07/2011 à 16:06 :
Avec l eurovirtuel on peut toujours financer n importe quel pays du moment que les financiers jouent le jeu mais la fin du jeu est proche ....
a écrit le 20/07/2011 à 14:53 :
A l'heure de la décentralisation dans les États et de la concentration au niveau de l'Europe, il conviendrai d'inverser le processus en passant de la monnaie "unique" vers une monnaie "commune" tout en recentrant les pouvoirs au plus haut niveau de chacun des pays pour moins de gaspillage. Faire une croix sur le fédéralisme pour aller vers la confédération européenne.
Réponse de le 20/07/2011 à 15:13 :
J'adhère au propos.
Réponse de le 20/07/2011 à 15:51 :
En somme un Etat supranational !!! zut et zut !!! chacun sa monnaie !
Réponse de le 20/07/2011 à 17:32 :
Garder une monnaie unique et en meme tant garder un semblant de politique souveraine est un oxymore.

C'est d'ailleurs justement ce qui fait que la presente situation est si mediocre : Pas assez de centralisation du pouvoir pour une union economique et fiscale.

Il faut ou un etat Europeen federal avec plein pouvoir et l'Euro, ou des pays souverains sans l'Euro (mais avec l'UE pourquoi pas !)
Réponse de le 20/07/2011 à 17:59 :
« Une confédération d'États répond à une logique horizontale. Les États confédérés, tous égaux, vont s'associer sur certains points par le biais d'un traité international. Les États restent des États unitaires et conservent toute leur souveraineté, il ne s'agit que de transferts de compétences ».
Pensez-vous, franchement que l?Allemagne va accepter ça ? Vous rêvez ! Eux, égaux ?
Réponse de le 20/07/2011 à 18:21 :
Hans, vous avez raison, sortons de l'euro et gardons notre souveraineté comme l'a fait un des pays scandinave ! Du reste les pays Européens ne peuvent être régis comme les EU.
Réponse de le 20/07/2011 à 18:29 :
Hans, je précise que "cette expérience " calamiteuse pour tous peut-être revue et corrigée c'est-à-dire que les banques et autres FMI & financiers contrôlés par notre Etat souverain et de ce fait les liens commerciaux et d'amitié d'une autre nature.
Réponse de le 21/07/2011 à 7:28 :
Hans, Antieuropéen, en quoi l'Allemagne est responsable de notre situation ? depuis trente ans nos gouvernement ont tout bradé envers les pays en voie de développement les échanges n'ont pas été fructueux pour nos PMI 1 PME ce tissu nécessaire il faut le reconstruire comme au XVIII °s., ces Etats avaient le souci d'une France forte avec son commerce extérieur qui engendrait la richesse du pays. Sarkosy a menti sur tout, il est en grande part responsable de la situation vis-à-vis des banques & financiers qui nous gouvernent et on tout intérêt à ce que nous empruntions des milliards.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :