Berlin ne prévoit pas de changement pour le fonds européen de secours

L'Allemagne ne voit rien de neuf dans le fonctionnement du FESF. Berlin précise que le communiqué de Merkel et Sarkozy daté de dimanche ne change pas les termes des engagements déjà annoncés le 21 juillet.
Copyright Reuters

L'Allemagne a affirmé lundi que le communiqué conjoint diffusé dimanche par Paris et Berlin ne représentait pas un engagement supplémentaire à racheter des obligations de pays européens en difficulté via le Fonds européen de stabilité financière.

"Rien n'a changé par rapport aux accords conclus (par les dirigeants européens) le 21 juillet", a déclaré lundi Christoph Steegmans, un porte-parole du gouvernement.  Dans le communiqué de dimanche, la chancelière Angela Merkel et le président Nicolas Sarkozy affirmaient que le FESF serait en mesure à l'avenir d'intervenir sur les marchés afin d'acheter des obligations en fonction des analyses de la BCE, qui pourrait justifier "une intervention sur les marchés secondaires".

Ces propos semblaient aller au-delà des engagements du 21 juillet. Les dirigeants européens avaient alors autorisé le FESF à effectuer des achats sur le marché secondaire, tout en fixant des limites strictes à de telles opérations.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.