Un prix Nobel d'économie conseille à l'Allemagne... de sortir de l'euro !

 |   |  258  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'euro survivrait mieux à un départ de l'Allemagne qu'à celui des pays fortement endettés comme la Grèce ou le Portugal, a déclaré Joseph Stiglitz. Le prix Nobel d'économie se dit aussi favorable à la création des euro-obligations.

Envisager la sortie de l'Allemagne pour sauver l'euro, telle est l'idée de Joseph Stiglitz. L'euro survivrait mieux à l'abandon de la monnaie unique par l'Allemagne que par des pays lourdement endettés comme la Grèce, le Portugal ou l'Irlande, a estimé lundi le prix Nobel d'économie.

L'économiste défend aussi les euro-obligations. Interrogé dans l'émission Newsnight de la BBC, Stiglitz a jugé qu'il serait très difficile pour l'euro de survivre sans la mise en place d'obligations émises en commun par les dix-sept pays partageant la monnaie unique, ces "eurobonds" auxquels Berlin s'oppose.

Joseph Stiglitz a jugé que l'Allemagne subirait de "graves conséquences" si les pays en difficulté de la zone euro ne parvenaient à rembourser leurs emprunts. "Il vaudrait mieux en fait pour l'euro que l'Allemagne parte parce que les conséquences d'une restructuration de la dette en cas de départ de la Grèce, du Portugal ou de l'Irlande, seraient très importantes", a-t-il dit. "Si l'Europe décide que le seul moyen de continuer passe par un fonds de stabilisation ou de solidarité sous la forme d'eurobonds, dont l'Allemagne ne veut pas, alors ce sera à l'Allemagne de partir", a ajouté le prix Nobel d'économie 2001.

Berlin comme Paris ont de leur côté exclu lundi que la question de la création éventuelle d'eurobonds soit évoquée lors de la rencontre prévue ce mardi à Paris entre le président Nicolas Sarkozy et la chancelière Angela Merkel. Cette réunion sera la troisième en l'espace de deux mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2011 à 6:44 :
Selon les traités on ne peut pas sortir de l'Euro sans sortir de l'UE.
Il y a en Allemagne un certain nombre d'experts financiers qui proposent de scinder la Zone Euro en deux, la zone Euro Sud et la Zone Euro Nord.
Je pense que cela n'est pas vraiment réalisable, mais on veut y croire de plus en plus en Allemagne. La France serait dans la Zone Euro Sud avec l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Grèce.
Le problème des dettes souveraines de certains pays semble avoir ça source dans les déséquilibre des balances commerciales entre les pays de la Zone Euro. Il serait donc bon de décourager aussi bien les déficits que les excédents.
Pourquoi ne pas demander à tout pays présentant un excédent de déposer l'équivalent de son excèdent auprès de la BCE jusqu'à ce-que celui-ci soit résorbé par un déficit équivalent?
Ce qui à moyen termes obligerait les pays de la zone euro à équilibrer leurs exportations et importations.
a écrit le 24/10/2011 à 14:17 :
Que l'Allemagne sorte de l'euro où pas n'a aucune importance. L'euro c'est fini. En ce moment beaucoup de sous entendus contre les allemands remontent à la surface. L'euro c'est contre la guerre qu'ils avaient dit. On commence par le pognon puis de moins en moins de travail puis un petit homme à moustache fait de belles promesses et c'est reparti comme en 39. Et je suis née bien après la guerre. Ah les politiques, des incompétents ils ne voient rien venir eux aussi sont finis.
a écrit le 24/10/2011 à 12:00 :
Chaque fois qu'un americain Nobel ou pas s'exprime il y a suspicion de haine et mépris contre l'euro qui est le rempart contre le dollar tout puissant !Imaginez le monde sans l'euro les planches a billets americaines tourneraient jour et nuit et le reste du monde payerait la gabégie US le niveau de vie des americains et effaceraient leurs colossales dettes .L'euro est là ,il ne peuvent faire ce qu'ils veulent c'est pour ça qu'ils sont contre ces hypocrites.........
a écrit le 05/10/2011 à 13:08 :
S.V.P. 1 seule question: pouvez-vous préciser la nationalité de ce "grand homme" ?
Réponse de le 05/10/2011 à 15:13 :
Joseph Eugene Stiglitz est un économiste américain né le 9 février 1943 qui reçut le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel en 2001 (pour un travail commun avec George Akerlof et Michael Spence). Il est un des fondateurs et un des représentants les plus connus du « nouveau keynésianisme ». Il a acquis sa notoriété populaire à la suite de ses violentes critiques envers le FMI et la Banque mondiale, émises peu après son départ de la Banque mondiale en 2000, alors qu'il y était économiste en chef.
Parmi les recherches les plus connues de Stiglitz figure la théorie du screening, qui vise à obtenir de l?information privée de la part d?un agent économique : cette théorie, avec les lemons d?Akerlof et l?effet signal de Spence, est à la base de l?économie de l'information et du nouveau keynésianisme. Il s'intéresse aussi à l'économie du développement.
a écrit le 18/08/2011 à 21:43 :
1. Le fait de casser la monnaie unique ne resoudra rien, loin de la. On sait que notre dette augmentera si on devalue (mais peut-etre certains souhaitent refuser de tout rembourser?). Surtout, notre dette ne pourra pas diminuer vu qu'on accumule les deficits.
Les solutions pour eviter les deficits et rembourser/diminuer la dette publique, on les connait: diminuer les depenses de l'Etat ET augmenter les revenus de l'Etat (suppression de niches fiscales, nouveaux impots etc.). Pour la 2e partie, il y a aussi une certaine marge de manoeuvre, les Francais ont un gros patrimoine prive... Oui, cela reviendrait a re-transferer une partie de la dette au prive, et ca ne va pas plaire a tout le monde.
Regagner son autonomie monetaire peut aider a gagner en competitivite, mais ca ne resoud aucun probleme de dette ou de deficit.

2. Ce n'est pas parce qu' on est prix Nobel qu'on a forcement raison. Impossible d' ailleurs, vu que les prix Nobel ne sont pas d'ailleurs entre eux!
Réponse de le 25/08/2011 à 17:17 :
sortir de l'euro peut aider a resorber les deficits... Comme tu l'as dit, ca permettra de resoudre le probleme de competitivité et ainsi de relancer l'economie et donc d'augmenter les recettes fiscales.... voila! en plus l'economie sera bien plus performante et dynamique. Le chomage baissera, nos usines arreteront de delocaliser au sein meme de l'UE......... en tout cas ca ne peut qu'etre mieux qu'aujourd'hui!
Réponse de le 05/09/2011 à 21:02 :
S'il ne fallait pas payer les intérêts faramineux de la dette, (l'équivalent de l'impôt sur le revenu!), l'état aurait suffisamment de rentrées que pour pouvoir assumer ses déficits, qui n'existeraient pas de ce fait....
La seule solution; Faire un audit sérieux sur cette dette et en refuser la partie qui ne serait pas considérée comme légitime (intérêts sur les intérêts par exemple)....
a écrit le 18/08/2011 à 13:29 :
Et si la France et l'Allemagne sortaient ensemble pour faire une union bilatérale en harmonisant aussi bien leurs critères économiques que financiers mais aussi leurs dépenses sociales ou encore leurs fiscalités ?
Réponse de le 18/08/2011 à 14:24 :
Une union peut-être, mais une monnaie commune, non! Il serait suicidaire pour la France. Nous avons besoin d'une monnaie faible et d'un peu d'inflation pour réduire le fardeau de la dette. L'Allemagne est condamnée à avoir une monnaie forte et une politique monétaire restrictive. Nous ne devrions pas nous pendre avec leur corde!
Réponse de le 18/08/2011 à 16:21 :
Nom de D..., combien de fois faidra-t-il vous le répéter. On ne peut pas quitter l'union monétaire sans quitter en même temps le marché commun.
Alors, si l'Allemagne n'était plus dans le marché commun il y en a qui serait bien contents.
Mais les Teutons ne vont pas nous rendre ce service, ne vous en faites pas.
Ils savent que nous sommes leurs meilleurs clients.
Réponse de le 18/08/2011 à 17:28 :
Tout est possible. On s'en fout des traitées.Nous pourrions la quitter et la reinterger le lendemain. Ce n'est pas plus ridicule d'une monnaie commune entre une économie d'exportation et une économie faible comme la nôtre.
Nous devons arrêter de rêver. Nous ne serons jamais compétitifs avec l'Allemagne, même si nous ne faisons les mêmes réformes.
a écrit le 18/08/2011 à 8:13 :
inevitable , les allemands ont dejà refusé de payer les dettes de guerres liées au traité de versailles qui les engageait sur 60 ans , hitler a dit stop a ces dettes , l'effet domino avec l'euro continue et touche a present l'italie , ou va apparaitre le nouveau fuhrer là sera la vraie question des elections a venir ? car a force de desesperer les peuples et en demandant jamais leurs avis on a toujours le pire , l euro nous a conduit a un orgueil monaitaire et la chine et son yuan en on bien profités a nos depends , quand a l'hymme a la joie , il va se transformer en hymme au suicide ?
Réponse de le 18/08/2011 à 9:50 :
Les allemands ont paye leur dettes de guerre jusqu'en 1993, renseignez vous avant d'etaler votre ignorance
Réponse de le 18/08/2011 à 14:33 :
Il s'agisssait de réparations, pas de dette (don pas de vrai défaut de payment) La dette est contractée volontairement, les réparations sont imposées par le vainqueur.
Réponse de le 19/08/2011 à 8:25 :
la dette/ ou reparation, a ete integralement remboursée pour la 1ere guerre mondiale, qui s'est terminee il y a un ou deux ans de memoire ... (je suis plus tres sure quand est ce qu'ils ont fini de rembourser) , mais j'en suis sur ils ont payé ... de la un degagement de liquidité qui leur permet d'avoir une meilleure forme fiinanciere... (il n'y a pas de petites economies ... )
Réponse de le 19/08/2011 à 8:36 :
et Louis XIV et Napoléon ont ils payés pour 1689 et 1812?
a écrit le 18/08/2011 à 4:18 :
Au sujet de l'EURO il faudrait un référendum car nous sommes beaucoup à penser que nous devons en sortir
a écrit le 17/08/2011 à 17:13 :
C'est effectivement la situation idéale et la plus équitable.
L'allemagne aurait a subir le choc d'une réavaluation de sa monnaie, mais en contrepartie elle aurait la garantie de ne pas avoir à payer pour les autres.
Les méditérranéens ne pourraient compter que sur eux mêmes pour s'en sortir, mais en contrepartie ils auraient une monnaie dévaluée qui leur permettra de relancer leur économie, et ce sans avoir une dette nationale libéllée dans une devise étrangère (ce qui serait le cas de leur dette en euro si c'étaient eux qui sortaient) dont la valeur augmenterait à proportion de la dévaluation de leur monnaie.

Ce scénario devient d'autant plus d'actualité que maintenant l'italie est dans le viseur des marchés, si par exemple pour un pays comme la grèce il est difficile de voir quelle industrie locale tirerait parti d'une dévaluation, pour l'italie là le bénéfice serait évident.

La seule vrai raison de rejeter un tel projet serait idéologique : ne pas jeter dans les oubliettes l"eurofédéralisme", notamment en france ou depuis le début des années 90 toute l'ambition économique des gouvernants de gauche comme de droite a été de mettre la france à la remorque de l'allemagne, de son économie, de sa monnaie.
Maintenant on voit le résultat , ce n'est pas bon pour la france, ce ne sera pas bon pour l'allemagne d'avoir à tirer un tel boulet.

"L'erreur est humaine, persévérer est diabolique ."
Réponse de le 19/08/2011 à 11:27 :
Si l'Allemagne quitte la zone euro elle devra selon les traités quitter aussi l'UE.
Vous pensez bien que pour le Allemands il n'en est pas question.
Quant à quitter la zone euro pour la reintégrer plus tard, comme proposé plus haut, cela me semble ridicule, vu les problèmes que cela poserait.
a écrit le 17/08/2011 à 11:08 :
bon débara qu'ils sortent les germains !! l'euro est calibré pour les allemands pays en déclin démographique qui à besoin d'une monnaie de rentier ;mais qui n'est pas adapté aux 3 autres puissances économique de l'ue ( france italie espagne )
Réponse de le 17/08/2011 à 11:45 :
Belle blague de votre part : qualifier les France-Italie-Espagne de "PUISSANCE ECONOMIQUE", ca faisait longtemps que je n'avais pas aussi bien rigolé. Merci pour cet instant de detente
Réponse de le 18/08/2011 à 17:37 :
redoutable puissance dans le tourisme, les parfums, la mode et la nourriture
Réponse de le 05/10/2011 à 15:18 :
ah !!ah !!ah !!
merci !! c le seul moment de bonheur !!
puissance économique !!ah !!ah
a écrit le 17/08/2011 à 8:29 :
Que voilà un prix Nobel mal avisé. Il dit des énormités et contrevérités. L'audience que lui donne le prix qu'il a reçu rend les choses d'autant plus dommageables. Si l'Allemagne quittait l'euro, la France devrait en faire autant et en même temps. Quel gâchis ce serait ! Décidément il y a des antieuropéens de tout poil !
Réponse de le 17/08/2011 à 9:31 :
Votre intervention se base sur rien, du vent, du grand n'importe quoi. Si l'Allemagne quittait l'Euro ca ne pousserait absolument pas la France a en faire de même, nos économies ne convergent sous aucune forme que ce soit. Ca ne veut pas dire qu'il faut etre d'accord avec JS, simplement faut argumenter mieux que ca...
Réponse de le 18/08/2011 à 17:47 :
Combien de temps faudra-t-il à ces utopistes de la monnaie commune pour comprendre que "nos économies ne convergent sous aucune forme que ce soit." comme justement vous dites? Les économistes et les technocrates préfèrent changer les peuples que changer l'euro ... et l'homo economicus français leur fait horreur .
a écrit le 16/08/2011 à 21:11 :
je n'irai pas jusqua dire comme "Europe for life" qu il ny aura pas un jour ou l'amerique du nord n'aura pas une devise unique (le marche commun existant et les taxes etant similaires ) ..il y a eu (je ne dirai oas "beaucoup" mais des exemples reussi de monnaies uniques entre diverses etats .. le Chichuaha avait en 1915 sa propre devise est et parti des ETATS UNIS du Mexique, ainsi que Letat du Sonora en 1913 toujours faisant parti des ETATS UNIS du Mexique.Aussi Le labrador et Terre Neuve qui appartenait a la coyrnne Britannique avait une devise differente que la partie appelee Canada avant 1949 lors de leur fin d'independance lorque ses deux etats ont joint le canada et adopte la meme devise que le canada , il est donc premature de dire que les usa/canada et mexique n'auront pas un jour une meme devise leurs economies etant dans les faits pratiquement integrees a un niveau superieur a celui des 6 etats fondateurs europeens . (ce sont des faits que je cite , et non un jugement de valeur)
Réponse de le 17/08/2011 à 6:41 :
Vu que l'euro s'applique aux pays europeens quel que soit le niveau de developpement economique de ces pays, alors pourquoi pas une monnaie commune au Japon et Bangladesh, apres tout ces 2 pays sont sur le continent asiatique, cela devrait donc suffir ? Ces 2 pays ont au moins autant de points communs que le Portugal-Allemagne-Roumanie, non ? Bizarre que cette idee si geniale d'une monnaie commune pour des pays differents n'ait pas ete reprise par d'autres pays (bresil-argentine-chili ...) Ah les politiciens europeens sont si brillants, gardez les bien chez vous !
Réponse de le 17/08/2011 à 8:43 :
Rien à rajouter à Europe for life. Qui peut sérieusement croire que l'Irlande et Chypre, le Portugal et la Finlande, l'Allemagne et la Grèce, les Pays-Bas et la Slovénie, la France et la Slovaquie peuvent avoir la même politique monétaire??? C'est aberrant!!! tous les vrais économistes (Allais, Mundell, Friedman, Krugman, Rosa, Sapir, Stiglitz et bien d'autres...) nous avaient mis en garde mais l'UE l'a quand même fait, sans naturellement demandé l'avis des peuples concernés... AU SECOURS
Réponse de le 18/08/2011 à 20:25 :
Pour continuer dans l'utilité d'une monnaie différente par pays, je rajouterai que je ne vois pas pourquoi la région parisienne aurait la même monnaie que l'Alsace, la région PACA ou le Nord, tellement les économies et les industries sont différentes.
Y en a marre que les parisiens paient pour les feignasses de province, les chtimis sinistrés et les vieillards de la cote d'Azur !
Après, je dis peut-être des conneries... :o)
Réponse de le 10/11/2011 à 11:32 :
Car à l'intérieur de la France nous acceptons les transferts fiscaux, que nous avons la même langue et que nous avons des migrations internes pour aller là où le travail se trouve.
a écrit le 16/08/2011 à 17:51 :
Personne avec un esprit sain ne penserait a faire une monnaie unique en Amerique du Nord avec 3 pays (USA/Canada/Mexique), tout le mondre crierait a l'heresie (difference de culture, difference de developpement economique ...) et bien en Europe vous l'avez fait et a 15, BRAVO !!! Vous etiez a jeun ou bien ? Mettre l'Allemagne avec la meme monnaie que la Roumanie, quelle idee de genie ! Ces 2 pays sont equivalents, n'est ce pas ? Pourquoi pas le dollar americain a Belize ?
Vous vous etes bien faire avoir, les anglais, islandais, norvegiens, suisses l'avaient compris, pas vous. Bonne chance chers "europeens".
Réponse de le 16/08/2011 à 18:31 :
Moi j ai pas le choix, je suis dans cette europe misérable. On n'a pas demandé mon avis. Vive les démocraties européennes !
Réponse de le 16/08/2011 à 19:42 :
Ah j'oubliais, avec l'arrivee prochaine de la Bulgarie, Croatie, Serbie, Albanie, l'europe des deficits ira surement mieux ! Aucun doute, n'est ce pas chers europeens, vos politiciens sont de vrais visionnaires soucieux de votre qualité de vie et de votre avenir. Continuez a les réélire, vous etes sur la bonne voie, le mur se rapproche.
Il ne manquera plus que la Moldavie pour que l'euro atteigne de nouveaux sommets !
Réponse de le 17/08/2011 à 8:39 :
@Europe for life. Et le pire dans tout ça, est qu'un énarque ou un économiste, voire un ministre sont capables avec force arguments de vous prouver le contraire, avec simplement des mots. J'ai bien dit des mots, bien évidemment, pas avec des solutions.....
Réponse de le 17/08/2011 à 8:44 :
Rien à rajouter à Europe for life. Qui peut sérieusement croire que l'Irlande et Chypre, le Portugal et la Finlande, l'Allemagne et la Grèce, les Pays-Bas et la Slovénie, la France et la Slovaquie peuvent avoir la même politique monétaire??? C'est aberrant!!! tous les vrais économistes (Allais, Mundell, Friedman, Krugman, Rosa, Sapir, Stiglitz et bien d'autres...) nous avaient mis en garde mais l'UE l'a quand même fait, sans naturellement demandé l'avis des peuples concernés... AU SECOURS
Réponse de le 17/08/2011 à 10:03 :
Le très grave problème est qu'ils ont fait, avec les peuples, la même chose qu'ils ont fait avec les économies. En Europe, on mélange des populations qui n'ont pas les même cultures, éducation, niveau de vie etc, sans aucune préparation, ni disposition. On impose. Cela reviendrait, dans l'enseignement à créer une classe unique, les élèves, de la maternelles à l'université, seraient mis dans une unique et même classe. Qui supporterait cette abération ? C'est pourtant ce qui se passe en France, plus spécialement.
Réponse de le 17/08/2011 à 10:34 :
L'euro n'est effectivement pas facile à gérer, mais dites moi, ce n'est pas lui qui est devenu malgré tout une monnaie de réserve ? Il a marginalisé la livre sterling, et pris une part du poids occupé par le dollar dans les réserves de change. A l'époque de sa création certains se sont moqués en faisant la comparaison avec la monnnaie des parcs disneyland (euroland). Pour le reste il est clair que cette zone est très (trop? ) hétérogène, mais je ne crois pas que les USA et le Libéria (ou tous les pays du tiers monde qui utilisent le dollar de fait parce que leur monnaie n'a pas de valeur) aient des économies très proche non plus. Il faudra en tout cas revoir ces jugements dans qq années, après la crise.
Réponse de le 17/08/2011 à 11:06 :
Euro monnaie de reserve = taux de change elevé = importations en Berne = cash flow en moins pour les entreprises = cash flow en taxes en moins pour les Etats

L'Islande s'est tres bien relevée de la crise de 2009 car elle a conservé une TOTALE indépendance economique et financiere. L'Irlande par contre avec l'euro est toujours dans le caniveau et les banques irlandaises ne cessent d'etre renfloué. A bon entendeur, ciao !
Réponse de le 17/08/2011 à 12:15 :
Bonjour, je ne suis pas convaincu par l'exemple de l'Islande vs Irlande. L'islande a eu le courage de mettre ses banques en faillite et refuse de rembourser les épargnants anglais ou neerlandais. A l'inverse l'Irlande renfloue sans arrêt ses banques. Je pense que la différence de politique est surtout à ce niveau. Maintenant si l'Islande est contrainte de rembourser les dettes de ses banques, avec une couronne islandaise qui se retrouverait alors au tapis et des dettes libellés en Euros, ce sera une autre affaire. Par ailleurs l'égalité monnaie de réserve = monnaie forte me semble plutôt démentie par la chute du dollar. Pour l'égalité "taux de change élevé" = "importation en berne" je suppose qu'il faut lire "exportation en berne" ?. Mais plus que le statut de monnaie de réserve, ce qui joue à mon avis sur le taux de change, c'est la période de bascule d'une partie des réserves en dollar sur des euros, avec une arrivée de dollars sur le marché, et une demande pour les euros. Une fois l'équilibre atteint, le statut de monnnaie de réserve ne devrait plus autant jouer. En tout cas, je souhaite à l'Islande de ne jamais avoir à rembourser les dettes de ses banques, dettes d'ailleurs libellés en euros et pas en couronne islandaise. Je ne sais pas quelle serait l'impact d'une faillite des banques en Irlande, mais je me demande si ce ne serait pas la solution la plus simple, et surement moins couteuse.
Réponse de le 17/08/2011 à 12:55 :
Merci d'avoir corrigé "importations/exportations".
L'Islande a en effet conservé son independance economique, elle a ainsi devalue sa monnaie en 2010 pour relancer le secteur du tourisme et ses exportations et renvoyer les banquiers a leurs responsabilite en ne faisant pas payer a ses contribuables les abus des traders. Choix qui aurait ete impossible si l'Islande avait cede aux sirenes de l'Euro.
L'Irlande est au tapis, le tigre celtique tant vanté dans les medias n'est plus qu'un vieux matou amaigri emprisonné par la rigidité de l'euro.
a écrit le 16/08/2011 à 17:36 :
Stiglitz dit des bétises !
L'euro sans l' Allemagne c'est un euro à 2 francs Suisse, et le nivellement par le bas avec les pays du Sud ... une solution sans effort, "à la Grecque" !
a écrit le 16/08/2011 à 17:17 :
Stiglitz, qui a obtenu son nobel par ambiguité, persiste et signe dans l'ambiguité. N'est ce pas lui qui devrait sortir de la liste des beaux parleurs provocants qui n'entretiennent que fascisme et provocation?
a écrit le 16/08/2011 à 16:20 :
La RFA ne sortira pas seule. Benelux, Autriche et Finlande la suivront en créant tous un nouveau Mark. Les PIGS pourront dévaluer comme bon leur semble.
Réponse de le 16/08/2011 à 21:13 :
exact , deja la france des dernieres annees du franc devaluee pour devenir competitive sur ces marches exports (automobiles) sachant que ce n'est pas uniquement une monnaie faible qui cree lexport , ce nest qu un des parametres
a écrit le 16/08/2011 à 15:28 :
Oui, le fameux prix Nobel qui n'a rien vu venir, qui a dit que la crise était passagère et qui maintenant vient donner de nouveaux conseils. Décidément, quant on a autant d'amis, inutile d'avoir des ennemis.
a écrit le 16/08/2011 à 15:24 :
En Norvège ils n'ont pas l'euro ni BHL mais ils ont du pétrole. Ils ne donnent pas l'impression d'être dans la misère.
Réponse de le 16/08/2011 à 17:23 :
Tous les pays développé qui ont des ressources naturelles (qui elles augmentent toujours, crise ou pas crise ...) comme le Canada, l'Australie , etc ... vont très bien , si on découvrait des gisements énormes d'Or en France , la France irait très bien aussi ... facile d'avoir peu de deficit quand on est riche de ressources a vendre ...
Réponse de le 16/08/2011 à 17:48 :
La Suisse n'a pas de ressources naturelles a part l'eau de ses glaciers et pourtant elle va tres bien ... La Finlande va bien aussi, merci pour elle.
Réponse de le 16/08/2011 à 18:47 :
et le gaz de schiste !!!!!!
Réponse de le 16/08/2011 à 20:48 :
La Suisse a une ressource inépuisable : "l'avidité des hommes..."
Réponse de le 16/08/2011 à 21:18 :
Tonio, la hollande "va bien' la coree du Sud (et les salaires ne sont pas au smic) ..par contre la russie matieres premieres est devenu un peu une republique bananiere qui compte uniquement sur ses exportations et dont 'malheureusement' pour le paays les 'cerveaux 'quittent une vitesse grand V 'le pays (physiciens a chicago,l informaticiens a silicone valley et Boston etc ,Ingenieurs mineralogistes Canada et texas..il y a dix ans les pays qui exporataeint des ninerais ou mat 1ere metaient aps au beau fixe..
Réponse de le 16/08/2011 à 22:03 :
On irait mieux si nous n'avions pas tous nos élites, tous ces technocrates qui ont fait LENA, l'école où on apprent comment flinguer un pays .....
Réponse de le 17/08/2011 à 7:30 :
En France on a l'ENA, mieux que les matieres premieres ... le monde nous envie l'ENA, longue vie a l'ENA
a écrit le 16/08/2011 à 15:14 :
A, mimosa,

Mais, l'Allemagne a déjà beaucoup financé l'Europe.Ils ont raison, il faut que les peuples de sud fassent des efforts (rigueur dans leurs gestions). Comme dit le dicton aide toi et le ciel t'aidera.

Mesdames, Messieurs les politiciens, je pense que vous savez que l'Allemagne depuis Bismarck est toujours tourné vers l'est et non vers le sud.
a écrit le 16/08/2011 à 15:02 :
Sortir de l'Euro sans sortir de l'Union Européenne n'est pas possible.
Si l'Allemagne quitte la zone euro elle devra obligatoirement quitter l'union européenne.
Il est clair que si l'Allemagne pouvait quitter la zone euro et rester dans l'union monétaire se serait pour l'Allemagne l'idéal.
Voir texte de loi dessous, malheureusement en allemand, je n'ai pas trouvé la traduction en français.
a écrit le 16/08/2011 à 15:02 :
A HRV,

Oui, mais qui a gouverné après Madame Margaret Tchatcher .Je crois les travaillistes, non,.... !
Réponse de le 16/08/2011 à 17:19 :
les travaillistes de la troisième voix ? aussi libéraux que Thatcher mais un peu plus "diplomates" avec la population ...
a écrit le 16/08/2011 à 14:58 :
Kein Mitgliedsstaat, also weder die Bundesrepublik Deutschland noch ein anderes, sei es ein reiches oder armes Land, hat das Recht, die Währungsunion ("Eurozone") zu verlassen.
In dem Vertrag von Lissabon wurde in der Tat eine Austrittsklausel aus der Europäischen Union festgeschrieben. Allerdings gilt diese Klausel für die gesamte Europäische Union, nicht für die Währungsunion, die rechtlich gesehen nur ein Teil der Europäischen Union ist. D.h., ein Land kann, wenn es die Währungsunion verlassen will, nur die ganze Europäische Union verlassen.
Réponse de le 16/08/2011 à 15:47 :
Aucun État membre, ni la République fédérale d'Allemagne ou d'une autre, qu'il s'agisse des pays riches ou pauvres, a le droit de quitter l'union monétaire («Zone Euro»). Dans le traité de Lisbonne, en fait, une clause de sortie de l'Union européenne a été commise. Toutefois, cette clause s'applique à toute l'Union européenne, non pas pour l'union monétaire, qui, en termes juridiques n'est qu'une partie de l'Union européenne. Autrement dit, un pays peut, si elle veut quitter l'union monétaire, ne laissant que l'Union européenne dans son ensemble
Réponse de le 16/08/2011 à 16:28 :
@ damien,
Merci pour la traduction
a écrit le 16/08/2011 à 14:25 :
si l'allemagne ne veut pas faire d'efforts, qu'elle sorte ! c'est pourtant elle qui exporte le plus vers l'europe et engrange les bénéfices ! l'euro est trop élevé et c'est moins profitable pour notre industrie française ! l'allemagne veut tout : le beurre et l'argent du beurre ...
Réponse de le 16/08/2011 à 14:58 :
Si seulement les Allemands le pouvaient...Il le ferait.
a écrit le 16/08/2011 à 13:53 :
Nous n'avons pas besoin de compléments à ce que pense les uns les autres, car l'Allemagne ne tient pas du tout à enfoncer son pays dans les remboursements tous azimuts ! Elle a bien raison ! Sarkosy est incapable , il joue les grands coeurs avec notre argent car il a bazardé la France !!! il faut sortir de l'euro ! et laisser les indélicats qui vivent se débrouiller avec leurs peuples !!!
a écrit le 16/08/2011 à 13:38 :
Tous ceux qui nous ont vendu la création de l'Euro comme une grande source de stabilité, de prospérité , de baisse des prélèvements obligatoires , et j'en passe .....se sont trompés et nous ont trompés.

Avec le recul , on a la preuve d'avoir été menés dans l'impasse économique par des politiciens (et des technocrates européistes) dont la compétence est désormais réduite a une pietre note de crédit !

il faut cesser de croire tous ces européistes qui se sont lamentablement déconsidérés en ne construisant aux citoyens européens qu'une "zombie-zone" .

Le refus des Suédois de se faire imposer cette euro-zone en 2003 devrait faire réfléchir ceux qui ont encore du bon sens économique.








Réponse de le 16/08/2011 à 15:17 :
Et le nouveau slogan pour cacher leur incapacité "voter utile". Depuis plusieurs élections je vote blanc au deuxième tour. Le FN ne me fait pas plus peur qu'eux. L'honneur c'est comme les allumettes ça sert qu'une fois.
a écrit le 16/08/2011 à 13:12 :
La Suisse, qui souffre terriblement de son franc trop fort, et qui dispose d'une puissante industrie exportatrice, est en train de mener une expérience qui devrait intéresser les Allemands tentés par un retour au mark. La BNS produit une masse de CHF pour inonder le marché, amateur de valeurs refuges, et faire baisser le CHF. Si ça fonctionne, l'Allemagne pourrait s'en inspirer comme politique de contrôle d'un futur mark surévalué.
Réponse de le 16/08/2011 à 14:21 :
OUI ...mais.. attention au retout de flamme inflationniste !!
Réponse de le 16/08/2011 à 15:01 :
@arcesilas : Cette technique est vieille comme le monde enfin.
Réponse de le 16/08/2011 à 15:27 :
en plus il est bien connu que les allemands détestent l'inflation!!!
Réponse de le 16/08/2011 à 20:49 :
A Redon. En fait il ne s?agit pas de créer de l?inflation. Les USA génèrent du $ en masse alors même que cette devise est de moins en moins recherchée. La Suisse n?a pas dettes étatique incontrôlable. Le but de l?opération n?est pas de mettre un excédent de monnaie en circulation à l?intérieur du pays, mais de réguler le taux de change en émettant autant de monnaie que nécessaire pour satisfaire les investisseurs étrangers qui fuient les devises allant en s?affaiblissant. Les tentatives de modérer le niveau du CHF par l?intervention sur le forex ayant échouées. Les investisseurs en CHF ne recherchent pas cette devises pour acheter des coucous suisses, mais pour fuir le £ et l?euro. Il s?agit d?un essai de stabilisation d?une monnaie forte au milieu d?un océan de monnaies faibles. Ca soulève beaucoup de critiques, mais ça vaut la peine d?essayer. Et si ça marche, ça pourra servir de modèle pour un cas allemand.
a écrit le 16/08/2011 à 13:00 :
Pour une énième fois pour les "journalistes" : le prix Nobel d'économie n'existe pas !!!!!!
Le prix s'appelle : le prix de la banque de Suède en mémoire d'Alfred Nobel.
Quand on voit les démonstrations fumeuses que certain économistes font, si ils avaient été physiciens, il y a longtemps qu'ils ne le seraient plus.
Réponse de le 16/08/2011 à 14:02 :
candide, ces économistes qui se produisent à dans C'dans l'Air sont payés pour nous trompe. Depuis longtemps cette arnaque se profile, pour aboutir à cette nouvelle monnaie " qui n'a pas créée de cahot mais le pauvreté, on peut donc en sortir de la même façon ) Marine Le Pen explique de quelle façon sans créer d'inflation ! après guerre les prix étaient bloqués pour les denrées de premières nécessités . Car les paysans et ceux qui avaient pris les habitudes de marché noir étaient jugulés.
a écrit le 16/08/2011 à 12:18 :
Vraiment un prix Nobel obtenu dans une pochette surprise...sans doute
LE pire économiste de ses dernières années, tout ses commentaires
et remarques sont vraiment du n'importe quoi et ce depuis une décennie !
Réponse de le 16/08/2011 à 15:03 :
Mais comment se fait il qu'avec une connaissance aussi pointue de l'économie vous n'ayez pas reçu le prix ?! On se le demande !
a écrit le 16/08/2011 à 11:02 :
Personne avec un esprit sain ne penserait a faire une monnaie unique en Amerique du Nord avec 3 pays (USA/Canada/Mexique), tout le mondre crierait a l'heresie (difference de culture, difference de developpement economique ...) et bien en Europe vous l'avez fait et a 15, YOUPI !!! L'euro a simplement ete cree pour aider les grandes groupes industriels a delocaliser et à produire en Europe de l'est (Slovenie, Roumanie), pour reduire leurs couts de production. L'euro n'a aucune autre fonction.
Réponse de le 16/08/2011 à 11:22 :
L'Euro a été crée pour eliminer les politiques souveraines monétaire. Et l'Allemagne a accepté ce contrat SI tout les pays jouaient le jeu et l'Europe devenait un vrai marché unique avec politique fiscale & monétaire unique et controlée par le plus meriteux (Allemagne dans ce cas, mais cela aurait pu etre un autre).

Mais personne ne joue le jeu, et visiblement personne n'a JAMAIS eu l'intention de le jouer.
Réponse de le 16/08/2011 à 14:28 :
il ne faut pas s'en prendre à l'euro mais au dumping fiscal qui a favorisé les pays
de l'europe de l'est au détriment de l'europe occidentale - les industries sont alées à l'est et le chômage s'est accru à l'ouest...
Réponse de le 16/08/2011 à 15:02 :
Et oui cher Mimosa, c'etait le plan initial pour le vendre a la populasse. En fait, l'Euro et puis et apres vous avez construit des autoroutes dans toute l'Europe pour faciliter l'acheminement de ces marchandises de l'est vers l'ouest. En effet, ca n'aurait servi a rien de produire a l'est si le delai d'expedition restait a 5-6 jours. Et Hop des autoroutes pour quadriller l'europe avec des camions.
L'euro n'a ete fait que pour les grands groupes industriels. Le reste n'est que communication politicienne.
Personne ne me repond sur la pertinence d'une union monetaire americaine ? Vous avez bien additionne 15 pays tres differents, pourquoi pas seulement 3 ou 4 en Amerique ?
a écrit le 16/08/2011 à 10:49 :
Moi je pense la meilleure idée pour cette UE c'est de créer 2 fronts / UE nord (les bosseurs tel que l'Allemagne , hollande Norvège et compagnie ) et le sud UE sud latin : souvent marqué par les grèves et congés successifs dont la France fait partie . comme çà on pourra profiter des touristes du nord pour renflouer nos caisses et eux ils en profiteront de leur vacances et du soleil
Réponse de le 16/08/2011 à 12:21 :
amen.
Réponse de le 16/08/2011 à 13:54 :
euh, la Norvège n'est ni dans l'union à 27, ni dans l'euro.......
Réponse de le 16/08/2011 à 15:16 :
Analyse totalement simpliste du type "café du commerce". Je vous signale qu'en terme de durée du travail, un Espagnol et un Portugais travaillent plus longtemps par semaine qu'un Français ou un Allemand (pas de 35h comme en France ou de 34h comme dans l'industrie allemande). La compétitivité d'un pays tient d'abord à la solidité de ses PME, son effort d'innovation, une monnaie adaptée....
Réponse de le 16/08/2011 à 17:14 :
Trés bonne idée que de créer un Euro "sud" et un Euro "Nord " ou Mark ... chacune des zones aurait le mérite de profiter de ses avantages ( "bonne gestion" pour le nord, moins bonne gestion pour le Sud ) et de ses inconvénients Mark fort (la bonne gestion via de forte exportations deviendra de suite plus difficile) pour le nord , Euro "sud" faible permettant de re réindustrialiser un minimum.
Réponse de le 17/08/2011 à 17:04 :
@ludo31,

Avez-vous peur qu'on confonde avec François pour écrire Pays-Bas avec un h minuscule? ;-)
Réponse de le 05/10/2011 à 15:21 :
non je faisais pas attention à çà
a écrit le 16/08/2011 à 10:47 :
qu'ils sortent !!! bon débara ; l'euro est fait sur mesure pour les allemands pays en déclin démographique qui a besoin d'une monaie de rentier . l'euro n'est pas adapté pour la france, l'italie et l'espagne .
Réponse de le 16/08/2011 à 15:35 :
L'Italie et l'Espagne sont eux aussi largement des pays en déclin démographique,la France en augmentation dû à la politique d'immigration dû à son modèle de croissance par la consommation.
Réponse de le 16/08/2011 à 17:08 :
La France a tux de natalité élevé grace aux allocations familiales que même les riches touchent alors qu'ils n'en ont pas besoin et qu'ils ont des réductions d'impôts pour leur mômes , grâce aux crèches dont ils profitent eux aussi , grâce à l'école pas cher pour eux aussi .... commençons par ne donner de l'argent qu'à ceux qui en ont besoin (donc pas aux riches) cela fera des économies et le taux de natalité baissera comme en Allemagne (pas de crèches , pas d'alloc ni pour les pauvres ni pour les riches ) ....
Réponse de le 16/08/2011 à 18:50 :
Tout à fait d'accord avec vous . Supprimons les allocs pour les ménages ayant un revenu supérieur à 3700 ? mensuel et un patrimoine supérieur à 400 000 ?. Mais comment n'y ont-ils pas pensé avant ????
a écrit le 16/08/2011 à 10:38 :
Ca fait depuis longtemps que les vrais professionels economiques savent que l'Allemagne devrait sortir de l'Euro pour sauver l'eurozone.

Plusieurs personalité notables (financial times, WSJ, etc...) ont avancé cette these.

Mais ce qu'ils ne comprennent pas c'est que l'UE a avant tout été crée pour controler la politique monétaire Allemande (le banquier de l'Europe) et que les dirigeants de l'UE preferrerait faire sombrer les pays du club-med dans une dette impayable et une dépression Européene, que de laisser sortir l'Allemagne de l'UE.

Merkel et plusieurs dirigeants Allemands sont a la solde de cette idée. Seul la pression du contribuable electeur Allemand fait changer le ton de Merkel.
a écrit le 16/08/2011 à 10:24 :
la compétitivité Allemande a aussi ses limites.
Dans un secteur en très forte croissance il y a 4 ans les 5 premières entreprises mondiales étaient Allemandes. Dans ce même classement en 2011 la première entreprise Allemande est 8ième, les 7 premières sont Chinoises Taïwaneses dont une Américaine.
Ces mêmes entreprises Allemandes sont obligées de délocaliser une grande partie de leur production en Malaisie, en Chine..etc car subissant de plein fouet la concurrence asiatique "grâce" à cet Euro fort que nos politiques nous vantent comme étant le graal de la puissance Européenne!
Il est temps de modifier la parité de l'Euro ou d'instituer une TVA social Européenne pour protéger certains secteurs autrement dit avec cet outil pratiquer une dévaluation qui n'en aura pas le nom et retrouver les chemins de la croissance



a écrit le 16/08/2011 à 10:18 :
Mais bon sang! Y'a-t-il encore des gens de la trempe à Tatcher (ou d'autres) parmis les dirigeants mondiaux? Elle avait promis des larmes à l'époque aux Anglais, ils en ont eu mais ils sont sortis, à l'époque d'un marasme terrible! On a l'impression d'avoir affaire à une bande de béni-Oui-Oui en ce moment, incapables qu'ils sont d'affronter leurs électeurs (trop intéressés par les élections plutôt que par le pays).
Réponse de le 16/08/2011 à 10:38 :
ha oué ? ils en sont où maintenant les anglais ? c'est bien pire que nous !
Réponse de le 16/08/2011 à 15:24 :
@ PME
Une autre tatcher, alors que le système liberal a atteint ses limites, est ce vraiment la bonne solution ?
C'est à cause des reagan et autre tatcher que nous en sommes la. Quand on eleve la cupidite comme seule valeur c'a finit toujours mal.
a écrit le 16/08/2011 à 10:02 :
tiens, ça me fait rire, on ne le traite pas d'extremiste celui là??Marine, en vla un autre qui te dédiablorisera peut être!!
Réponse de le 16/08/2011 à 11:56 :
Vous comparez la situation économique de la France , avec celle de l'Allemagne ? Vous êtes sérieux ?
Réponse de le 16/08/2011 à 16:57 :
Bah les articles d'à coté disent aujourd'hui que la croissance Allemande c'est prix un bon coup de massue aussi et que du coup la difference avec la France se minimise ... l'Allemagne aussi à une dette de plus 80 % du PIB ... aie aie aie , elle aussi sans croissance sera t'elle attaquée par les marchés la semaine prochaine ?????
a écrit le 16/08/2011 à 9:50 :
Votre titre est trompeur si votre article ne l'est pas . J'ai suivi l'interview de la BBC et MR Stiglizt prevenait les Allemands qu'ils seraient les grands perdants si ils sortaient de l'Euro en raison dela fort cotation de leurs" nouveau mark." Il disait, au contrire, que, pour les interet Allemands, il serait preferable de creer des Eurobonds plutot que de sortir de l'Euro et que si ils refusaient ces Eurobonds alors le reste de l'Europe aurait interet a se separer de l'Allemagne. C'est ce que, peut etre a tort.j'ai compris.
Réponse de le 16/08/2011 à 10:23 :
J'ai entendu la même chose mais cela devient moins polémique, donc moins vendeur pour la presse... et c'est bien cela la priorité des médias aujourd'hui : VENDRE, quitte à transformer ou même mentir.
a écrit le 16/08/2011 à 9:45 :
On pourrait dévaluer l'euro et financer la dette par l'inflation.
Réponse de le 16/08/2011 à 12:41 :
Les Américains refusent. Car ils essaient par tous les moyens de relancer leur moribonde économie.
a écrit le 16/08/2011 à 9:40 :
L'euro est dans une impasse à cause de la mauvaise gouvernance des Etats européens et de la non volonté de l'Allemagne de mutualiser les dettes impossibles à rembourser. Il est vrai que les eurobonds seraient une mesure qui nous ferait ressembler copie conforme au grand frère américain, hyperendetté et incapable de rembourser. L'euro serait sauvé et pourrait alors évoluer comme le dollar au gré des marchés qui lui feraient confiance.
Réponse de le 16/08/2011 à 10:46 :
çà c'est typiquement français de juger sur les autres ; toi tu accepterais toi de payer pour les autres et notamment pour des pays tricheurs et fainéants comme la grèce si t'étais dans la même situation que l'Allemagne . j'en suis sûr que la France n'acceptera jamais cette idée d'Eurobonds si elle était dans la bonne position comme l'Allemagne d'aujourdh'ui mais c'est que çà profite aux élites français aussi qu'ils sont forcément pour
Réponse de le 17/08/2011 à 7:00 :
Je n'ai pas pris position Ludo31, j'ai uniquement décrit le scénario susceptible d'arriver. Par la suite, l'importance des eurobonds et leur traitement influencera directement la valeur de l'euro sutout si la BCE en rachète ou pas, un peu à la manière des quantitatives easing américains. Ce qui me paraît utile de signaler c'est le rapprochement économico-politique avec le grand frère américain dans le cas de lamutualisation des dettes. Il faut savoir aussi que si l'Europe éclate, l'Allemagne n'en sortira pas indemne. L'histoire a suffisamment bien montré les conséquences du chacun pour soi.
a écrit le 16/08/2011 à 9:30 :
Logique. Mais l'Allemagne se retrouverait dans la même situation très délicate que la Suisse. La vie n'est pas facile tous les jours... ;-)
a écrit le 16/08/2011 à 9:03 :
Et que feraient tous les mauvais eleves de l'Europe dont la France, une bonne grosse dévaluation de l'Euro, et les americains par voie de vases communiquants laisseront encore plus filer le dollar. Le Yuan restant pégué au dollar baisserait aussi. Moralité cela ne servirait absolument à rien qu'à fuir les responsabilités d'assainissement des finances publiques de chaque pays!!!
Réponse de le 16/08/2011 à 9:30 :
Pourquoi ce serait une idée saugrenue de dévaluer?
La monnaie devrait avoir formellement la valeur qu'elle a informellement.
Par ailleurs la notion de dette n'a de sens que si il y a nettement des pays créditeurs et des pays débiteurs, mais à part la Chine tous les autres pays sont liés à la fois comme débiteurs et aussi créditeurs. Ca aurait du sens de dire qu'au lieu d'une gestion couteuse des dettes conjugués on efface doucement via la dévaluation. Bien sûr il y aura des perdants, mais grace à la dévaluation par paliers on peut prendre le temps qu'il faut pour que ça passe sans faire de victime.
Réponse de le 16/08/2011 à 9:32 :
Je suis complètement d'accord, j'en reviens pas qu'un prix nobel d'économie puisse exprimer des idées aussi stupides. A quand un prix Nobel de la paix qui conseillerai à l'Allemagne de produire plus d'armes ?
Réponse de le 16/08/2011 à 9:52 :
- Si tout le monde dévalue, y compris le dollar, monnaie de référence, la situation ne change pas et le niveau de la dette non plus.
- Si un pays dévalue seul la valeur de sa monnaie, il fait exploser sa dette.
Réponse de le 16/08/2011 à 9:58 :
je ne comprends pas ce que veut dire pégué! il y a tellement de nouveaux mots parce que les gens ne connaissent que 500 mots que je ne m'y retrouve plus. Si c'est une erreur de frappe (?) eh bien lorsque l'on veut expliquer quelque chose, on se relit....
Réponse de le 16/08/2011 à 10:04 :
y'a Obama!!
Réponse de le 16/08/2011 à 12:36 :
vient de l'anglais to peg: coller
La valeur du yuan contrairement aux autres monnaies dites "flottantes entre elles" est collée au dollar. Les americains créent du dollar avec leur planche à billet et dévaluent implicitemment depuis des mois et le yuan de fait suit.Cela a pour effet mécanique de baisser les prix des produits exportes chinois.
Réponse de le 16/08/2011 à 15:19 :
Pourquoi ne pas arrimer l'Euro au Dollar: 1 euro = 1 dollar?
Réponse de le 16/08/2011 à 16:51 :
Mais si il faut dévaluer et ce qu'il se passe actuellement via toutes ces crises ... Dollar, Euro , Yen, Yuan ... toutes les monnaies baissent ensemble pour éviter que l'une tire trop partie de la situation ... si ll'Allemagne veut avoir un Mark fort , qu'elle y aille avec sa "bonne gestion" due au fait qu'elle a miné sa consommation intérieure qui nous faisait vivre nous les pays "annexes" , et qu'elle favorise ses exportations aidée de surcroit par un Euro plus faible (encore merci a nous) que si elle avait gardé le Mark . Avec son Mark fort ré-évalué de 30% et une bonne crise chez nous elle aura un peu lus de mal pour nous refourguer ses bagnoles de luxe ...
Réponse de le 10/11/2011 à 15:48 :
Ne vous inquiétez pas pour les bagnolles de luxes alllemandes : elles trouvent preneurs en Russie même si elle coûteront 40 % de plus. Le parc auto Russe est à 80 % de véhicules haut de gamme allemand ! Et l'entreprise Bosch fait un malheur même en rénovant le Bolshoï de Moscou.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :