La croissance mondiale revue à la baisse par Morgan Stanley

 |   |  291  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Morgan Stanley a annoncé ce jeudi matin avoir abaissé sensiblement sa prévision de croissance mondiale pour 2011, la ramenant de 4,2% à 3,9% et de 4,5% à 3,8% en 2012. La révision est notamment plus forte pour les pays développés.

Morgan Stanley est nettement moins optimiste pour l'économie mondiale pour cette année et l'an prochain. La banque prévoit désormais une hausse du produit intérieur brut (PIB) mondial de 3,9% en 2011, contre 4,2% dans sa précédente estimation. Elle table aussi sur une croissance à 3,8% en 2012 au lieu de 4,5%. Le PIB des pays développés ne devrait croître que de 1,5% en 2011 et de 1,5% à nouveau en 2012, selon ses prévisions.

L'Europe et les Etats-Unis sont pointés du doigt. Selon Morgan Stanley, ces abaissements découlent des erreurs récemment commises dans la politique économique des Etats-Unis et de l'Europe, ainsi que de la perspective de mesures d'austérité plus sévères en 2012.

Pour l'Europe, le broker s'éloigne encore davantage du consensus et ramène sa prévision de 2% à 1,7% pour cette année et de 1,2% à 0,5% pour 2012.  "Dans ce contexte, nous n'attendons plus de hausse des taux de la BCE (Banque centrale européenne) mais plutôt une baisse des taux l'année prochaine - nous abaissons notre prévision sur le taux 'refi' (taux principal de la BCE, Ndlr) à 1% fin 2012 contre 2% précédemment", écrivent les économistes de Morgan Stanley.

La banque américaine table enfin sur une baisse de l'euro à 1,36 dollar en fin d'année. La monnaie européenne recule ce matin et s'échange autour de 1,4410 dollar contre 1,4426 mercredi soir.

Pour les pays émergents, ils voient une décélération de la croissance de 7,8% en 2010 à 6,4% en 2011 (contre +6,6% attendu précédemment). Pour 2012, ils abaissent leurs prévisions pour les émergents à +6,1% (contre +,6,7%).

S'ils estiment que les pays développés flirtent avec la récession (comprise comme deux contractions trimestrielles consécutives du PIB), ils écartent le scénario d'un retour en récession.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2011 à 19:02 :
L'effet tsunami et Fukushima ?
3 mois de croissance mondiale qui n'ont pas eu lieu.
a écrit le 18/08/2011 à 17:56 :
Bien sûr quelle arrive la récession en France. Et le seul moyen de s'en sortir à peu près, c'est la consommation intérieure. Mais l'Europe l'interdit, qui veut la baisse de tout...
a écrit le 18/08/2011 à 10:44 :
Il suffit de remettre la prime à la casse, mais cette fois il faut la mettre aussi sur les télévisions, les fers à repasser, les chaussures, chausettes, etc, etc, ....... j'arrête la sinon j'y passe la journée.
C'est si simple! Cela a été un coup de génie, il fallait y penser. Je suppose que ce sont de nouveau les Allemands qui nous ont dit ce qu'il fallait faire.
a écrit le 18/08/2011 à 10:05 :
Quel flair!
a écrit le 18/08/2011 à 9:15 :
Une baisse de 4.2% à 3.9% n'est pas une baisse sensible, mais une légère baisse...
Réponse de le 18/08/2011 à 10:32 :
dans les 9% de baisse à vue de nez
Réponse de le 18/08/2011 à 10:40 :
Cela depend de comment on calcule ces 4,2% et 3,9%

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :