L'inquiétant "stress test" mondial de Fitch...

L'agence de notation a "simulé" de nouvelles perspectives pour la croissance mondiale en cas d'un "hypothétique" retour en récession des Etats-Unis. Aucune région ne serait épargnée si ce scénario - dont la probabilité a augmenté - se concrétisait, prévient Fitch Ratings.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Contrairement à sa rivale Standard & Poor's, Fitch Ratings n'a pas privé l'Amérique de sa sacro-sainte note « triple A ». Elle l'a même confirmée à la mi-août. Pour autant, l'agence n'écarte pas un ralentissement plus prononcé qu'attendu de la première économie mondiale, suivi par son retour en récession. Un « hypothétique scénario de double plongeon » dont Fitch Ratings a « simulé » l'impact pour les partenaires économiques des Etats-Unis. Une sorte de « stress test » international donc, basé pour l'essentiel sur les échanges commerciaux.

Ralentissement en 2011 puis récession en 2012

Voilà peu, l'agence de notation a révisé les perspectives de la croissance américaine à la baisse, mais là pour de vrai : +1,8% en 2011 au lieu de 2,6% initialement attendu et +2,3% en 2012, contre une croissance précédemment prévue à 2,8%. « L'hypothétique » scénario dressé dans l'étude « L'impact potentiel d'un « double plongeon » des Etats-Unis pour la reprise économique mondiale » est bien plus sombre. La croissance américaine y est revue à 1% en 2011, suivie par un repli du produit intérieur brut (PIB) du pays de 0,6% en 2012 et une reprise limitée à 1,5% l'année suivante.

Retranchement du consommateur

« Compte tenu du début de retranchement du consommateur (américain), dans un contexte où les marchés du travail et de l'immobilier sont faibles, les inquiétudes des marchés financiers sur la probabilité d'un retour en récession des Etats-Unis ont augmenté », explique Maria Malas-Mroueh, directrice du groupe « souverain » de Fitch Ratings, à Londres.

Une zone euro relativement épargnée...

Aucune région du monde ne serait épargnée par le choc qu'occasionnerait la concrétisation du scénario de l'agence. En théorie, la zone euro s'en tirerait plutôt bien : elle serait totalement préservée en 2011, année où sa croissance molle serait maintenue à 1,7%, avant de ralentir à +1,4%, puis à +1,8% au cours des deux années suivantes. Par rapport aux projections actuelles de Fitch, cela équivaudrait à une perte de PIB cumulée de 0,7 point de pourcentage sur 2012 et 2013. L'agence estime que la zone euro serait protégée par sa faible dépendance aux exportations vers les Etats-Unis qui n'ont respectivement pesé que 1,5% et 2,5% dans les PIB français et allemand en 2010. Par ailleurs, l'Europe profiterait d'un repli du prix du baril de brut.

...mais gare aux richochets!

Voilà pour les effets « directs ». Par ricochet, l'impact d'un « double dip » américain serait « plus significatif » pour la zone euro, prévient Fitch Ratings. Car la croissance mondiale serait au total amoindrie de 2,1 points de pourcentage sur trois ans pour être ramenée à +2,7% en 2013 contre une projection initiale de 3,4%.

Les BRIC trinqueraient aussi

Le bloc des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) trinquerait, accusant une chute de 2,2 points de pourcentage de croissance sur la même période. Autre redoutable effet indirect : l'aversion au risque des investisseurs. Fitch Ratings l'évoque bel et bien mais se refuse à en en calculer l'impact, difficilement prévisible compte tenu de la nervosité des marchés.

3 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 28/08/2011 à 15:28
Signaler
La prévision économique est loin d'être une science exacte. Des extrapolations du genre Fitch sont dangereuses.

à écrit le 27/08/2011 à 6:35
Signaler
le double dip est-il si hypothétique que ça ? au-delà des statistiques bidons ey des discours "méthode coué" des dirigeants, ne serions nous pas déjà en phase de récession ? accrochez vos ceintures, ça va secouer

à écrit le 27/08/2011 à 5:00
Signaler
A quand des stress tests pour Fitch, S&P et Moddy's ? on en aurait des surprises !

à écrit le 26/08/2011 à 18:34
Signaler
Pourquoi ces tests :ils sont du meme milieu et connaissent bien ....Mais va -t -on ,un jour où l'autre qui a profité de tous ces milliards perdus par tous les citoyens ? Quand on lit qu'il y a X milliards de bonus pour les traders et tres hts dirige...

à écrit le 26/08/2011 à 9:56
Signaler
Il n'est pas bon de dire toute la verite .. tout de suite. voir aussi : http://finance.yahoo.com/blogs/daily-ticker/20-drop-housing-cause-recession-2012-says-gary-161445494.html

à écrit le 26/08/2011 à 8:21
Signaler
1914/18 1939/45 31 juillet 2007 /....................

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.