Le plan secret allemand pour sauver la Grèce

Comment résorber le surendettement grec, relancer l'économie du pays et ruiner les spéculateurs ? Réponse dans le plan Eureca concocté par d'influents consultants allemands.

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Existe-t-il une alternative crédible aux plans étudiés actuellement concernant le sauvetage de la Grèce, qui résoudrait la question du surendettement sans provoquer de défaut, et qui sortirait durablement le pays de la spirale de la récession et du désordre social ?

Équation difficile à résoudre et que n'intègrent pas les plans en cours de discussion aujourd'hui. Ce plan existe. Baptisé « Eureca », il a été mis au point par des consultants très influents auprès du gouvernement d'Angela Merkel, pilotés par Martin Wittig, CEO du groupe Roland Berger. Il se décline en six phases essentielles, que l'on peut résumer ainsi :

?1. La Grèce cantonne l'ensemble de ses actifs publics (banques, immobilier, téléphonie, ports...) dans une structure commune, sorte d'équivalent de la Treuhandanstalt créée en 1990 en Allemagne pour privatiser quelque 8.500 entreprises est-allemandes, Ces actifs sont évalués à 125 milliards d'euros, en fonction des valorisations déjà connues sur un certain nombre de biens figurant dans la liste de privatisations « officielle ».

?2. Cette structure est achetée par une institution européenne, financée par les États, dont le siège pourrait être situé au Luxembourg, proche de celui du Fonds européen de stabilisation financière. Cette structure est chargée de piloter la privatisation de ces actifs, avec une échéance fixée à 2025 pour déboucler les opérations (ce qui est beaucoup plus long que la durée de vie de la Treuhand, fermée en 1994, même si un certain nombre d'opérations se sont finalisées au cours des années 2000).

?3. Les 125 milliards d'euros ainsi libérés servent à la Grèce pour racheter ses obligations à la BCE et au FESF, ce qui a pour effet immédiat de ramener à 88 % son ratio dette/PIB, au lieu de 145 % aujourd'hui. L'exposition de la BCE à la dette grecque est réduite à zéro, ce qui ne peut qu'exercer un effet apaisant sur les contribuables européens... Les taux d'intérêt sur la dette grecque baissent de 50 %, ce qui permet à Athènes de revenir éventuellement sur les marchés.

?4. Cette institution européenne investit 20 milliards d'euros dans la restructuration des actifs cantonnés afin d'augmenter leur valeur d'environ 50 milliards d'euros. Le montant de ces investissements peut être augmenté de 10 à 15 milliards provenant des fonds structurels européens que la Grèce ne peut pas utiliser en ce moment. Cette injection d'argent dans l'économie, équivalant à 8 % du PIB, desserre l'étau autour de l'économie grecque, et remet le pays sur la voie de la croissance, environ 5 % par an au cours des trois ou quatre prochaines années, au lieu des 5 % de récession qu'elle affronte aujourd'hui. Avec l'augmentation des recettes fiscales ainsi générée, la Grèce s'engage dans un programme de rachat de sa dette de l'ordre de 1 % du PIB par an, ce qui la fait repasser, en 2018, sous la barre des 60 % du PIB.

?5. Les opérations de privatisation sont débouclées en 2025. Si ces opérations dégagent une plus-value, elle est versée à la Grèce, déduction faite des intérêts et frais de gestion. Si elles dégagent une moins-value, la Grèce la prend en charge, mais les économistes de Roland Berger ont calculé que, même si aucune privatisation n'était réalisée (ce qui est une hypothèse extrêmement peu probable), la dette de la Grèce redescendra mécaniquement sous les 70 % du PIB, ce qui est une amélioration notable par rapport à la situation d'aujourd'hui.

?6. Ce plan réduit à néant les gains des spéculateurs qui ne croient pas au sauvetage de la Grèce ou de la zone euro et qui parient sur un effondrement du cours des obligations grecques, mais aussi espagnoles, italiennes et irlandaises et qui devront assumer une baisse des spreads sur les CDS.

Opposition des banques

Quelles sont les chances de ce programme d'être adopté par la Grèce et les gouvernements européens, qui travaillent sur d'autres pistes ? Il repose en grande partie sur un pari : celui de rassembler l'essentiel des actifs publics grecs, soit une liste bien plus large que celle que la Grèce a rendue publique dans le cadre du plan de privatisation de 50 milliards d'euros figurant dans l'accord du 21 juillet. Il porte la conviction que les opérations de privatisation ainsi centralisées hors de Grèce (même si les capitaux grecs se voient accorder une priorité dans les opérations de cession) échapperont au risque de corruption et d'opacité.

Ce plan a d'autres mérites : il propose une voie nouvelle alors que l'Europe tourne en rond depuis le mois de juillet sur le sauvetage de la Grèce ; il évite à Athènes une cure d'austérité des plus graves et donne le temps de mettre en oeuvre les réformes structurelles que le gouvernement s'est engagé à réaliser ; il crée de la croissance immédiate et permet à la Grèce d'entrer à nouveau sur le marché ; il éloigne la perspective d'une crise systémique de l'Europe et il discrédite les spéculateurs. « Notre plan de redressement poursuit un objectif clair: aider financièrement la Grèce à restructurer son bilan et à générer une croissance pérenne », explique Martin Wittig, CEO de Roland Berger.

Même si ce plan est « porté » par un groupe de consultants, il est très probable qu'il n'a pas été conçu en dehors de l'entourage d'Angela Merkel et des experts de la Troïka. Roland Berger est par ailleurs un bon connaisseur du sujet des privatisations puisque c'était déjà ce groupe qui était à la manoeuvre dans la conduite des opérations de la Treuhand... Il lui faudra néanmoins compter avec l'opposition des banques et des marchés financiers, les premières parce qu'elles ont probablement leur idée sur la privatisation des actifs grecs, les seconds parce que la situation d'incertitude actuelle permet des jeux multiples et rémunérateurs.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 145
à écrit le 08/10/2011 à 9:33
Signaler
On va tous se saigner pour leur donner de l'argent qui va servir à acheter des chars....aux Américains alors que, d'une, ces industries débauchent en Europe et que comme relance de l'économie, il y a mieux. Mais quand arrêtera-t'on de nous prendre po...

à écrit le 03/10/2011 à 19:15
Signaler
Depuis de nombreuses années... on ne fait rien ! 2 septennats Mitterrand : un de trop ! Un livret blanc sur les retraites par Michel Rocard ! On l'a mis au fond d'un tiroir... Hélas ! La même Rocard qui peut dire "Mitterrand m'a tuer" 7+5 pour Chi...

à écrit le 03/10/2011 à 7:40
Signaler
Pour moi cette reprise des actifs de la Grèce par une structure comme l'a fait l'Allemagne pour règler ses problèmes lors de la réunification, est une très bonne idée

à écrit le 01/10/2011 à 11:35
Signaler
Regardez comme elle est contente Mme Merkel, elle vient de rouler tout le monde et dans quelques années l'Allemagne aura acheté toute l'industrie de la Zone Euro. Et alors la, malheur aux vaincus!

à écrit le 01/10/2011 à 11:30
Signaler
En fait, en y regardant de près ce ne serait rien d'autre qu'une annexion. Cela aurait l'avantage que les Allemand passeraient leurs vacances dans leur propre pays, ce qui voudrait dire que les devises ne sortiraient plus du pays. Ainsi l'Allemagne a...

à écrit le 01/10/2011 à 9:03
Signaler
C normal le Allemands doivent payer !! j'ai bien dit doivent !! et si la France un jour est en difficulté , les Allemands doivent payer pour nous !! C normal C le fruit de leurs erreurs du passé avec la GM . ils devront encore payer leur dette vis - ...

le 02/10/2011 à 5:36
Signaler
j'invite la france a faire la meme chose envers les pays africains colonisé? la France n'a jamais versée un seul franc pour ses ex colonies. je pense que les allemandes ont payé tres cher et continuent encore a payer pour la betise européen.

le 03/10/2011 à 15:48
Signaler
C totalement différent , La France a bcp de chose a ces pays !! bcp trop même que certains pays ont regretté d'avoir demandé l'indépendance .

à écrit le 30/09/2011 à 17:05
Signaler
Pourquoi toujours Casser du bois sur le dos des banques et des marches financiers? C'est bien dommage de lire de telles conclusions, surtout dans la presse financiere. Si un plan peut aider les Grecs a honorer leurs dettes, cela ne peux que rejouir s...

à écrit le 30/09/2011 à 15:03
Signaler
L'Allemagne le coffre de l'UE a un autre avantage avoir dees idées ce qui manque aux autres pays dont la France qui est dans le club MED donc sans idée sauf peut-être de faire allégeance à nos amis allemands pour qu'ils remboursent nos dettes plus ca...

le 06/05/2012 à 0:12
Signaler
Chies un coup mec. T'es possédé là

à écrit le 30/09/2011 à 13:19
Signaler
Faire de l'anti-germanisme de base ? Je veux bien, mais si les Allemands n'étaient pas là, qui sauverait cette Europe brinquebalante ? Soyons sérieux. L'Allemagne est la seule chance de l'Europe. Elle devrait même être plus dure. La Grèce doit ...

le 11/05/2012 à 16:35
Signaler
Si les allemands n?étaient pas là, on n?aurait pas eu un euro aussi fort, les prix n?auraient pas explosés et nous ne serons pas dans l?obligation financière de se défendre. Nous serions très compétitifs, plus que les allemands et ces derniers auraie...

à écrit le 30/09/2011 à 12:36
Signaler
Qui aidera la France ? la Grèce est perdu mais personne ne veut l'entendre. Le plan d'autérité : comment peut il sauver un pays et remonter son économie, s'il oblige les patrons a mettre la clef sous la porte et à licencier. On marche sur la tête ! M...

à écrit le 30/09/2011 à 12:27
Signaler
evidemment, les réponses pataugent dans l'anti-germanisme primaire. Mais venez faire un tour en Grèce pour vous rendre compte, venez voir la désorganisation systématique, la gabegie, l'absurdité d'un système entière fondé sur le clientélisme et le pi...

à écrit le 30/09/2011 à 5:10
Signaler
Les Allemands ont toujours manquè de réalisme, Ils voulaient aussi jouer les heritiers de Rome autre fois, rien de nouveau en Teutonie

à écrit le 29/09/2011 à 21:08
Signaler
Ach, das ist ein bon plan ! Imaginons pour la France, la privatisation de La Poste, de la SNCF, et de l?Education Nationale, pourquoi pas, + la tour Eiffel et le château de Versailles avec quelques fonctionnaires européens chargés de faire marcher t...

à écrit le 29/09/2011 à 15:49
Signaler
Marrant les commentaire, germanisation par ce que le plan est allemand, peu importe le fond et le fait que l'appréciation de 10% de l'euro nous coûte 1% de PIB, peu importe que la crise soit semblable à celle qui a précédé le démantèlement de l'Urss,...

à écrit le 29/09/2011 à 12:02
Signaler
Plan inspiré de ce que la RFA a fait avec la Treuhand ? Tout un symbole, celui de la germanisation déguisée de l'Europe. Trop forts, les Allemands qui accumulent les excédents, font massivement baisser leur chômage, disposent du siège de l'euro (calq...

à écrit le 29/09/2011 à 11:36
Signaler
oui il manque le non du futur gauleiter et quelques divisions pour l'application sans oublier la kommandatur pour flicer les piscines et autre déclarations oubliés.

à écrit le 29/09/2011 à 10:55
Signaler
Ce plan constituerait en effet une solution particulièrement vertueuse, car il réduirait considérablement l'endettement grec et éviterait l'étouffement de la population hellénique ... Mais il dépend d'une condition sine qua non : le gouverneme...

le 29/09/2011 à 11:21
Signaler
Depuis quand le pillage est "vertueux" ?

le 29/09/2011 à 12:49
Signaler
C'est vrai il vaut mieux laisser les grecs mourrir riches....

le 29/09/2011 à 13:01
Signaler
Le pillage à lieu en ce moment au travers des taux d'interets outranciers payés par la Grece en ce moment du fait des spéculations. Le montage consiste à mon sens moins en un pillage qu'un portage par l'Europe de ces actifs moyennant versement immed...

à écrit le 29/09/2011 à 10:19
Signaler
Il manque juste le nom du futur gauleiter et quelques divisions pour l'application sans oublier le kommandatur pour flicer les piscines et autres impositions non déclaré

le 29/09/2011 à 22:12
Signaler
M'énerve avec son gauleiter à l'esprit revanchard

à écrit le 29/09/2011 à 10:00
Signaler
Ce plan est une honte. Qui a été mandaté pour évaluer les biens de la Grèce et comment ? De quel droit ? C'est un pillage en "bonne et due" forme d'un peuple européen qui paye les incuries de son gouvernement et de l'Europe. HONTE ! HONTE! HONTE ! A...

le 30/09/2011 à 4:44
Signaler
MayraK, tes commentaires sont du grand n'importe quoi.

le 30/09/2011 à 9:17
Signaler
Honte aux pays qui ont fascifié leurs compte pour pouvoir rentrer dans l'Euro, je dirais plutôt. Et comme par hasard, comme l'indiquaient les médias britanniques, les 'PIIGS' (Portugal, Ireland, Italie, Grèce et Espagne), sont tous des pays catholiqu...

le 30/09/2011 à 12:32
Signaler
eh non, raté, la Grèce est un pays orthodoxe.

à écrit le 29/09/2011 à 8:41
Signaler
avec que des "si" on ne peut pas faire une bonne partition !

à écrit le 29/09/2011 à 8:38
Signaler
Bonjour. ????????. Excuse my english, but my french are not too good... Two years ago the greek deficit was around 250billion euros. In two years from today it will reach 0.5trillion... And this because our "wonderfull" government decided to take a l...

le 29/09/2011 à 10:01
Signaler
"and of course some of their rich bussinessmen friends" Such as Siemens for exemple and others.

le 29/09/2011 à 18:10
Signaler
Exactly! They also signed and bought 1 or 2 careening submarines full of holes from Germans for billions.... (LOL) - Political incompetence...

à écrit le 29/09/2011 à 8:36
Signaler
plan débile qui ne tient pas compte du seul critère important qui coule la grèce : la non compétitivité de son économie... Même si la dette grecque est réduite à néant sans perte pour personne, les "marchés financiers", cad ceux qui comprennent...

le 29/09/2011 à 11:21
Signaler
Vous avez raison lorsque vous soulevez le manque de compétitivité de la Grèce. Et certes, ce plan n'agira pas comme une baguette magique rendant les entreprises grecques ultra-compétitives et exportatrices... - Nous sommes complétement d'accord là...

à écrit le 29/09/2011 à 8:18
Signaler
Idée simple , efficace, qui a déja été mise en oeuvre dans le cadre de la Treuhand. Cette proposition fournit une solution pour tout état de l'EU qui se trouve en difficulté ( a condition bien sur que l'état ait des actifs a privatiser). ...

le 03/10/2011 à 10:55
Signaler
Assorti d'un droit de préemption Européen, quelle lumineuse idée !

à écrit le 29/09/2011 à 7:13
Signaler
OK, ce plan me va.

à écrit le 29/09/2011 à 6:06
Signaler
L émission de monnaie ! la Sortie simple et facile ! pour L EURO !

à écrit le 29/09/2011 à 5:57
Signaler
ATTENTION à tout ce qui pourrait arriver à la Grèce, Portugal, Italie, etc... peut aussi arriver à la France .

à écrit le 29/09/2011 à 5:51
Signaler
Cette structure n'a de sens que si elle avance l'argent des futures privatisations de ces actifs grecs, la Grèce qui utilise alors cet argent pour se désendetter tout de suite, la Grèce payera ou recevra la différence après 2025 et pourra même rachet...

à écrit le 29/09/2011 à 3:27
Signaler
Et en admettant que ce plan allemand Eureka soit réalisable et qu'il permette de sauver la Grèce, allez vous le répéter pour chaque membre de l'union monétaire en difficulté? Nos, ce qu'il faut c'est arriver à faire converger les économies de la Zone...

à écrit le 29/09/2011 à 1:49
Signaler
Ne perdez pas de temps : l émission de monnaie .

à écrit le 28/09/2011 à 20:50
Signaler
Cette idée semble séduisante pour ceux qui ne voient pas très loin mais sur le long terme elle va générer une instabilité politique grave. Au lieu d'aider la Grèce à s'en sortir on va dépouiller l'Etat grec de tout ce qu'il possède; soit disant pour ...

le 29/09/2011 à 5:02
Signaler
Je suis du même avis que vous en grande partie sauf pour annuler 50% de la dette et sortir de l'Euro. 50% n'est pas suffisant en fait il faudrait que toute la dette soit annulé. Quand à sortir de l'Euro, cela n'est pas réalisable, les Grecs n'échange...

à écrit le 28/09/2011 à 20:44
Signaler
Ce type de plan semble avoir fait ces preuves pour l'allemagne de l'Est. Il ne sera peut-être pas aussi performant que l'article semble le prévoir; notamment au niveau de la croissance. Cependant il devrait s'avérer comme probant en offrant une stabi...

à écrit le 28/09/2011 à 20:31
Signaler
cela me parait un excellent plan, de nature à remettre la Grece et toute l'Europe sur un Cercle vertueux

à écrit le 28/09/2011 à 20:28
Signaler
@Amelie La Grèce colonie germanique? Ah bon, parce que la Grèce, tout comme l'Allemagne et la France ne sont pas déjà des colonies US?

à écrit le 28/09/2011 à 20:19
Signaler
la Grèce cessera de consacrer 4% a minima de son PIB en dépenses d'Armement ?

à écrit le 28/09/2011 à 20:00
Signaler
désolé de ne pas partager l'euphorie des commentaires précédents , mais je n'y adhére pas du tout ;on est à la limite d'une Madofferie . le plan consiste à transférer la dette existante dans une nelle structure ; le probléme , L'ENDETTEMENT , est jus...

à écrit le 28/09/2011 à 19:13
Signaler
test

à écrit le 28/09/2011 à 19:06
Signaler
Il y a un problème dans ce projet, il ne prend pas en compte le fait qu'il ne s'agit pas "que" de la Grèce. Le modèle de la réunification Allemande a fonctionné parce qu'il ne s'agissait que d'une opération et dans un but commun, comment faire adopte...

à écrit le 28/09/2011 à 18:47
Signaler
les experts allemands ont trouvé la solution finale pour la Grèce...un autre idée serait de vendre la Grèce aux turcs

à écrit le 28/09/2011 à 18:31
Signaler
Plan satanique qui vise a la faillite durable de la Grece; a sa transformation en colonie germanique. Plan honteux qui devrait persuader la Grece qu'elle serait mieux pour elle de dire au revoir a l'UE, au FMI etc et d'essayer des le lendemain de met...

à écrit le 28/09/2011 à 18:10
Signaler
Et ils ont pendu ce plan tout seuls les Allemands? Ben dis donc, c'est plus compliqué que l'immaculée conception (pour les teutons; Die unbefleckte Empfängnis) et tout aussi invraisemblable. Il n'y a que les Allemands pour croire encore au Père Noël.

à écrit le 28/09/2011 à 17:59
Signaler
Au moins cette solution éventuelle nous sort du choix cornélien entre renflouement ad vitam eternam ou banqueroute Greque et en suivant World Wide ... car après la Grèce le Portugal , l'Italie , la France ET l'Allemagne ...dette à 86% du PIB si l'All...

le 29/09/2011 à 15:25
Signaler
la dette du japon est détenue à 90% par les japonais, alors c'est pas demain la veille qu'ils vont spéculer à la baisse.

à écrit le 28/09/2011 à 17:44
Signaler
european union is using euro they should have same prices too and same taxation system if they want to become a power in the world if not then only U.S and China will be able to live calm another solution would be that sweden denmark and maybe swiss ...

le 28/09/2011 à 18:23
Signaler
Hélas, personne ne veut être accroché au terrible boulet économique grec... Sans compter l'italien, le portugais...et j'arrête là... La cote de l'Europe est en chute libre en Suisse.

à écrit le 28/09/2011 à 16:35
Signaler
ce fonds devrait également pouvoir superviser l'administration fiscale grecque - des agents du fisc allemands qui contrôleraient les fraudeurs grecs -ainsi que bénéficier d'un droit de suite pour récupérer les fonds placés dans les paradis fiscaux

à écrit le 28/09/2011 à 16:33
Signaler
Moi je vote pour Ils sont fort ces allemands...!!

à écrit le 28/09/2011 à 16:18
Signaler
Voilà une solution rationnelle....

le 29/09/2011 à 11:14
Signaler
Le pillage est rarement rationnel et rarement justifié

à écrit le 28/09/2011 à 16:10
Signaler
Il y a encore l'Italie, le Portugal, l'Espagne, l'Irlande, Chypre voire la France... Pas certain que l'Euro résiste.

le 28/09/2011 à 16:59
Signaler
Pour l'Italie le pb c'est Berlusconi, pour l'Espagne qui a une dette de 65% du PIB ce n'est pas un pb de dette mais d'économie a relancer dans autre chose que l'immobilier, pour l'Irlande si les 100 milliards déjà prêté ne suffisent pas qu'ils augmen...

le 28/09/2011 à 17:40
Signaler
Et si la Grèce s'écroule , le monde entre en récession et mettra en mesure des mesure d'austérité , dans ces conditions et il n'est pas dit que l'Allemagne qui jusque là avait de bons résultats continue a en avoir (austérité interne depuis 10ans pour...

le 29/09/2011 à 2:54
Signaler
Les accords interdisent la TVA à 33%

à écrit le 28/09/2011 à 15:50
Signaler
Kolossalle finesse ! et comment avons-nous fait en France, pour alléger la SNCF ? en créant RFR pardi !

à écrit le 28/09/2011 à 14:50
Signaler
cette façon de faire est sensationnelle mais; il faudra des appuis solides pour affronter les banques et les spéculateurs qui n'attendent que l'euro s'écroule.Pour moi; l'euro n'est pas à sa place .Les prix et tarifs devraient être les mêmes dans to...

à écrit le 28/09/2011 à 13:50
Signaler
Oserait on demander à La Tribune (qu'il faut remercier pour cet article par ailleurs peu diffusé...) de faire partager les éléments de réflexion de cet article au plus grand nombre possible ? Pourquoi pas jusque dans les hautes sphères de notre pays ...

le 28/09/2011 à 15:50
Signaler
Pas la peine, ce sont des incompétents ... j'ai pris contact avec Fillon pour proposer qque chose de similaire et qui n'aurait quasiment rien couté en utilisant leurs actifs ... Barrage total et pour finir son proche conseiller incapable de comprendr...

le 28/09/2011 à 17:01
Signaler
C'est surtout que la droite actuelle est plus proche des spéculateurs (et de leur intérêts) que des citoyens !!

à écrit le 28/09/2011 à 13:30
Signaler
Le plan est interessant et bien pensé, mais son gros probleme est qu'il part du principe que les biens grecs à privatiser passent sous mainmise allemande via une holding au luxembourg durant tout le temps que va durer l'opération. Le plan est à mon a...

le 28/09/2011 à 13:57
Signaler
Le problème soit plus celui d'un peuple grec de toute façon pris en otage par une "minorité heureuse" à qui l'on fait payer le prix d'un endettement excessif! En d'autres termes leur enleverait on quoi que ce soit à la population en confiant la restr...

le 28/09/2011 à 14:01
Signaler
relisez SVP !!!! avant de commenter Merci !

le 28/09/2011 à 14:29
Signaler
Effectivement, l'idée n'est pas mauvaise mais pour espérer un succès, il aurait été préférable que ce soit l'UE ou l'Eurogroupe qui le présente. Mais non, chacun a SA solution pour sauver le monde !!!! Barosso, les Allemands, les Français... Et ça p...

le 29/09/2011 à 11:20
Signaler
Il faut savoir lire entre les lignes. Ce projet est un projet de PILLAGE. Il pille un état souverain pour donner ses bien, d'un montant qu'on sait pas comment il a été défini, à de tiers. Eux ils seraient chargés de vendre au prix qu'ils veulent et ...

le 29/09/2011 à 15:28
Signaler
il faut bien que les banques et les spéculateurs compensent les pertes de 2008.

à écrit le 28/09/2011 à 12:02
Signaler
Politiquement ce plan est intenable car il attaque la souveraineté du peuple grec. Les allemands là-bas n'y sont pas en odeur de sainteté et ce plan ne va pas arranger les choses. Quel dommage car je crois que la piste est extrêmement intéressante ? ...

à écrit le 28/09/2011 à 11:27
Signaler
C'est un plan logique qui s'apparente à une liquidation judiciaire dans le cas d'un particulier. Le problème c'est que je trouve ce plan difficilement réalisable - cela supposerait un abandon des actifs, du patrimoine grecque ?? Ce qu'il faut c'est u...

le 28/09/2011 à 15:08
Signaler
Effectivement, une liquidation qui ne porte pas son nom pour ne pas heurter la susceptibilité populaire en Grêce - pour la plus value éventuelle en 2025, déjà quand elle existe pour une lj de pme le mandataire l'absorbe largement par ses propres frai...

à écrit le 28/09/2011 à 11:21
Signaler
Si cela permet de casser le systeme financier actuelle je suis meme pret a contribuer car actuellement tout ce qu on donne pour la Drece et autres part directement dans les banques

à écrit le 28/09/2011 à 11:19
Signaler
Plan intéressant, mais à la différence du précédent avec la RDA, celle-ci était consentante car elle souhaitait la réunification et ses contreparties douloureuses. Je ne suis pas du tout certain que les grecs soient prêts à se séparer de leurs actifs...

à écrit le 28/09/2011 à 10:51
Signaler
Plan "secret" totalement idiot et dilatoire bien entendu, mais les cabinets de consultants ont aussi comme métier de proposer des solutions qui n'en sont pas afin de faire tourner toujours le moulin. Il est clair que personne ne veut régler le problè...

à écrit le 28/09/2011 à 10:33
Signaler
......Comme quoi il y a toujours une 'bonne' solution à laquelle on n'avait pas encore pensé! Ceci paraît excellent: trop beau pour être vrai?

à écrit le 28/09/2011 à 10:14
Signaler
Dans l'hypothèse : 1) que ça marche 2) que les grecs l'acceptent c'est une perte gigantesque de souveraineté pour la Grèce mais ont ils vraiment le choix ? J'espère que l' on n'en sera jamais là en France , sauf que j'envisagerai bien la privatisatio...

le 28/09/2011 à 11:52
Signaler
Mais de quelle souveraineté parlez vous???????? Nous sommes dans la zone euro et la grèce est dans la chienlit!!! revenez sur Terre ou quittez la zone euro si vous voulez recouvrer votre pseudo souveraineté.... mais de faire quoi? D'aller quémander c...

le 28/09/2011 à 12:31
Signaler
Privatiser la SNCF c'est l'abandon du chemin de fer dans nos campagnes. La notion de service publique ne peux être retenue que par le public.Mais ça, les parisiens ne comprennent pas.

le 28/09/2011 à 15:02
Signaler
Un point pour le paresseux!

à écrit le 28/09/2011 à 10:06
Signaler
personnellement je trouve ce plan excellent. Le seul atout de la Grèce pour sortir de l'impasse ce sont ses actifs qui apparamment ont une réelle valeur mais les circonstance présentent les rendent totalement incapable d'en tirer profit. Quand un par...

le 28/09/2011 à 11:16
Signaler
Bien d'accord,tout le monde s'y retrouve et çà servira de leçons à certaines banques et spéculateurs.

à écrit le 28/09/2011 à 9:51
Signaler
Intelligent et propre . A méditer par les pays laxistes du Club Med ... Casser l'arrogance de la finance , un vrai printemps pour les européens !

à écrit le 28/09/2011 à 9:50
Signaler
Ils peuvent vendre aussi leurs îles à la Turquie pour nous rembourser.

le 28/09/2011 à 10:19
Signaler
je proposerais même de vendre la Grèce aux Turcs , ça permettrai de remettre un peu d'ordre dans ce pays

le 28/09/2011 à 10:32
Signaler
Voilà un bon sujet de conversation pour le bistro du coin.

le 28/09/2011 à 14:22
Signaler
On ne peut pas avoir que des commentaires intélligents Merci à Simple Suite, letroll et Nicolas pour avoir confirmé ce point.

le 28/09/2011 à 15:16
Signaler
Bien vu, sans ivresse plus de plaisir

le 28/09/2011 à 17:10
Signaler
néanmoins lire l'enchainement de vos commentaires est divertissant :)

le 29/09/2011 à 12:11
Signaler
Pour les descendants de ceux qui se sont fait éventrer à Smyrne, pas vraiment.

à écrit le 28/09/2011 à 9:49
Signaler
Il suffit que les Grecs vendent leur pays aux Allemands ou nous vendent leurs maisons, on devrait préempter leurs biens fonciers en échange de notre aide, ou que les Grecs échangent quelques unes de leurs îles qui tomberaient sous souveraineté allema...

à écrit le 28/09/2011 à 9:12
Signaler
Tout part du principe que la Grece a des actifs a vendre ! Et que ces actifs sont vendables ! Qui voudrait acheter les chemins de fer grecs ?? Pas moi ! Qui voudrait acheter les postes grecs ?? Pas moi !

le 28/09/2011 à 17:11
Signaler
Pourquoi pas ?? il y en a bien qui ont investit dans Vivendi, Enron, Lehman Brothers , General Motors (avant sa nationalisation), .... et dans des Subprimes ....

à écrit le 28/09/2011 à 9:09
Signaler
Est-ce que la Tribune peut nous dispenser de ses rumeurs qui ne font que retarder l'échéance de la chute inévitable de la Grèce, en surfant sur la stupidité des traders?

à écrit le 28/09/2011 à 9:00
Signaler
Ce plan un plan qui a du mérite (celui d'exister comme on dit) mais qui est un peu simplet pour une raison élémentaire, les actifs sont grecs pas allemands ni luxembourgeois. Demain on pourrait demander à d'autres d'accepter de se dessaisir de leurs ...

le 28/09/2011 à 17:13
Signaler
oui tout a fait d'accord , pour sauver les finances Grecques rappelons le super financier inventeur des Subprimes !

à écrit le 28/09/2011 à 8:55
Signaler
Un peu d'uchronie (réécriture de l?Histoire à partir de la modification d?un événement du passé ):imaginons qu'une telle solution eut été mise en oeuvre pour la russie (et d'autres pays )dans les années 90 , les russes se seraient vu rachetés pour pl...

le 28/09/2011 à 11:03
Signaler
bravo pour ce post

à écrit le 28/09/2011 à 8:55
Signaler
Voila un programme de traitement des symptômes très élaboré. Une sorte de super aspirine en quelque sorte. Bien sur il a le tort de faire peu de cas de la souveraineté grecque et de la démocratie.. mais parfois une bonne dictature, surtout allemande,...

le 28/09/2011 à 17:19
Signaler
c'est pas ce que j'ai compris ... avec un cout de la dette inférieur , il pourrait même faire de la croissance et donc résorber leur déficit (a condition d'être bien "encadré" ...) ... mais bon si ils voulaient rester entièrement libre il ne fallait ...

le 29/09/2011 à 12:06
Signaler
"mais parfois une bonne dictature, surtout allemande, ne peut pas faire de mal" !!!! Est-ce le retour du "Maréchal nous voilà" ??????

à écrit le 28/09/2011 à 8:47
Signaler
C'est une tres bonne idee mas je ne sais pas si les grecs seront tres friands de se faire souffler tous leurs actifs par des allemands.... le risque est ici politique... Ce plan est néanmoins excellent. Si il passe, ca risque de faire ecole (attentio...

à écrit le 28/09/2011 à 8:33
Signaler
Ce projet c'est tordre le poignet à la Grèce. Si elle adhère pourquoi pas. Mais l'Allemagne ne veut toujours rien payer. L'attitude de l'Allemagne me semble de plus en plus inadmissible. Les pays du club méd ont certes bénéficié de facilités d'emprun...

le 28/09/2011 à 13:17
Signaler
Donc en gros, si le mauvais arrive à la dernière place ce n'est pas sa faute, c'est celle des autres qui se sont trop entrainés.

le 29/09/2011 à 12:08
Signaler
@poulou Petites suggestions de lecture pour éviter les préjugés: http://streetlightblog.blogspot.com/2011/09/what-really-caused-eurozone-crisis-part.html http://streetlightblog.blogspot.com/2011/09/causes-of-eurozone-crisis-part-2-policy.html

à écrit le 28/09/2011 à 7:55
Signaler
Pas mal comme plan. Mais avant de convaincre les banques ou les marchés financiers, faudrait p'tet penser à expliquer à la Grèce qu'elle doit D E F I N I T I V E M E N T renoncer à sa souveraineté ...

à écrit le 28/09/2011 à 7:54
Signaler
Et bien, qu'est ce qu'on attend ..... ? Cela permettra d'arrêter les spéculateurs anglo-saxons avec leur cortège de communications biaisées sur le "risque" européen alors que le dollar continue à être imprimé sans relache ...

à écrit le 28/09/2011 à 7:54
Signaler
Voilà une nouvelle vision intéressante pour sortir de là par le haut. Dans tous les cas, la Grèce paiera son manque de rigueur budgétaire et ses fraudes pour rentrer dans l'UE. Il n'y a pas d'autres alternatives, on ne peut faire n'importe quoi et de...

à écrit le 28/09/2011 à 7:37
Signaler
Parfaite illustration de l'efficacité Allemande. Pas d'effet d'annonce de discours fambloyants mais un plan pragmatique avec des actions concrètes étape par étape. De plus l'Allemagne est la plus légitime pour résoudre ce problème. Ce pays a des fin...

le 28/09/2011 à 9:13
Signaler
Le Figaro annonce que la majorité des Allemands est pour la faillite pure et simple de cet Etat aux 2000 îles. L'Europe n'a rien à gagner dans ce soutien, sinon un foyer déficitiaire à entretenir,sans espoir de les voir s'émanciper.

le 28/09/2011 à 9:16
Signaler
Il faut que la Grece aux 2000îlesw sorte de l'Europe. Le Figaro mentionne cette intention de la part du citoyen Allemand. A quoi bon payer pour des gens peu fiables en labeur,état d'esprit,bref un mental latin.

le 28/09/2011 à 11:04
Signaler
l'Allemagne a de bonnes finances publiques ? c'est le pays le plus endetté après les USA laissez moi rire.

le 28/09/2011 à 13:27
Signaler
L'Allemagne est le pays le plus endetté aprés les US? En chiffres ca donne quoi? J'ai un doute sur votre assertion. @ Gaulois: la source du Fig. n'est autre que Bild Zeitung: des femmes peu vêtues toutes les 2 pages, des articles de "fond" sur les p...

le 28/09/2011 à 17:48
Signaler
dette Allemande 85% du PIB ..... comme nous .... une fois l'austérité généralisée ... eux n'ont plus n'auront plus de croissance ... et pourquoi alors seraient ils traités différemment de nous ?

à écrit le 28/09/2011 à 7:34
Signaler
Le Theme Allemand est valable pour le mental Anglo-Saxon,mais non applicable Aux Oliviers. La Grece et les Latins sont les champions du détournement des textes de loi.La magouille fait également partie intégrante de cette état d'esprit. Tous les s...

à écrit le 28/09/2011 à 7:29
Signaler
Reste à comprendre comment un Etat dépouillé de tous ses actifs rémunérateurs, pourrait dégager un excédent budgétaire et rembourser une dette de 88% du PIB, sachant que par nature l'activité économique privée et la société y sont très difficiles à f...

le 28/09/2011 à 9:00
Signaler
Solder la chianlie financière orchestrée par les financiers voyous et les banquiers bandits organisés est LA SOLUTION. Bravo, si de surcroît il est possible de traduire ces voyous et bandits précités, accusés de faits de trahison économique contre le...

le 28/09/2011 à 9:00
Signaler
Solder la chianlie financière orchestrée par les financiers voyous et les banquiers bandits organisés est LA SOLUTION. Bravo, si de surcroît il est possible de traduire ces voyous et bandits précités, accusés de faits de trahison économique contre le...

le 28/09/2011 à 9:27
Signaler
Nan mais la source de financement d'un pays ce sont les impots, pas les services publics qui sont plutot une charge, la SNCF n'a jamais été une source de cash pour l'Etat par exemple ;)

le 28/09/2011 à 11:07
Signaler
non mais nous avons un réseau feré et des infrastructures qui sont un des atouts majeurs de notre compétitivité

le 28/09/2011 à 11:57
Signaler
@ TOTO : les ports, les télécommunications, l'immobilier et les banques (les 4 domaines cités dans l'article) sont généralement des sources de cash importantes pour les Etats. Plus un pays est grand et autonome économiquement, plus il peut s'appuyer ...

le 28/09/2011 à 12:35
Signaler
dans la mesure où les actifs cédés génèrent des pertes aujourd'hui pour la plupart, pourquoi ne pas tenter de les reprendre, de réinjecter des fonds pour les restructurer, de dégraisser le mammouth, de les mettre sur les rails de la rentabilité puis ...

à écrit le 28/09/2011 à 7:28
Signaler
opposition des banques et des marchés ?? alors c'est que ce plan est bon !!

à écrit le 28/09/2011 à 7:24
Signaler
Faut laisser les socialistes grèques trouver une solution à leurs problèmes,mais ,svp pas sur notre compte c'est déjà fait.

à écrit le 28/09/2011 à 7:24
Signaler
Fantastique ! Ce sont des pays étrangers qui vont vendre les propriétés de l'état (donc du peuple) grec ! L'union européenne s'enfonce toujours plus dans la dictature et l'impérialisme.

le 28/09/2011 à 9:32
Signaler
Et alors? Les gouvernements grecs nous mentent depuis des dizaines d'année, le pays n'est meme pas capable de créer un impot foncier car le cadastre n'existe pas! les services des impots sont ridicules! Les grecs fraudent massivement à la TVA, essaye...

le 28/09/2011 à 18:51
Signaler
Helas...les mythes contre la Grece et les grecs ont fait leur chemin.

le 29/09/2011 à 12:17
Signaler
@proulou Car les autres gouvernements ne mentent pas ??? Sur quelle planète vivez-vous ? Des impôts, ils en ont en pagaille; mais peu peuvent les payer. Le cadastre existe mais ne couvre pas tous le pays. Les taxes et les avances sur les taxes sont p...

à écrit le 28/09/2011 à 7:13
Signaler
C'est jouable.

à écrit le 28/09/2011 à 6:12
Signaler
Bien des actifs qu'avait privatisés la Treuhandanstalt étaient des éléphants blancs, à l'abandon après la fin de la DDR et sans devenir réel. Ceux de la Grèce doivent être de meilleure qualité, en particulier si leur gouvernance et leurs performances...

à écrit le 28/09/2011 à 5:43
Signaler
Donc ce sont des étrangers qui rachètent les "actifs" de la Grèce, à prix plutôt "vil", et qui gèrent les privatisations, donc les licenciements, ensuite ? Bonne chance !

le 28/09/2011 à 6:45
Signaler
Ca apprendra aux grecs d'avoir menti sur leur situation financiere durant plusieurs années pour toucher des subventions europeenne... et faire construire dans leur pays un grand nombre d'infrastrucures neuves...

le 28/09/2011 à 7:58
Signaler
La solution radicale proposée pr les Allemands est à suivre, car sauver un Pays Européen et l'Europe elle même en ruinant les spéculateurs est d'une grande subtilité, les spéculateurs et autres financiers voyous et bandits banquiers en seront pour le...

le 28/09/2011 à 8:50
Signaler
Et Alors, les grecs ont joué avec le feu en pratiquant la désinformation et l'opacité sur leur finances publiques, on récolte ce que l'on sème !! De plus ce plan permettrait de ramener un peu de croissance qui éviterait une longue récession pour les ...

le 28/09/2011 à 8:54
Signaler
La base de tout plan de sauvetage est la mise en oeuvre des mesures budgétaires promises. Sous réserve de marquer le pays "à la culotte" sur ce point la solution Allemende merite effectivement une lecture attentive tant elle permet à l'Europe 1/ de s...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.