Rome pourrait vendre jusqu'à 40 milliards d'euros d'actifs

 |   |  241  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © )
Selon un document du Trésor italien, la vente de biens immobiliers publics pourrait rapporter entre 25 et 30 milliards d'euros, tandis que celle de permis d'émission de dioxyde de carbone pourrait permettre de dégager 10 milliards d'euros.

L' Italie pourrait lever entre 35 et 40 milliards d'euros grâce à la vente d'actifs publics, ce qui réduirait le déficit de 9,8 milliards d'euros par an, peut-on lire ce jeudi dans un document du Trésor italien. La vente de biens immobiliers publics pourrait rapporter entre 25 et 30 milliards d'euros, tandis que la vente de permis d'émission de dioxyde de carbone (CO2) pourrait permettre de dégager 10 milliards d'euros à l'Etat, écrit le Trésor.

"Aujourd'hui, d'importantes réformes structurelles sont en cours afin de réduire la dette et aider à la modernisation du pays et à sa croissance", déclare dans un communiqué Giulio Tremonti, ministre de l'Economie italien.

La valeur du patrimoine public italien est estimée à 1.800 milliards d'euros et il est possible de vendre des actifs à hauteur de 700 milliards d'euros, a par ailleurs estimé jeudi l'économiste en chef de la Caisse des dépôts italienne (Cassa Depositi e Prestiti, CDP).  Les biens immobiliers publics sont évalués à 500 milliards d'euros, dont 5% à 10% pourrait être mis en vente, a dit Edoardo Reviglio.

La troisième économie de la zone euro, caractérisée par un endettement très élevé et une croissance atone depuis des années, est sous la surveillance étroite des investisseurs depuis plusieurs mois.

Le gouvernement, qui prévoit 60 milliards d'euros d'économies budgétaires, juge que d'autres mesures pourraient être nécessaires pour éviter une crise et citent, parmi les options éventuelles, la vente de biens publics.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2011 à 16:38 :
C'est beau une communauté européenne ! Chaque nation vend ses bijoux de famille dans l'urgence avant la tempête. N'oubliez pas ce que l'on vous avait vendu avec Maastricht ! Vous vous êtes fait rouler dans la farine (pour user d'une litote).
a écrit le 30/09/2011 à 16:18 :
la grande escroquerie de la vente des permis de CO2 une bombe à retardement car certaines entreprises qui jouent avec cette nébuleuse qui sera un futur subprime des entreprises va couter cher aux citoyens.
a écrit le 30/09/2011 à 14:13 :
Moi je met une offre sur le vieux port de Venise à 50 000 EUR
Et la tour de pise, 5 000 EUR

Ca va, nous on a le Louvre à bazarder, je me fais pas trop de soucis... On va quand même pas modifier notre train de vie quand même !

a écrit le 30/09/2011 à 8:41 :
En France 400 millions de cessions immobilières en 2012
a écrit le 30/09/2011 à 7:02 :
Je serais acheteur du Colisée ...si le prix est acceptable ,sinon je me contenterais de Rubi
a écrit le 30/09/2011 à 6:52 :
Les intérêt de la dette italienne coûtent 75 milliards par an. Comme le déficit est à la hausse, les taux le sont aussi.( Risques plus grands) Les intérêts de la dette seront donc plus élevés quand au remboursement du principal... c'est pas pour demain ! La France suit le même chemin. Alors la décision allemande pour louable qu'elle soit risque fort d'être un coup d'épée dans l'eau ! La zone euro devrait imploser à moyen terme. L'or reste la valeur refuge par excellence pour ne pas finir ruiné.
Réponse de le 30/09/2011 à 13:07 :
Je suis assez d'accord avec vous sur l'issue : on ne pourra pas éviter l'implosion car aucun des plans de rigueur "adoptés" par les pays Club Med ne sera véritablement appliqué. Et effectivement, les métaux précieux seront alors un véritable refuge. Tout comme la pierre, ne l'oublions pas.
a écrit le 29/09/2011 à 20:41 :
Parce que vous croyez réllement que l'Italie va vendre quoique ce soit ? Tout comme l'Espagne et la Grèce, elle va tranquillement attendre un renflouement par le FESF voté par les autres pays de l'UE, et donc par nos impôts !

Vivement que les durs prennent la main en Allemagne et mettent le hola à ces malversations à grande échelle : les pays Club med font clairement le choix de nous entraîner dans leur perte plutôt que de prendre des décisions courageuses.
a écrit le 29/09/2011 à 17:36 :
quand les etats vendent les bijoux de famille, ca en dit long sur leur capacite a reformer... ce qu'il y a de bien c'est qu'on sait que le suivant devra se taper la m@rde, et sinon...... le suivant; comme en france ( quand hollande va prendre laz place de papandreou, il va avoir des regrets sur son ego....)
Réponse de le 30/09/2011 à 12:48 :
il ya longtemps que la droite vend(c'est a dire donne a ses amis) les bijoux de famille de la france
a écrit le 29/09/2011 à 15:37 :
c'est maintenant à l'italie de vendre les meubles : nous sommes mal barrés moi je vous le dis

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :