Monti dévoile son plan d'austérité

Le gouvernement italien dévoilera lundi un plan d'austérité d'un montant de 20 à 25 milliards d'euros sur les deux prochaines années, a-t-on appris vendredi soir de sources gouvernementales.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La réduction du déficit budgétaire représentera entre 10 et 12 milliards d'euros de ce total, l'idée étant de ramener le budget à l'équilibre en 2013. Le reste doit permettre de dégager des ressources pour relancer l'économie italienne.

Dans un communiqué, les services de Mario Monti annoncent qu'un conseil des ministres sera réuni lundi pour approuver ces mesures. Le plan, qui sera détaillé à la presse aussitôt après, sera ensuite soumis à la Chambre des députés (à 15h00 GMT) puis au Sénat (17h00 GMT).

Un report de l'âge de départ à la retraite pour la plupart des salariés devrait figurer parmi les mesures envisagées, de même qu'une libéralisation de certaines activités de services et une augmentation ciblée des impôts (la taxation des revenus des catégories les plus riches et des produits de luxe pourrait être alourdie, la taxe d'habitation supprimée sous Silvio Berlusconi pourrait être rétablie).

Des coupes seraient apportées dans le budget de la Caisse nationale de santé pour économiser 2,5 milliards d'euros en 2012 et 5 milliards l'année suivante, selon une source gouvernementale.

Ce programme d'austérité sera crucial pour que l'Italie rétablisse sa crédibilité auprès des marchés financiers échaudés par les réformes promises mais jamais menées à terme par Silvio Berlusconi, le prédécesseur de Mario Monti.

Ce dernier a précisé que l'austérité devait permettre à l'Italie de respecter ses objectifs de réduction du déficit malgré le ralentissement de l'économie (la troisième économie de la zone euro pourrait connaître la récession l'année prochaine, l'OCDE prévoyant une contraction de 0,5% de son produit intérieur brut).