Paris-Londres : la mésentente cordiale

 |   |  701  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Paris estime que Londres devrait être le premier à perdre son AAA. Les agences de notation ne sont pas d'accord, et les Britanniques furieux.

La France semble avoir choisi la diplomatie de cour de récréation : "regardez, monsieur, l'autre aussi fait des bêtises." Alors que la perte de la note AAA française se rapproche ? après Standard & Poor's le mois dernier, Fitch a mis la note française sous surveillance négative vendredi ?, trois hauts responsables français se sont lancés en fin de semaine dernière dans une attaque cinglante de l'économie britannique, estimant que c'est elle qui devrait perdre sa bonne note en premier, pas la France.

Habituellement très prudent, maître ès langues de bois si nécessaire, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a ouvert l'attaque jeudi dans une interview au Télégramme de Brest. "La dégradation (de la France) ne me paraît pas justifiée au regard des fondamentaux économiques. Ou alors, il faudrait que (les agences) commencent par dégrader le Royaume-Uni qui a plus de déficit, autant de dette, plus d'inflation, moins de croissance que nous et dont le crédit s'effondre." En déplacement au Brésil, François Fillon, le Premier ministre, a enfoncé le clou, estimant que ses "amis britanniques" ont une dette et un déficit plus élevés que la France. Et François Baroin, le ministre de l'Economie, a amicalement conclu la salve sur Europe 1, soulignant que la situation britannique était "très préoccupante" : "on n'a de leçon à donner, mais on n'en a pas à recevoir [...]. On préfère être français que britannique en ce moment sur le plan économique."

Sur le fond, les accusations françaises font débat. Sur la forme, elles ressemblent à une déclaration de guerre diplomatique, qui fait suite à des tensions qui s'accumulent entre Londres et Paris depuis quelques semaines. Le mois dernier, George Osborne, le chancelier de l'Echiquier britannique, avait déclaré, juste après des propos sur la Grèce : "les marchés se posent même des questions concernant la France." Plus récemment, le "non" de Londres au nouveau traité européen a encore envenimé les relations. Pourtant, ce n'est probablement pas cela qui explique les attaques françaises. Il s'agirait plutôt d'un contre-feu lancé pour préparer les esprits à la perte du AAA, selon une source diplomatique française. C'est une façon d'affirmer que les agences de notation ne savent pas ce qu'elles font.

Ces propos ont évidemment horripilé à Londres. Sans doute pour calmer le jeu, François Fillon a téléphoné à Nick Clegg, le vice-Premier ministre britannique. Celui-ci lui a répondu que les attaques étaient "inacceptables" et qu'il était temps de "calmer la rhétorique". Néanmoins, dans une interview au Guardian samedi, il essayait, lui aussi, de désamorcer les tensions, estimant que c'était la campagne présidentielle en France qui explique ce genre de propos : "il n'y a rien de plus populaire dans la politique française que de s'attaquer à la perfide Albion."

Reste que Paris a réussi avec cette affaire à faire paraître Londres comme une victime. Et dans le même temps, l'Allemagne travaille dans le sens inverse, tentant de faire revenir le Royaume-Uni dans le jeu européen, malgré son "non" au traité. Angela Merkel lui a proposé un statut d'observateur pour les négociations du traité et a publiquement déclaré ses "grands regrets" au veto britannique. Elle a aussi téléphoné vendredi à David Cameron, pour discuter de la marche à suivre sur les prochaines étapes européennes.

Enfin, qu'est-ce que la France a gagné à lancer ce contre-feu ? Rien, à en croire Robert Zoellick, le directeur de la Banque mondiale, qui était suffisamment inquiet de ce bras de fer verbal pour offrir son opinion sur le sujet. "Les négociations laissent souvent des tensions mais si le processus européen accentue l'acrimonie contre le Royaume-Uni, je crois que ce n'est bon ni pour l'Union européenne ni pour la Grande-Bretagne." Et il appelle tout le monde à un peu de retenue, sur des sujets aussi sensibles que les notes de crédit : "sur des points essentiels comme cela, il faudrait encourager les gens à agir avec un haut niveau de responsabilité." Message reçu à l'Elysée ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2011 à 17:30 :
Nous assistons là à un jeu de politique politicienne. Comment tirer son épingle du jeu vis à vis de son état respectif. Personne n'aime endossé le rôle de celui par qui la tempête arrive. Au-delà de toute polémique, même si le fond prête à penser que le jugement Français semble juste en ce qui concerne la perte du A; la forme laisse à penser que les nations interviennent dans l'avis émis, sous forme de pression et d'intervention . Un mécanisme appréciable dans la gestion économique interne. CCe n'est nous... c'est les agences de notations qui nous y poussent.
a écrit le 19/12/2011 à 16:49 :
De quoi N.S se mêle-t'il ? ce n'est pas son affaire, voilà pourquoi nous sommes la risée et le bouc émissaire de toutes les chancelleries. cet homme a l'agressivité et la vanité des hommes de petite taille .Je n'ai pas entendu Cameron s'étonnait du nombre de zones de non-droit dans notre pays, ni du nombre de Français vivant sous la pression des caïds de banlieue
Réponse de le 19/12/2011 à 17:30 :
L'Angleterre n'est rentrée dans l'UE que pour l'empêcher d'avancer vers plus d'union, parce qu'il est plus facile de freiner quand on est dedans que dehors. Ils sont toujours contre les initiatives européennes: ni euro, ni schengen, ni airbus, mais 'I want my money back". Sarkozy a bien raison, et s'ils pouvaient sortir de l'UE comme le réclame l'opinion publique britannique, ce serait bon pour tout le monde..
Réponse de le 19/12/2011 à 18:41 :
Chez eux, c'est encore plus le "bazar que chez nous! in n'y a pas de danger qu'il quitte l'EU.
a écrit le 19/12/2011 à 16:47 :
La honte. Apres Montebourg anti-allemand, voici le gouvernement anti-anglais.
Moi je crois que le peuple va vite faire disparaitre ces anti-français. A coup de votes ou de bottes.
a écrit le 19/12/2011 à 14:59 :
Que Sarkosy s'occupe de l'énergie de la France. On ne peut pas dire que sa gestion soit glorieuse. les Français s'en fichent de ces querelles d'écolier. ça en dit long sur la mentalité du château...Sarkosy claironait il y tout juste quelques semaines la perte du triple A searit une catastrophe et maintenant, ben non, bof, pas plus que cela..on s'en souviendra dans quelques semaines !
Réponse de le 19/12/2011 à 16:21 :
Mais pour quelle alternative???
a écrit le 19/12/2011 à 14:29 :
Nos chers élus ont pour habitude, lorsqu'ils sont en difficulté, d'allumer des contre feux, histoire de faire oublier leur propre médiocrité, regardez on n'est pas les seuls !!! le RU est aussi dans la panade, c'est même pire que nous. Il y a donc plus nul que nous (mon interprétation), on est meilleur qu'eux (leur intépration) chacun prend l'option qu'il veut.
a écrit le 19/12/2011 à 14:26 :
Les anglais il faut leur reprendre que qu'on leur lâcher lamentablement comme des couards, ces gens là on ne doit pas leur laisser un seul centime de transaction sur l'euro, les dérivés sur dette européenne, les dérivés sur dette souveraine etc....et bien sur les fameuse chambres de compensations et puis les règles comptables concernant la valorisation au bilan des banques de la dette souveraine au prix de marché...mon cul c'est un véritable piège à cons. L'Autorité Bancaire Européenne doit avoir son siège à Paris ou Madrid et pas à Londres idem pour toute autorité autre qui concerne l'Europe, rien il ne faut rien laisser aux rosbifs.
a écrit le 19/12/2011 à 14:05 :
et on paye tout ca ?????????
a écrit le 19/12/2011 à 13:00 :
Voir l'article assassin de zero hedge sur l?Angleterre à propos de ce sujet.
a écrit le 19/12/2011 à 12:41 :
c'est du brouillard médiatique..
a tous: faites un google sur : Money supply explosion will lead to accelerating inflation
Admirez le "mur en février 2014, bande de matheux!
a écrit le 19/12/2011 à 12:00 :
Quand finira-t-on par comprendre que perdre le AAA revient ?asser de 20/20 ?9/20 et que ce qui baisse peut aussi remonter !?
Réponse de le 19/12/2011 à 12:53 :
Permettez moi de transmettre votre message à mon épouse !Si réellement ce qui baisse peut remonter, cela va lui rendre bien des espoirs.
Réponse de le 19/12/2011 à 14:50 :
bravo pour l'humour, @ADAY.

Dans le même registre, y a t il un viagra pour la croissance?
a écrit le 19/12/2011 à 11:59 :
ils ne semblent pas avoir compris que c'est plus facile de prendre des decisions à un qu'à 26 ou à 17 et surtout plus facile à les faire accepter
Réponse de le 19/12/2011 à 15:44 :
C'est aussi et surtout plus facile de prendre des décisions sans les anglais.
(ce sont des perfides)
a écrit le 19/12/2011 à 11:37 :
Cela me fait penser à deux alcooliques qui se battraient pour savoir lequel des deux est le plu bourré.
a écrit le 19/12/2011 à 11:31 :
Il est évident que Cameron n'est qu'un relais de la City et de la grande finance anglo-saxonne. Il le dit lui-même. La presse financière USA-UK fait tout pour compliquer la tâche des européens, démolir l'euro et tire à boulets rouges sur la France.

Ce n'est pas une raison pour répliquer de manière aussi ridicule. Soyons forts et arrêtons de flatter les Français dans le sens du poil, quand il faut malheureusement les étriller jusqu'au sang...
a écrit le 19/12/2011 à 11:29 :
Toujours à se plaindre . Nous français sommes des gens innocents droits et si gentils. ...
les méchants anglais , les méchants allemands , les méchants finlandais , les méchants hongrois

mais bon sang les salauds sont nos politiques depuis 40 ans qui foute ce pays en l'air!!!! Ouvrez les prisons pour ces gens !!! Demander à un français s'il a demandé que la France soit privatisée en Europe et n'existe plus pour cause de problèmes de dettes de la dette des dettes.......!!!!!!
Réponse de le 19/12/2011 à 15:46 :
Si si, nous sommes très nombreux à réclamer beaucoup plus de privatisations !
La SNCF, la RATP et même l'éducation nationale devraient être privatisées au plus vite.
a écrit le 19/12/2011 à 11:09 :
Depuis que Sarkozy est au pouvoir , la France subit une accélération des déficits, de la dette, des impôts, des taxes, du chômage, de la criminalité, etc
Notre situation est désastreuse, comment peut-on encore vouloir donner des leçons au monde entier.
Cette classe politique est criminelle. Il faut s'en débarrasser !

Une lecture indispensable: de PHILIPPE NEMO "la France aveuglée par le socialisme". C'est son dernier essai et il est remarquable pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là .
Réponse de le 19/12/2011 à 12:10 :
si vs pensez que la gauche est mieux quelle erreur
Réponse de le 19/12/2011 à 14:52 :
@ Eleonor
Non puisque Sarkosy est socialiste, comme Chirac et Giscard.
a écrit le 19/12/2011 à 11:05 :
Moi je trouve logique que les perspectives sur la note britannique soient meilleures. Non pas que j?aime les brits (j?ai vécu 2 ans à la city pour rien au monde j?y retournerais), non pas que leurs perspectives économiques propres soient meilleures, mais tout simplement qu?ils ne sont pas dans la zone euro et ont donc plus de flexibilité monétaire à moyen terme, moins d?engagements en cas de problèmes sur l?Italie ou l?Espagne. D?autre part les anglais étant des gens résignés, ils sont capables d?accepter tout et n?importe quoi d?un gouvernement, ce qui n?est pas le cas chez nous ou le risque que le peuple rejette une politique d?austérité est plus grand.
Bref rappelons qu?il ne s?agit pas de la note d?un pays, mais celle d?un état et donc, qu?il est probablement mieux d?etre un travailleur français que anglais comme dit Barouin, mais pas un créancier français ;)
Réponse de le 19/12/2011 à 12:59 :
Donc conclusion, les anglais sont des moutons, qui aiment bien depuis des siècles engraisser leurs nobles et leurs banquiers. Pour information : l?Angleterre fait tourner sa planche à billets à fond depuis deux ans, ce que ne veut pas faire les allemands parce que ces derniers savent le mieux au monde à quoi cela se termine, ce en quoi les moutons anglais seront bien tondus ! Voir la l'article de Zero Hedge sur ce sujet !
a écrit le 19/12/2011 à 10:56 :
répétez 100 fois "l'Union européenne c'est la paix et la concorde entre les peuples"
Réponse de le 19/12/2011 à 11:38 :
Et que je n'entende pas un soupir !
a écrit le 19/12/2011 à 10:49 :
La Tribune est, comme dirait Strauss-Kahn, un radeau sur le point de sombrer. Cela ses voit à la tonalité de ses articles, de plus en plus dans le style tabloïd.
Quant aux Anglais, qui réclament toujours leur "chèque" contraire aux traités, qui combattent l'euro au lieu de nous laisser essayer de le sauver, qui rejettent schengen, il faudrait qu'ils sortent de l'UE. Le plus tôt sera le mieux, et si les déclarations des dirigeants français aboutissent à ce résultat, ce sera tant mieux.
Aujourd'hui, ce sont ceux qui "regrettent" le veto de "nos amis anglais" qui parlent le langue de bois.
Réponse de le 19/12/2011 à 11:43 :
"La Tribune" possède au contraire un bel avenir dès lors qu'elle présente les faits et non ce qu'attendent les europhiles béats, à savoir un torchon plein d'inepties tendant vers l'utopie mondialiste de l'EURSS. Vous pouvez vous réconforter en regardant la télévision mais la presse écrite, lorsqu'elle est de qualité, ne sombre pas et gagnera autant de lecteurs en quête de vérité que ce que les autres médias en perdront.
a écrit le 19/12/2011 à 10:47 :
Encore une communication de politique intérieure conduite dans le plus grand mépris de nos partenaires.
Ce gouvernement sent la fin de règne et s?arque boute sur sa "com" pour tenter de rester au manche.
Réponse de le 19/12/2011 à 15:06 :
Partenaires ? de quoi, de qui ? le RU rame à contre-sens depuis leur entrée il y'a plus de 35 ans, par nécessité à l'époque au vu du marasme dans lequel ils baignaient - aujourd'hui : un sous-marin espion tout au plus, et les espions on les jette à un moment
a écrit le 19/12/2011 à 10:00 :
"Reste que Paris a réussi avec cette affaire à faire paraître Londres comme une victime". Totalement inexact et trompeur. Pour qui roule "La Tribune"?
Quand on voit les attaques incessantes de l'Angleterre et de La City contre la zone euro en ce moment, on peut douter fortement de votre capacité d'indépendance et de jugement face au intérêts de la finance internationale.
Réponse de le 19/12/2011 à 10:57 :
Sans douter de l'indépendance de la Tribune, il faut en effet rappeler que les critiques françaises, déplacées diplomatiquement, n'en sont pas moins vraies. Et l'avenir le démontrera sous peu. Cela vaut également pour nos amis américains dont le déficit abyssal et la paupérisation croissante n'effrai pas les agences de notations détenues en grande partie par .. je vous laisse regarder :)
Réponse de le 19/12/2011 à 11:29 :
Les critiques françaises sont fausses car le problème de la GB et des USA n'est pas un problème de système de banque centrale comme celui de l'Europe. L'Europe a un système construit sur mesure pour un seul pays qu'est l'Allemagne et non pour une fédération. Du coup, Noyer et consorts parlent pour ne rien dire ou bien pour avoir quelque chose à dire pour détourner l'attention de la vraie problématique européenne qu'ils n'ont pas vu venir et que maintenant ils refusent de voir ou de faire croire qu'ils ne voient pas. Jeu de dupes !
Réponse de le 19/12/2011 à 11:59 :
HMHM A TORD LES USA ONT PERDU LEUR 3 A !!
a écrit le 19/12/2011 à 9:44 :
cela est vraiment bien " FRANCHOUILLARD" des que nous sommes dans le rouge ce n'est jamais de notre faute mais celle des autres pour la: les anglais ?
regardons nos propres faiblesses avant de dire ce n'est pas de notre faute !
je comprend mieux aujourd'hui pourquoi on passe pour des ... à l'étranger
à cause de certains ministres qui ne veulent pas asumer leurs erreurs voila la verité !
Réponse de le 19/12/2011 à 10:03 :
C'est bien pire que cela. Nous avons une attitude de petit enfant en face de la maîtresse en disant aux agences de notation, regardez la GB est en plus mauvaise posture que nous, il faut la punir en premier. De deux choses l'une ; ou l'oligarchie est vraiment dégénérée ou elle essaie désespérément de faire diversion avec une manipulation des consciences. Quoiqu'il en soit, nous sommes en plein délire et hors sujet.
Réponse de le 19/12/2011 à 10:34 :
100% d'accord !
Réponse de le 19/12/2011 à 10:57 :
100% d'accord aussi. J'ajouterai seulement à votre dernière phrase que malheureusement ce sont eux qui nous gouvernent, et pour le moment nous conduisent droit dans le mur avec une totale inconscience.
Réponse de le 19/12/2011 à 12:44 :
EIFFEL quand tu te fais attraper en train de griller un feu rouge, tu a le droit d'indiquer a la police que quelqu'un l'a grillé apres toi ! Cela justifie en partie ton probleme.
Réponse de le 19/12/2011 à 14:29 :
Content de voir que certains Francais sont moins phobique que les medias font paraitre.

Anti-Allemand, Anti-Anglais, Anti-Américain, anti-etc....
Il reste tout de meme quelques Francais modeste et lucide sur leurs situation. Bravo !
Réponse de le 19/12/2011 à 15:14 :
faites-vous partie de ceux qui traversent le channel pour se faire soigner une carie avec la carte vitale de Papa ? Et qui accessoirement paient à la source 15% de charges sociales en tout et pour tout sur leur salaire ? A d'autres la leçon, à d'autres
a écrit le 19/12/2011 à 9:35 :
Sauf que la GB dirige sa monnaie. C'est la différence.
Réponse de le 19/12/2011 à 11:45 :
En effet, c'est précisément ce qui fait la différence. Bien vu.
a écrit le 19/12/2011 à 9:20 :
Mais c'est quoi ce délire sur la théorie néo-libérale ou le complot anglo-saxon ? Les agences de notation établissent une notation financière ou notation de la dette ou rating (dans le monde anglo-saxon) qui est l'appréciation du risque de SOLVABILITE financière. En d'autres termes, elle répondent aux investisseurs qui se demandent avant de préter, s'ils vont retrouver leur argent. La GB est responsable de sa monnaie et intervient pour assurer sa solvabilité à travers la BoE. La BdF est, elle, un corps sans bras. La BCE fait ce qu'elle décide de faire et ne souhaite pas intervenir sur les marchés. Les pays européens endettés ne redeviennent donc solvables que par la réduction de leur dette et leur capacité à ne plus en créer. Vous le voyez le problème là ?
La GB va mal, c'est un fait, et personne ne le conteste, mais la question finale que se posent les agences est la suivante : "Est-elle solvable ?". La GB a sa propre monnaie, sa propre banque centrale à disposition de sa monnaie. La réponse encore aujourd'hui est "Oui. Les agences de notation sont là pour répondre à cette question. Pour les autres (questions), voir votre représentant politique favori, il vous expliquera ce que vous désirez entendre.
Seul commentaire personnel, nos gouvernants savent tout cela, ils ne peuvent résoudre ce problème. Ils nous ont fait voyager de sommet déterminants en sommets décisifs. Tout cela est éventé maintenant et Mai 2012 est encore très loin. S'en prendre aux autres qui n'ont pas fait leur choix est pour le moment la seule attitude qu'ils ont trouvé pour détourner les regards. Ils se sont trompés sur tout et persistent. Il est trop tard maintenant, le vin est tiré, il faut le boire. Nul doute qu'il soit bien frelaté. Les agences de notation n'y sont pour rien.
Réponse de le 19/12/2011 à 11:45 :
Parfait, j'aurais écrit le même commentaire. Enfin du bon sens !
a écrit le 19/12/2011 à 8:59 :
La théorie étatiste selon laquelle l'Etat est efficace ou indispensable a de plus en plus de plomb dans l'aile. Les étatistes français de gauche ou de droite considèrent la France uniquement du point de vue d'un stock de richesses qu'il vont pouvoir s'approprier par les impôts, taxes ou cotisations. Ce qu'il veulent faire, c'est uniquement assujettir, soumettre la France pour augmenter leur pouvoir sur l'économie et les individus, pas pour investir dans une économie créatrice mais pour alimenter principalement les politiciens et les hauts fonctionnaires qui veulent posséder le pays, quitte à le ruiner pour y parvenir. Les collectivistes français vont se retrouver au pied du mur de la dette. La crise aidant, les sources de leur spoliation vont se tarir. Dans un réflexe infantile, ils dénoncent des boucs-émissaires, aujourd'hui les Anglais, demain les spéculateurs, pour dissimuler leurs projets destructeurs aux yeux de la population française victime de leurs agissements.
Réponse de le 19/12/2011 à 12:33 :
Tu ne travailles jamais toi ?
a écrit le 19/12/2011 à 8:55 :
Je ne suis pas certain que les analyses des agences de notation reposent uniquement sur des critères économiques et financiers objectifs . En effet il y trop de passion depuis septembre 2008 dans les rapports entre nations pour que les jugements des uns et des autres soient neutres et désintéressès . Les règles du jeu sont pipées il suffit pour s'en convaincre de voir les choix faits par les britanniques au dernier sommet .
a écrit le 19/12/2011 à 8:50 :
Et les agences de notation restent étrangement muettes ...
a écrit le 19/12/2011 à 8:29 :
Les propos se voulaient comparatifs. Les Anglais les prennent pour une agression. L'histoire de la poutre et de la paille. Ils n'ont pas hésité à faire du chantage lors du sommet. Alors ! C'est une vérité que la situation de la Grande Bretagne est moins bonne que la nôtre. Certes ils peuvent s'en tirer par une dévaluation, càd par un appauvrissement généralisé. Mais ce n'est pas glorieux. Si les agences sont correctes, alors elles doivent être justes. Or elles sont anglo-saxonnes !
Réponse de le 19/12/2011 à 21:52 :
Tout ?ait d'accord
a écrit le 19/12/2011 à 8:28 :
Ce Christian Noyer et ce Baroin se conduisent comme des gamins d'école maternelle. Dire que la GB devrait perdre son triple A en premier est d'un ridicule qui montre une fois de plus, l'incompétence et l'irresponsabilité de l'oligarchie française. Vivement Marine en 2012. FL/ingénieur, diplômé en économie.
Réponse de le 19/12/2011 à 10:51 :
Voici la démonstration que l'on peut être diplômé en économie et ne rien comprendre à l'économie.
Réponse de le 19/12/2011 à 14:33 :
@ Onze : pas mieux !
Comme pour ingénieur : il y a ceux qui ont des diplômes mais qui n'ont jamais rien compris à ce qu'ils ont appris (pas d?esprit critique à gober les conneries débités par les professeurs) l'économie est dans le même cas : il n'y a qu'a voir le nombre d'économistes qui sont perdus parce qu'ils ont mis en place ce qu'ils ont appris mais qui se rendent compte que ça ne marche pas !
a écrit le 19/12/2011 à 7:26 :
La théorie néo libérale selon laquelle seul le marché est efficace est de plus en plus de plomb dans l'aile. Les Anglo-saxons considèrent le marché uniquement du point de vue financier. Ce qu'il veulent faire c'est uniquement vendre, acheter des entreprises générer de la plus-value et extraire des profits. Et pas pour les investir dans une économie créatrice, mais pour alimenter principalement leurs fonds de pension et rémunérer une élite possédante. Je n'ai jamais pensé qu'on puisse indéfiniment gagner de l'argent sans rien produire, en se contentant de faire de l'argent avec de l'argent.Les Anglo-saxons vont se retrouver au pied du mur, la récession aidant, leurs sources de revenus vont s'effondrer, sauf une qui va amener des tensions encore plus grandes et qui va mettre le monde à feu et à sang, la spéculation sur les matières premières et les produits agricoles.
Réponse de le 19/12/2011 à 9:25 :
la speculation des matieres premieres!? au lieu d'etre sur la defensive, lisez l'article vous etes hors sujet.
a écrit le 19/12/2011 à 7:22 :
C'est pitoyable, Pourquoi pointe on du doigt les autres????
a écrit le 19/12/2011 à 7:14 :
Nous n'avons aucune raison de caher la vérité sur la partialité des agences de notation. Il est évident que sont avantagés la Grande bretagne et les USA. L'Angleterre a de tout temps exporté son invention du "Fair play" sans jamais l'appliquer de son coté. C'est une ruse qui réussit toujours aux dépens de ses adversaires et de la France Cocardière notamment. Rappelez vous "Timeo Danaos,et donna ferrentes" (Traduction << Je crains mes interlocuteurs, surtout quand ils font des cadeaux>>) Il faut cesser d'appliquer la sotte invitation des français "Messieurs les Anglais, Tirez les premiers !" Ils n'hésiteront pas un moment à le faire, sans rien vouloir comprendre à notre élégance .
Réponse de le 19/12/2011 à 21:55 :
Parfait rien a ajouter
a écrit le 19/12/2011 à 7:13 :
Les agences de notation ne sont pas d'accord pour faire perdre le triple A aux anglais, mais bien sûr, elles préfèrent taper sur les européens. Nous, nous avons eu le courage de ne pas aller en Irak. Les agences sont américaines, alors vous avez compris. Tout ces agissements ne sont que règlements de comptes honteux. Laissez tomber ces notations, , ça ne sert à rien. Les états-unis nous ont mis dans la "merde" avec les subprimes et la faille de Lehmans brothers, est-ce qu'elles ont vu ou dit quelque chose, ces agences ??? bien sûr que non. Qui sont ces gens qui se permettent de noter les pays européens ?
Réponse de le 19/12/2011 à 8:33 :
L'oligarchie française, étroite d'esprit car étant un cercle fermé, doit comprendre que la GB avec BoE n'est pas dans le même système bancaire que l'Europe avec sa BCE. Le problème de la dette n'est pas géré de la même façon et ne pose pas de problème dans la mesure où la BoE peut acheter la dette de l'Etat, ce qui n'est pas le cas de la BCE qui ne peut rienfaire.
Réponse de le 19/12/2011 à 9:26 :
En clair, Les britaniques disent Oui a la planche a billet alors que les Europeens (surtout Allemands) s'y refusent
Réponse de le 19/12/2011 à 9:27 :
La BOE peut acheter la dette d'état britannique mais à part faire fondre la valeur de la livre sterling cela ne solutionne en rien le fait que l'état britannique doit aussi rembourser ses dettes. En revanche, les anglais ont adopté il y a un an un plan d'austérité pour résorber leur déficit, chose que le gouvernement français s'est gardé d'abolir les privileges de ses representants politiques!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :