Les Suisses ne veulent pas plus de vacances

La votation de ce dimanche a été repoussée à la majorité des cantons : il n'y aura pas six semaines de congés payés dans la Confédération. La loi sur le prix unique du livre a aussi été rejetée.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

 Les Suisses ne partiront pas plus en vacances. L'initiative visant à accorder aux travailleurs six semaines de congés payés au lieu de quatre a échoué lors de la « votation » de dimanche. Pour être adoptée, cette initiative devait obtenir la double majorité du peuple et des cantons. Or, cette dernière condition n'avait pas été remplie dimanche soir. Les menaces de perte de compétitivité au moment où le franc fort pèse déjà sur les entreprises helvétiques ont donc porté et les citoyens suisses ont repoussé à plus tard leurs envies de vacances.

Moins de résidences secondaires
Si ce refus n'était pas une surprise, ce dimanche de votation a néanmoins été assez étonnant. L'initiative visant à limiter la construction de résidences secondaires a ainsi été adoptée malgré l'opposition des responsables touristiques. 50,6 % des votants l'ont approuvé. Désormais, le parc de résidence secondaire ne pourra dépasser 20 % de l'ensemble des logements d'une commune. Il s'agissait pour les porteurs de l'initiative de freiner la spéculation et l'envolée des prix, notamment dans les régions alpines.

Pas de prix unique pour le livre
Autre surprise : la loi fédérale proposant le prix unique du livre a été sèchement repoussée par le peuple et les cantons. 57 % des votants l'ont rejeté. La défense des petites librairies n'a pas fait le poids dans la prise des décisions des Suisses qui ont craint la mise en place de prix trop élevés. Au point de vue cantonal, le contraste est frappant : seuls les cantons francophone ont accepté la loi basée sur le modèle de la loi Lang française. Les cantons alémaniques et le Tessin italophone l'ont rejeté. Décidément, le « modèle français » ne fait pas recette dans la Confédération.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 12/03/2012 à 11:57
Signaler
Ce sont les étrangers qui y travaillent.

le 12/03/2012 à 23:14
Signaler
Et ils sont heureux de le faire comme les 152'000 frontaliers français qui vont tous les jour en Suisse pour gagner un salaire 3 à 5 fois supérieur à la France

à écrit le 12/03/2012 à 11:35
Signaler
Pas besoin de vacances quand on vit dans un aussi beau pays :-)

à écrit le 12/03/2012 à 9:41
Signaler
Peut-être somme nous étranges de refuser 2 semaines de vacances mais vous avec vos 35 heures, on ne peut que constater l'ampleur des dégâts sur votre économie !

à écrit le 11/03/2012 à 19:15
Signaler
etranges voisins : ils ont refuses 2 semaines de vacances en plus ??? incroyables. Les capitalistes et leur patrons doivent se frotter les mais , mais alors d une force !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.