Les Japonais n'ont pas le moral

 |   |  293  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La confiance des consommateurs japonais s'est effritée en février, l'indice publié lundi par le gouvernement perdant 0,5 point par rapport à celui de janvier, témoin des inquiétudes persistantes de la population quant à la conjoncture.

L'indice général de confiance (exprimé en données corrigées des variations saisonnières) a baissé à 39,5 points, contre 40,0 points le mois précédent au Japon. Il évolue de façon assez erratique depuis cet automne, après être remonté pendant l'été de sa chute enregistrée à cause du tsunami du 11 mars 2011. Un résultat inférieur à 50 indique que les particuliers qui redoutent une dégradation de l'environnement économique sont plus nombreux que ceux qui entrevoient une amélioration.

En février, la conjoncture mondiale a pourtant donné de nouveaux signes positifs après les turbulences enregistrées à l'automne au pire de la crise d'endettement européenne. Mais cet apaisement relatif n'a pas permis d'embellir l'état d'esprit des consommateurs nippons, qui restent globalement anxieux, d'autant que les défis placés sur la route de la troisième puissance économique mondiale sont colossaux, un an après le tsunami qui a dévasté le nord-est de l'archipel.

Emploi, perscepctives de revenus et bien-être économique

Dans le détail, en février, le sous-indice de l'emploi est retombé de 1,1 point, à 36,0 point, continuant d'évoluer en dents de scie depuis la catastrophe naturelle du printemps dernier, malgré une certaine détente observée sur le marché du travail selon d'autres indicateurs. Le sous-indicateur des perspectives de revenus a perdu de son côté 0,6 point à 38,9 points, beaucoup des sondés continuant de craindre que leurs rétributions ne souffrent des incertitudes économiques. Le sous-indicateur du bien-être économique en général s'est effrité pour sa part de 0,2 point en février, à 40,6 points, et le sous-indice des intentions d'achat de biens durables a stagné à 42,4 points.

Cette enquête a été menée le 15 février auprès de 6.720 foyers dans l'archipel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2012 à 23:59 :
Les Japonais sont plus malins que nous. Ils mettent 5% du PIB en R&D, nous ne sommes pas capables d'appliquer Lisbonne alors que l'Europe n'a pas de ressources naturelles. Ils avaient le plein emploi, leur population a doublé en 50 ans, pas nous, ils ont des obligations à 1%, pas nous, ils sont excédents en terme de paiements et de produits, pas nous. N'oublions pas qu'ils ont absorbé seulement 10% des actifs américains... pourquoi n'auraent-ils pas le moral, mis à part bien sûr le fameux accident. Mais nous nous sommes suicidaires, il faut une Merkel pour obtenir une discipline budgétaire. Les données de l'IREF sont édifiantes. Nous avons deux fois plus de fonctionnaires que les autres. Pas la mondre fabrique d'ordinateurs. Et Mélenchon qui fait croire qu'on peut doubler les salaires, sans produire? On a un problème congénital. Dans la tête, y a quelque chose qui tourne pas rond. On nous sort les violons de l'urss. Ce coq là je parie qu'il va bientôt cesser de chanter. Qui peut croire qu'avec une telle mentalité on va pas s'exploser comme l'Europe du Sud... le travail des français part en fumée, un exemple caractéristique, on rvalise de projets improductifs. Même le grand emprunt, entre parenthèses la population était contre, ils ne pouvaient pas dire si ça aller rapporter de l'argent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :