Japon : malgré une légère hausse du chômage la consommation repart en avril

 |   |  678  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le taux de chômage japonais a légèrement augmenté en avril par rapport à mars à 4,6% mais baisse de 4,3% sur un an. La consommation des ménages est en hausse de 2,6% sur un an, tout comme les ventes de détail (+5,8%), tirées par le secteur automobile qui bénéficie de subventions d'État.

Le taux de chômage au Japon est légèrement monté à 4,6% en avril contre 4,5% en mars, a annoncé ce mardi le ministère des Affaires intérieures japonais. Le nombre de chômeurs recensés au Japon au mois d'avril était de 3,15 millions soit 4,3% de moins qu'un an plus tôt dans un contexte de décroissance de = la population au travail, en baisse de 0,4% sur la même période à 62,75 millions d'invididus. Le marché du travail s'est ainsi détendu pour le onzième mois consécutif puisque le le rapport nombre d'emplois sur demandes était de 79% en avril, contre 76% en mars, a indiqué de son côté le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales.

Malgré la catastrophe de Fukushima, le taux de chômage évolue au plus bas depuis trois ans. Un emploi dopé depuis le début de l'année par les subventions gouvernementales et apr les travaux de reconstruction des zones dévastées par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, mais qui subit également le faillite de nombreuses entreprises privant d'emploi de nombreux habitants de la région dévastée du Tohoku. La cherté de la devise japonaise ces derniers mois a par ailleurs poussé nombre d'entreprises nippones à privilégier les extensions d'activités et créations emplois à l'étranger, parfois en réduisant la voilure dans l'archipel.

Hausse de la consommation des ménages de 2,6% sur un an

Parallèlement, le ministère des Affaires intérieures a annoncé une hausse de la consommation des ménages de 2,6% sur un an en avril, en raison d'un bond des achats d'automobiles. Il s'agit en partie d'un phénomène de rattrapage après la chute observée l'an passé à la même époque, après le séisme, le tsunami et l'accident nucléaire qui avaient incité une population angoissée à la prudence sur la dépense pendant des mois. Depuis début 2012 toutefois, les Nippons ouvrent davantage leur porte-monnaie, à la faveur d'un climat devenu moins anxiogène et d'une progression des revenus des salariés.

Cette augmentation des dépenses a contribué à dynamiser la croissance de la troisième puissance économique mondiale au premier trimestre 2012, au cours duquel le produit intérieur brut (PIB) s'est élevé de 1,0% par rapport au dernier trimestre 2011. En avril, les Japonais ont notamment acheté beaucoup plus de véhicules motorisés (+65,7% sur un an), les achats de voitures peu gourmandes en énergie étant soutenus par des subventions publiques. Ils ont aussi investi plus dans la maintenance de leur véhicule (+10,1%).

En termes nominaux, c'est à dire sans tenir compte de l'évolution des prix, les ménages ont dépensé 3,2% de plus, a précisé le ministère dans un communiqué. Les dépenses de consommation des ménages salariés, qui représentent environ 60% du total, ont grimpé de 3,8% en termes réels sur la même période. Toujours en avril et par rapport au même mois de l'an passé, le revenu moyen des ménages salariés a continué de s'élever, de 2,7%, à 469.381 yens (environ 4.700 euros).

Les ventes de détail ont grimpé de 5,8%, dopées par les subventions à l'automobile

Les ventes de détail au Japon ont ainsi encore crû en avril, de 5,8% sur un an, poursuivant leur rebond.  En avril 2012 comme lors des quatre mois précédents, les ventes ont été tirées notamment par celles des véhicules motorisés, qui bénéficient de subventions gouvernementales versées pour l'achat de voitures peu consommatrices d'énergie. Elles ont aussi été portées par la hausse des ventes de carburants (+7,7%), de vêtements (+4,3%) et d'alimentation (+1,3%).

Les ventes de produits électroménagers et électroniques, comprenant les récepteurs de télévision, ont en revanche vu leur chute s'aggraver (-18,3%). Tous secteurs confondus, les ventes dans les grandes surfaces, qui représentent environ 15% du total, ont régressé de 0,5% en avril, à périmètre constant, a précisé dans un communiqué le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2012 à 13:10 :
Donnez de l'argent et bizarre ça repart! Avec une dette de 65000? par tête les japonais n'ont pas la même politique que notre Europe austère?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :