L'inquiétant ralentissement de l'activité manufacturière en Chine

Les indices manufacturiers chinois publiés ce vendredi marquent un fort ralentissement de l'activité industrielle au mois de mai. Un secteur qui pèse lourdement sur l'économie chinoise.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'activité chinoise poursuit son ralentissement. Alors qu'au premier trimestre, la croissance du PIB s'affichait à 8,1% soit son plus bas niveau depuis près de trois ans, les mauvaises nouvelles continuent de tomber pour l'économie chinoise avec les indices manufacturiers publiés ce vendredi. L'indice PMI des directeurs d'achat publié par la Fédération chinoise de la logistique et des achats (CFLP) -proche du gouvernement-, indique certes une croissance de l'activité manufacturière puisque l'indice s'affiche à 50,4 en mai, soit au dessus des 50, frontière entre croissance et contraction; mais il marque un fort recul puisqu'il perd trois points par rapport au mois précédent, et se situe en dessous des attentes du marché qui l'estimaient à 51,5, selon l'agence Dow Jones newswires.

Des chiffres officiels largement au-dessus de l'indice Markit-HSBC

La banque HSBC, qui calcule également et de manière indépendante son indice PMI des directeurs d'achat a, quant à elle, annoncé un chiffre bien plus inquiétant : 48,4 pour le mois de mai, soit une nouvelle contraction. L'écart entre les chiffres officiels et ceux publiés par HSBC s'expliquerait par une sous-estimation de la part des PME dans l'économie chinoise, selon les analystes qui soulignent également que les grandes entreprises d'État ont été les premières à bénéficier de mesures de relance.

Un secteur qui pèse 30% du PIB chinois

Car pour faire face au ralentissement de l'activité économique, le gouvernement chinois a annoncé ces dernières semaines une série de mesures pour soutenir des secteurs clés comme l'automobile ou la sidérurgie. Aucun plan de relance d'envergure n'est cependant prévu. Le secteur manufacturier représente pourtant près de 30% du PIB (produit intérieur brut) chinois, et 20% de la valeur ajoutée de l'industrie manufacturière mondiale ce qui marque l'importance des indices PMI dévoilés ce vendredi, selon le cabinet Capital Economics.

Contraction des nouvelles commandes

Les nouvelles commandes enregistrées par l'industrie manufacturière se sont quant à elles légèrement contractées le mois dernier, à 49,8, en recul de 4,7 points de pourcentage sur un mois, selon la CFLP. "Le brutal recul de l'indice PMI en mai montre que l'économie est proche d'un coup d'arrêt", a réagi Alistair Thornton, économiste chez IHS Global Insight basé à Pékin, soulignant que la baisse de 2,9 points de pourcentage en un mois est la plus forte depuis la mi-2010.

Le gouvernement chinois forcé à lâcher du lest

Le gouvernement chinois, qui prévoit une croissance de 7,5% en 2012 contre 8% les années précédentes, pourrait bien se retrouver forcé à faire de nouveaux efforts d'assouplissement. L'indice du mois de mai "confirme la poursuite du ralentissement du secteur manufacturier en raison de l'affaiblissement de la demande, à la fois sur les marchés étrangers et en Chine", d'après Qu Hongbin, principal économiste pour la Chine chez HSBC. Ce dernier s'attend donc à de nouvelles baisses des réserves obligatoires des banques au cours des mois à venir, ainsi qu'à une diminution de 25 points de base des taux d'intérêt. Il estime par ailleurs que "les décideurs à Pékin devraient permettre aux mesures (de relance) budgétaires et à l'investissement privé de jouer un plus grand rôle pour soutenir la croissance".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 01/06/2012 à 15:05
Signaler
La politique de l'enfant unique n'existe plus en Chine. Il serait temps de de se tenir au courant de l'actualite; nous ne sommes plus en 1978 Monsieur " implosion demographique".

le 01/06/2012 à 15:49
Signaler
c est pas ce que disent les opposants ...

le 02/06/2012 à 1:23
Signaler
elle existe toujours, mais elle concerne seulement la population urbaine.

à écrit le 01/06/2012 à 13:08
Signaler
Et que pense de tout ça Eléonore ? Je suis inquiet : la Pythie des rentiers est silencieuse sur la Chine...

à écrit le 01/06/2012 à 12:39
Signaler
Occident, Japon....et maintenant la Chine.....rien de sert de lutter contre la pyramide des ages. La chine est éléphant aux pattes de mouches....très bientot viendra le moment où mes jeunes générations trop peu nombreuses étoufferont comme chez nous ...

le 01/06/2012 à 13:10
Signaler
oui en même temps l'inde avec une démographie galopante fait pire! Citer moi un pays riche qui a un forte natalité? Aucun.Même l'Irlande fait à peine mieux que nous.Le pays le plus riche en 2050 (par hab) sera le japon.Logique puisque même si la croi...

le 01/06/2012 à 13:56
Signaler
le sino logue raymond domenach a dit ' la chine sera vieille vant d'etre riche'

le 01/06/2012 à 15:03
Signaler
une forte natalité apporte surtout des dépenses et des pb de société. par contre je suis d'accord avec: "vous savez, ceux qui ont bien profié du système, en pré-retraite depuis 50 ans, qui laissent toutes les dettes et se permettent de donner des le...

à écrit le 01/06/2012 à 12:24
Signaler
Les banques chinoises qui ont écoulées des tonnes de prêts pour construire des usines à l'avance et de l'immobilier ne pouvaient tenir que dans la mesure où leurs clients pouvaient espérer une croissance record indéfini. Ce tournant annonce l'explosi...

le 01/06/2012 à 12:49
Signaler
C'est en effet probable.

le 01/06/2012 à 13:57
Signaler
il y avait deja un pb de dettes en 2002-2003... la difference c'est qu'en chine tt est opaque, et tt se resoud, car l'armee est vite dehors pour faire le menage...

le 01/06/2012 à 15:05
Signaler
"la prochaine crise bancaire en Chine, en 2013." je pense que cela ce fera plus tard car le gournement chinois a encore des ressoucres et marges de manoeuvre (meme si elles ce reduisent de + en +). alors disons vers 2018???

le 01/06/2012 à 16:00
Signaler
Greg a raison ca plus les créances litigieuses et douteuses qui doivent dormir dans les coffres des banques chinoises , rajoutez une bonne dose de corruption laissez mijoter jusqu a ébulition et paf c est servit une nouvelle crise bancaire asiatique ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.