La Croatie n'est pas épargnée par la crise

Le gouvernement croate ne table plus que sur une croissance nulle cette année. Initialement, il anticipait une croissance de 0,8%
Copyright Reuters

La Croatie ne fait pas exception. Comme la plupart des économies européennes, la Croatie devrait enregistrer une croissance nulle cette année selon les dernières prévisions du gouvernement dévoilées ce jeudi. Le gouvernement dirigé par Zoran Milanovi? anticipait jusqu?ici une progression de 0,8% de l?activité.

Un effet ricochet

Les raisons invoquées ? La dégradation de l?environnement économique et financier. Au premier trimestre 2012, la Croatie a de nouveau connu la récession, son PIB ayant reculé de 1,3% en rythme annuel selon l'Institut national des statistiques (DZS). Le commerce extérieur étant le pilier le plus robuste de la croissance croate, et l?Union européenne le principal partenaire commercial de cet ex-membre de la fédération de Yougoslavie, avec 67 % du volume des échanges, il est donc logique que ce petit pays de 4,3 millions d?habitants souffre, par ricochet, des difficultés de la zone euro à retrouver le chemin de la croissance. Selon les économistes de BNP Paribas, le PIB des pays de la zone euro reculerait de cette 0,4% en 2012.

« Une croissance zéro d'ici la fin de l'année est un but que nous pouvons atteindre », a estimé Slavko Linic, le ministre des Finances lors de la présentation des grandes lignes de la politique fiscale gouvernementale pour les trois années à venir lors d'une session du gouvernement croate.

Des prévisions ambitieuses ?

Cet objectif paraît encore ambitieux si on le compare aux anticipations les plus pessimistes. Les institutions financières internationales et la Banque centrale croate prévoient un recul d?environ 1% du PIB cette année. Il avait déjà chuté de 6,9% en 2009, avant de se replier de 1,2% en 2010 et stagner l?année dernière.

Dans ce contexte, on peut se demander si les prévisions de croissance pour les exercices 2013, 2014 et 2015 sont encore crédibles. Le gouvernement espère une croissance de 1,8% en 2013 et de 3% et 3,5% respectivement en 2014 et 2015. La Croatie est appelée à rejoindre l'Union européenne le 1er juillet 2013.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.