L'Algérie en passe de devenir un grand importateur de carburants

 |  | 433 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré sa production pétrolière, le pays d'Afrique du Nord n'a pas investi dans les raffineries. Il doit donc importer des carburants pour faire face à la hausse de la demande.

L?Algérie, grand exportateur de pétrole et de gaz, est en passe de devenir aussi un grand pays importateur de carburants. En 2011, les importations du pays ont augmenté de 77% à 2,3 millions de tonnes pour deux milliards de dollars contre 1,3 million de tonnes en 2010. Cette année, le groupe pétrolier public Sonatrach importera 2,5 millions de tonnes de carburants dont deux millions de tonnes de gasoil, selon son PDG Abdelhamid Zerguine.Les importations du gasoil passeront ainsi de 1,3 million de tonnes en 2011 à 2 millions de tonnes en 2012, soit une augmentation de 700.000 tonnes.

Calculs d'épicier en guise de justifications

Le ministre de l?Energie, Youcef Yousfi a tenté de minimiser cette augmentation, avec des calculs d?épicier en déclarant que pour une tonne de gasoil importée, Sonatrach exporte l?équivalent de 3 tonnes de pétrole de brut, ce qui fait que la différence à payer par Sonatrach n?est pas très importante. Mais la hausse des importations de carburants est la conséquence de l?absence d?investissements dans le raffinage pétrolier depuis des années.

Absence d'investissements


L?Algérie, en dépit de ses moyens financiers tirés de l?exportation des hydrocarbures (200 milliards de réserves de change), n?a construit aucune usine de production de carburants ces dix dernières années. Les projets de raffineries annoncées durant les années 2000 n?ont pas abouti.
Le gouvernement, faute de stratégie énergétique claire, n?a pas prévu l?explosion de la demande sur les carburants, ni la hausse des importations de véhicules. En 2011, l?Algérie a importé 400 000 véhicules contre 300 000 véhicules en 2011, portant son parc automobile à cinq millions d?unités. La majorité des véhicules roule au diesel, notamment les camions, très utilisés dans le transport, en raison de l?absence de fret ferroviaire.

Ambitions affichées


Pour réduire ses importations de carburants, l?Algérie a lancé un programme de réhabilitation de ses trois raffineries pour plusieurs milliards d?euros pour porter leur capacité à 30 millions de tonnes par an au lieu de 22 millions de tonnes actuellement. Elle ambitionne aussi de construire quatre nouvelles usines d?une capacité totale de 20 millions de tonnes par an, selon M. Zerguine. Les projets de nouvelles raffineries risquent de tarder à voir le jour, ou carrément abandonner. Au lieu d?investir dans la pétrochimie, le gouvernement préfère exporter les hydrocarbures, qui représentent 98% des recettes en devises, pour s?assurer des revenus rapides afin de maintenir sa politique de subventions sociales et garantir la paix sociale.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2012 à 10:10 :
Où est passé le Ministère de la Planification de l'époque Boumédiéniste ? Au lieu de prévoir et de planifier pour répondre aux besoins des Algériens, on investit dans la religion en construisant une mosquée-olympique de 120000 places pour 1 Md de $, pour mieux abrutir le peuple Algérien.
a écrit le 20/08/2012 à 11:07 :
Le dernier paragraphe est simplement la vérité, beacoup de pays pétroliers vendent le petrole pour acheter de la viande et du blé pour acheter la paix sociale SAUF l'iran qui investit massivement dfans le pétro-chimie et qui exporte même aujourd"hui de l'essence alors que US etr ses alliés ont imposé en 2009 un blocus pour ne pas vendre de l'essence à l'iran. la moralité, il y a une difficulté après chaque facilité et vis versa
a écrit le 12/08/2012 à 23:24 :
Nous algeriens de l'apres independance on vous dit aux francais allez voir ailleurs
On travaillera sans aucun probleme avec toutes les nations du monde sauf vous.
a écrit le 09/08/2012 à 18:57 :
Cet article justifie le commentaire que les Algériens censés font en disant que la rente pétrolière est une malédiction pour le pays!
A la négociation d'Evian en 62, de Gaulle a lâché les territoires sahariens contre une signature du FLN, alors que ces territoires n'ont jamais été algériens. Les recherches des pétrolièrs français ( rapidement nationalisés) ont ainsi bénéficié au Trésor algérien sans aucun effort préalable d'investissement.
Et c'est ainsi que les hydrocarbures représentent 95% des exportations algériennes, soulignant la faillite de l'économie du pays ( à part les dattes et les oléagineux).Tout repose aujourd'hui sur l'importation de matériels, autos, médicaments et mêmes main d'oeuvre(chinois) .
a écrit le 09/08/2012 à 16:26 :
Encore un gouvernement certainement conseillé par Goldman Sachs
a écrit le 09/08/2012 à 14:30 :
Réjouissances à venir pour le peuple algérien: la fin des bas prix de l'énergie du fait des réformes et quelques années de graves troubles dans tout le pays. Chapeau !
a écrit le 09/08/2012 à 13:51 :
Ouvrez votre pays au tourisme de masse, vos belles jeunes filles pourront épouser ou profiter des retraités aisés venus des 4 coins de l'Europe.
Réponse de le 09/08/2012 à 14:14 :
Et les retraité e s ? Hein ? Elles n'ont pas droit au grand frisson avec de beaux mâles bien musclés et garantie sans Viagra ?
Réponse de le 09/08/2012 à 15:29 :
Bien sûr que oui, L 'Algérie pourrait concurrencer la Tunisie et le Sénégal dans ce secteur florissant, même Sharm El heikh.
a écrit le 09/08/2012 à 12:35 :
Encore la faute de la France je suppose... Je blague à peine vu que 60 ans après être partie, la France est toujours désignée comme bouc émissaire par les dirigeants algériens...
Très forts ces dirigeants d'ailleurs : le chômage est énorme en Algérie, le manque de logements flagrant mais ceux qui sont construits le sont par des chinois...
a écrit le 09/08/2012 à 9:15 :
Il faut libérer le marché de l'immobilier en Algérie, en effet beaucoup de Français ayant la double nationalité ont investi en masse sur des superbes résidences au bord de mer, nos chers immigrés et leurs enfants qui ont acheté ces biens une poignée de dizaine de milliers d'euros pourront les revendre 20 fois le prix, imaginez la femme de ménage ou l'ouvrier de chez Renault avec un patrimoine équivalent à 500 000 euros ! Je ne parle pas des commerces ou des pizzerias qui vaudront de l'or !
Réponse de le 09/08/2012 à 10:39 :
Le marché est libre justement, ces immeubles ne valent rien. Vous n y connaissez rien.
Réponse de le 09/08/2012 à 11:05 :
Une villa à TIPAZA par ex si l'Algérie s'ouvre au tourisme de masse comme le Maroc, ça vaudra une fortune !
Réponse de le 09/08/2012 à 11:48 :
Mais ils n'en veulent pas de votre tourisme de masse, qui met du béton partout , qui détruit toute la nature, comme en Cote d'Azur, ou la mer est sale, polluée, trop de monde, c'est trop cher, c'est moche...
Réponse de le 09/08/2012 à 14:47 :
Et si car vos femmes auront du boulot bien payé...
Réponse de le 09/08/2012 à 15:17 :
Et Tonton Berlu plus Dédé la saumure vous aideront à installer la petite lumière rouge à l'entrée !
Réponse de le 24/08/2012 à 8:54 :
Je voudrais pas dire mais si la mer est sale sur la côté d azur je vous invite à aller voir les plages et la mer côté algérien et on en reparle!
a écrit le 09/08/2012 à 8:55 :
Un pays qui s?est endormi sur ses lauriers pétroliers, et qui n a rien développé, la sieste va durer pour la belle au bois dormant.
a écrit le 09/08/2012 à 3:09 :
"Elle ambitionne aussi de construire quatre nouvelles usines d?une capacité totale de 20 millions de tonnes par an"
es que l`Algérie a les capacités de production nécessaire pour rendre ces usines rentable ?
Réponse de le 10/08/2012 à 18:53 :
les quatre usines ne le seront jamais (rentable) le problème est bien plus profond et bien plus grand qu'on l'imagine.......le prix du carburant est subventionnée en Algérie en fait le plein de gasoils avec 5 Euros et donc importer du carburant coûte moins cher oui beaucoup moins cher que de transformer le pétrole localement une raffinerie coûte hyper cher par la suite c'est les contrats de maintenances qui coûte aussi cher que la raffinerie.........d'autre diront alors augmentant le prix du carburant et là on touche un autre volet parcequ'on touche au niveau de vie deja limite limite et cela amènera a parler encore d'autre problème que l'espace ici ne le permet pas en conclusion le mal est beaucoup plus profond qu'on l'imagine et la solution est des plan de développement visionnaire sur 30 a 50 ans
Réponse de le 11/08/2012 à 0:52 :
je sais lamine
et tu a tout raison sur toute la ligne

a écrit le 08/08/2012 à 20:02 :
Si ça continue, l?Algérie va bientôt importer du sable pour construire.
Question : Eux aussi on des Énarques??? Pourtant ils ont de nombreux jeunes diplômés qui ne demandent qu'à travailler dur. Il est peut être temps de remplacer une classe politique archi-nulle qui ne prend pas en compte les besoin du pays
Moins d?état plus gens capables aux commandes!!! pour faire revivre ce beau pays, tant qu'il reste des ressources en pétrole et en gaz., une agriculture a redémarrer
a écrit le 08/08/2012 à 18:17 :
Bon, l'article s'arrete en cours de chemin.
La question sous-jacente importante est de savoir si l'Algerie est deja ou deviendra bientot importateur net de petrole et passera du club des pays exportateur a ceux qui consomment plus qu'ils ne produise. Cet indicateur aussi est important pour savoir a quel rythme nous approchons d'une periode de tension entre offre et demande de petrole.

le site oildrum.com est tres instructif a ce sujet : Indonesie, importateur net en 2003, Egypte en 2010, l'Arabie saoudite auto-consomme deja 12% de sa production, chiffre en augmentation rapide.
a écrit le 08/08/2012 à 17:17 :
L'Algerie est un pays que je connais pas ou très mal. Il semble bénéficier de grands atouts energetiques, sources de revenu et d'independance, mais incapable d'avancer. On le dirait comme anesthésié.
Réponse de le 08/08/2012 à 17:47 :
le debut de votre intervention altere la credibilité de la suite de votre propos..
Réponse de le 08/08/2012 à 20:12 :
Votre intervention altère la crédibilité de votre commentaire.
a écrit le 08/08/2012 à 17:13 :
Ok l'algérie n'a pas investi dans les raffineries, mais l'algérie a aujourd'hui les moyens de TOUT importer sans problème, d'avoir rembourser LA TOTALITE de sa dette et d'avoir en plus, plus de 200 milliards d'euros dans ses caisses; ce que peu de pays dans le monde peuvent se targuer d'avoir hormis l'Arabie Saoudite ou le Quatar...
Réponse de le 08/08/2012 à 17:42 :
Franchement; il n'y as pas de quoi pavoiser d'avoir payé des dettes avec ce qui ressort de la terre... Chauvinisme à 2 DORO!!!

Je reprends la fameuse formule: " En Algérie; on aura bientôt plus de pétrole; mais toujours aucune idée!!!!!"
bref...
Réponse de le 08/08/2012 à 18:11 :
Chauvinisme? à non pas du tout, tout les points énoncés, ne sont que des faits vérifiables et vérifiés, voir dernier rapport FMI (juin 2012) .Et en europe, PAS de pétrole et DE LA DETTE à ne plu savoir qu'en faire...
Réponse de le 09/08/2012 à 14:34 :
200 milliards dans ses caisses, et un pays en ruines dont tout le monde veut foutre le camp ! Il y a quelque chose qui cloche à l'évidence non ?
a écrit le 08/08/2012 à 17:08 :
la hooooooooonnnnnnnnnnnte
a écrit le 08/08/2012 à 17:01 :
à 12 centimes d'euro le litre de gpl ,les constructeurs Francais d'automobiles devraient être capables de proposer des gammes entières voitures gpl au Algériens ,la sandéro a une bonne cote ,et la pas besoin d'importer. Sur 400000 voitures par an c'est un beau marché.
a écrit le 08/08/2012 à 16:45 :
@Coopérant : L'Algérie n'a demandé de commentaire ni d'aide à personne que je sache! Il est sure que la colonisation joue un rôle mais les mauvaises idées et le manque d'investissements dans des infrastructures locales y sont également pour beaucoup, à l'Algérie de corriger ça maintenant.
Réponse de le 09/08/2012 à 14:36 :
Justement si elle avait eu l'humilité d'accepter des faiblesses et de l'aide (à d'autres gens qu'aux Russes, qui sont comme chacun sait des gestionnaires avisés et performants... ahem !), l'algérie n'en serait peut-être pas rendue là. Les algériens devraient prendre des leçons des marocains. Leur ego en prendrait un coup mais ça les aiderait sûrement.
a écrit le 08/08/2012 à 16:12 :
Bien, cela va encore être de la faute de la colonisation. Coopérant de 1975 à 1980 à alger, c'était déjà cette excuse qui était lancée suite à la pénurie de bouteilles de gaz pour faire la cuisine. L'Algérie n'a pas changé à ce que je vois.
Réponse de le 08/08/2012 à 17:00 :
Bien vu !
Réponse de le 09/08/2012 à 14:13 :
Moi j'ai 40 ans et la colonisation je n'ai pas connu donc je ne peux en aucun cas me sentir responsable de quoi que se soit

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :