La Chine tire le signal d'alarme sur l'état de l'économie

 |   |  627  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Intervenant au sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec) à Vladivostok, le président chinois Hu Jintao a déclaré que Pékin jouerait un rôle en aidant à resserrer les liens de coopération entre les vingt et un pays membres de l'Apec et en redressant son économie pour améliorer les chances d'une embellie de l'économie mondiale.

La Chine a tiré samedi le signal d'alarme sur l'état de l'économie mondiale et exhorté les pays membres du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec), réunis au sommet ce week-end à Vladivostok (Russie), à se protéger en renforçant des liens économiques au niveau régional. Le président Hu Jintao a déclaré que Pékin jouerait un rôle en aidant à resserrer les liens de coopération entre les 21 pays membres de l'Apec et en redressant son économie pour améliorer les chances d'une embellie de l'économie mondiale.

Poutine également préoccupé par l'état de l'économie mondiale

La veille, son homologue russe et hôte du sommet, Vladimir Poutine, avait lui aussi fait part de sa préoccupation sur l'état de l'économie mondiale, notamment à propos de la crise de la dette souveraine en Europe. "L'économie mondiale se redresse aujourd'hui doucement et des facteurs de déstabilisation et des incertitudes persistent. L'impact sous-jacent de la crise financière internationale est loin d'être terminé", a déclaré le chef de l'Etat chinois devant un parterre d'hommes d'affaires avant le début du sommet. "Nous travaillerons pour maintenir l'équilibre entre une croissance robuste s'ajustant aux structures économiques et une gestion des attentes en matière d'inflation. Nous relancerons la demande intérieure et maintiendrons une croissance régulière et robuste ainsi qu'une stabilité des prix de base".

Un plan de relance des dépenses publiques de 157 milliards de dollars en Chine

Hu Jintao a également annoncé un plan de relance des dépenses publiques de 157 milliards de dollars visant à renforcer les infrastructures dans les secteurs de l'énergie, de l'agriculture, des chemins de fer et des routes. Il a aussi réaffirmé le soutien de la Chine à une plus forte libéralisation des échanges commerciaux. "Nous devrions améliorer et explorer de nouveaux mécanismes pour des investissements et le financement en matière d'infrastructures et encourager la participation la participation au développement d'infrastructures par divers acteurs", a-t-il dit.

La Russie, portail vers l'Europe pour les pays asiatiques

Vladimir Poutine a également déclaré vendredi que la Russie serait un fournisseur stable d'énergie et jouerait le rôle de portail vers l'Europe pour les pays asiatiques. Il a aussi promis de mettre en valeur le réseau de transports de la Fédération russe. La Russie considère le sommet de Vladivostok comme l'occasion pour Moscou de se détourner de l'Europe, qui se débat dans la crise de la dette, au profit de l'Asie, dont les pays connaissent une croissance économique relativement forte.

L'Apec, 54% de la production mondiale

L'Apec, qui comprend aussi les Etats-Unis, le Japon, la Corée du Sud, l'Indonésie et le Canada, regroupe les pays du pourtour du Pacifique "pesant" 40% de la population du monde, 54% de sa production économique et 44% des échanges commerciaux de la planète. Les Etats-Unis sont représentés par Hillary Clinton, qui remplace le président Barack Obama, retenu à la convention démocrate de Charlotte (Caroline du Nord). Prenant la parole devant des hommes d'affaires, la secrétaire d'Etat américaine a appelé à une libéralisation du commerce, affirmant qu"'une économie équilibrée et stable est un défi trop vaste et complexe pour être abordé par les pays de manière individuelle".

Pour l'anecdote, le président russe boîtait légèrement lorsqu'il a accueilli ses hôtes sur l'île Rousski, reliée à la ville de Vladivostok par un nouveau pont spectaculaire d'un coût d'un milliard de dollars. D'après ses collaborateurs, Vladimir Poutine s'est simplement déchiré un muscle, sans plus de précision si ce n'est pour dire qu'il menait "une vie très active"
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2012 à 16:48 :
vous savez pas lire cest tout hihi
a écrit le 09/09/2012 à 0:47 :
Les dictatures devraient être interdites à l'OMC ...
Réponse de le 09/09/2012 à 12:00 :
Tu veux dire la France et l'USA?
Réponse de le 09/09/2012 à 18:02 :
Dictatures ou pas, à ce stade, toutes les économies sont dépendantes .. Et, vous n'en connaissez pas des démocraties qui ont agi comme des dictatures ?? Faut réviser ..
a écrit le 08/09/2012 à 20:23 :
La Chine explosera tout comme l'URSS a explosée. Même causes même effets...
Réponse de le 09/09/2012 à 12:04 :
ALors pourquoi toutes ces usines ferment les portes ici et vont investir en Russie et en Chine, tu pense que tous ces PDG et investisseurs sont les stupides et vous, vous avez tout compris? Ah no, non je ne crois pas !
Réponse de le 09/09/2012 à 12:57 :
les PDG des grandes entreprises ont une vision à 3 ou 6 mois, pas plus, juste ce qu'il faut pour toucher leurs primes et revendre leurs stock-options ... si ça s'écroule dans 1 ou 2 ans ils s'en moquent..
Réponse de le 09/09/2012 à 16:24 :
@kim:beaucoup d'occidentaux ferment en chine.les plus avoeuglés par leur cupidité se vendent encore,mais pour rien (eads)
a écrit le 08/09/2012 à 16:36 :
L'on reste circonspect devant ce dictateur chinois parce que c'est nous qui l'avons imposé en même temps que le socialisme dans ce pays. Avons nous fait, en voulant le geler, son unification ? La Chine pourrait-elle aujourd'hui exploser ? Les conditions que rencontreront les chinois à l'avenir seront de plus en plus dures car le pacte de 40 ans signé avec l'occident fait avancer leurs obligations de réciprocité. Ils se posent certainement la question du choix du ralentissement ou de l'accélération. ces questions ramènent à celle de l'action terrible de l'Angleterre aux cours de ces derniers siècles. ceci au moment ou elle se trouve broyée par sa propre démarche qui escomptait l'éviter. Et que penser de ce Président qui préfère le show d'une éventuelle réelection à des questions aussi importantes ?
a écrit le 08/09/2012 à 10:59 :
C le pyromane qui tente d'eteindre l'incendie....La chine n'a t'elle pas une part de responsabilitee en refusant d'ameliorer les onditions de travail et de remunerations des employes chinois?En utilisant le yuan comme une arme de destruction massive au niveau economique?
Réponse de le 09/09/2012 à 12:59 :
l'objectif de la Chine était clairement de pomper l'économie mondiale, le temps de bâtir leur pays et de lancer leur consommation interne, manque de chance le système a expolosé trop tôt , ils sont foutus
Réponse de le 06/11/2012 à 16:50 :
ptr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :