Le patron de la Fed veut "pousser l'économie dans la bonne direction"

Ben Bernanke, le patron de la Réserve fédérale américaine, présente le programme annoncé ce jeudi par l'institution comme une sorte de plan d'urgence. Un instrument visant à pousser l'économie américaine "dans la bonne direction" en stimulant l'emploi. Retrouvez l'essentiel de son intervention en 5 citations.
Ben Bernanke, le président de la Fed - DR
Ben Bernanke, le président de la Fed - DR (Crédits : Bloomberg)

Pour tenter de relancer l'économie américaine, la Fed a sorti l'artillerie lourde ce jeudi. Elle a débloqué 40 milliards de dollars par mois pour racheter de nouveaux titres de créances immobilières. Elle choisit en outre de maintenir son principal taux directeur à niveau très bas, et ce au moins jusqu'en 2015, après la fin du mandat de son président, Ben Bernanke.  Une décision spectaculaire justifiée par ce dernier lors d'une conférence de presse. En 5 phrases-clés, voici ses arguments.

?   "La situation de l'emploi reste un motif de grande inquiétude"

"Si les perspectives du marché du travail ne s'améliorent pas de manière significative, le comité continuera ses achats de prêts immobiliers titrisés (MBS), avait indiqué la Réserve fédérale américaine un peu plus tôt dans la journée. Ce programme de stimulation de l'économie vise directement un marché de l'emploi atone depuis plusieurs mois.

? La Fed ne dispose pas "d'instruments suffisamment forts pour résoudre le problème du chômage"

Ben Bernanke prévient: sur le front de l'emploi, la Fed ne peut pas tout. Au mois d'août, le chômage touchait 8,1% de la population active outre-Atlantique. Le programme de rachat annoncé ne "pourra pas être soutenu" jusqu'au retour du plein emploi, ce qui correspond à un taux compris entre 5,2% et 6% de chômage selon les critères de l'institution. Autrement dit, la durée précise de ce plan reste floue. 

? "Nous ne promettons pas de guérir toutes les maladies" dont souffre l'économie américaine, "mais ce que nous pouvons faire, c'est apporter un soutien"

Avec ce programme, Ben Bernanke ne promet pas non plus de miracle. Parmi les difficultés: un niveau de dette particulièrement élevé. Ce qui pourrait coûter au pays son "Triple A" auprès de l'agence Moody's dès l'an prochain. En pleine campagne présidentielle, ce fameux "mur de la dette" fait partie des sujets d'attaque de prédilection du camp Républicain à l'encontre de Barack Obama.

? L'objectif est de "pousser [l'économie] dans la bonne direction pour être sûr qu'elle ne stagne pas"

Le président de la Banque centrale américaine tient surtout à rassurer. Et s'il ne considère pas sa solution comme "une panacée", il espère qu'elle a "assez de force pour aider à pousser l'économie dans la bonne direction". Au deuxième trimestre, les Etats-Unis ont enregistré une hausse du produit intérieur brut de 1,7%, selon des chiffres du département du Commerce. Un niveau meilleur que prévu.

? "L'idée, c'est d'accélérer le rétablissement"

Résumant son propos lors des questions posées par l'assistance à la fin de sa conférence de presse, le patron de la Fed a affirmé son voeu "d'accélérer le rétablissement" de l'économie américaine grâce à ce programme. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 15/09/2012 à 15:13
Signaler
Une opinion trop proche de la VERITE ne plait pas aux cerfs; mais ,sous peu,les choses vont évoluer !!! Certains esprits ouverts et LIBRES commencent à émerger et à s'exprimer !!!

à écrit le 15/09/2012 à 13:26
Signaler
C'est vraiment mesquin (ou méprisable!) de mépriser certains commentaires uniquement parce que non ""politiquement corrects"" OU trop Réalistes !!!!! . où est votre honneur ? la dignité humaine qui implique le respect des opinions des autres !!...

à écrit le 14/09/2012 à 14:22
Signaler
Et la dette US explosât.........

à écrit le 14/09/2012 à 11:55
Signaler
ET pendant ce temps-là la bourse monte.... cela me rappelle un commentaire posté sur la tribune à propos du système mise en oeuvre parle gouvernement pour faire baisser l'essence : "pauvres gens, ils y ont cru..".

à écrit le 14/09/2012 à 11:32
Signaler
Créer de l'argent ,qui ne correspond à aucune réalité économique tangible, à partir d'une planche à billets , va en effet dans le bon sens ,celui de l'irresponsabilité financière qui régit le capitalisme financier depuis des décennies! Arrêtez la fin...

à écrit le 14/09/2012 à 10:20
Signaler
Qu'il commence par pousser son stylo dans sa poche et se taire, et donner les 3 quarts de son salaire pour ces compatriotes qui meurt de faim, après l?Éthiopie un nouveau pays du tiers monde les USA, bravo la FED et ses actionnaires privés qui ont pr...

à écrit le 14/09/2012 à 10:14
Signaler
Depuis le 23 décembre 1913 (pendant les fêtes de Noêl !) la FED à été créé, soit 18 mois après la disparition du Titanic (15 avril 1912) avec à son bord 3 milliardaires qui s'opposaient à la création de la FED (banque privée et non public), cherchez ...

le 14/09/2012 à 17:04
Signaler
@ BankPAS... très bon commentaire, tu as nommé la liste des banques ou personnages richissimes qui prétendent vouloir le contrôle du Monde... sauf que les Lehman Brothers ont pris le bouillon entre-temps, ils étaient en concurrence avec Goldman Sachs...

à écrit le 14/09/2012 à 9:46
Signaler
vous connaissez beaucoup de personnes qui souhaitent aller dans la mauvaise direction?

à écrit le 14/09/2012 à 9:45
Signaler
les USA sont un château de cartes qui va s'écrouler dans les trois ans au maximum. Krach total du dollar inévitable. La crise est devant nous...

le 14/09/2012 à 17:18
Signaler
il se peut que cela soit salutaire pour tout le monde... repartir à zéro sur d'autres bases que le capitalisme sauvage incontrôlé... tous les valets de USA, (dont la France... vu le montant des capitaux US chez nous...) boiront le bouillon mais il me...

à écrit le 14/09/2012 à 9:36
Signaler
Formidables ces petits commentateurs qui en savent plus que les grands spécialistes ! En économie tout se tient et les liens sont souvent difficiles à percevoir. De plus c'est un domaine où personne ne peut se vanter de détenir la vérité. L'économie ...

à écrit le 14/09/2012 à 9:12
Signaler
«La folie, c?est se comporter de la même manière et s?attendre à un résultat différent.» [ Albert Einstein ]

à écrit le 14/09/2012 à 8:35
Signaler
Encore un petit coup de pouce pour les banksters et Obama... Et après? Quoi? La fin du dollar?

à écrit le 14/09/2012 à 8:22
Signaler
On va bientôt pouvoir allumer son barbecue avec du billet vert ! Surtout s'ils ne s'attaquent pas à leurs déficits.

à écrit le 14/09/2012 à 8:00
Signaler
acheter des tires qui correspondent a des créances immobilières que les américains ne paieront pas avec de largent que l on a pas c est faire tourner la planche a billets. Et dire que par betise on ne l a pas fait avec la Grèce ce qui au niveau de l...

le 14/09/2012 à 17:30
Signaler
@ leo... comment les Américains, très endettés à hauteur des Français..., payent toutes les guerres qu'ils provoquent dans le Monde... pour s'approprier le pétrole (Iraq) ou les matières premières sinon en faisant fonctionner la planche à billets ver...

à écrit le 14/09/2012 à 7:59
Signaler
Bernanke nous vante encore l' effet richesse sur les ménages américains et ses prétendus enchainements vertueux pour justifier son achat massif de titres immobiliers .....mais ça n'a pas marché ni pour QE1 ni QE2 , alors il en remet une couche !.......

à écrit le 14/09/2012 à 6:03
Signaler
pousser l'industrie financière dans la bonne direcion plutot

à écrit le 14/09/2012 à 1:47
Signaler
Je n'ai jamais appris, ni en cours d'économie, ni dans un livre d'économie, qu'il y avait un rapport direct ou indirect entre le chômage et le rachat de titres immobiliers émis par des institutions financières. Bientôt Bernanke va nous expliquer qu'i...

à écrit le 14/09/2012 à 1:30
Signaler
Cela ne va que gonfler les marchés, et en rien baisser le taux de chômage, qui est en réalité plus proche des 12% que des 8% si on s'intéresse précisément à la question... e mec est soit un imbécile, soit un malhonnête...

à écrit le 13/09/2012 à 22:31
Signaler
Pousser c'est dans le ....!!!

à écrit le 13/09/2012 à 22:20
Signaler
QE1, QE2, QE3, QE A L'INFINI? l' atterissage va etre rude....Perte du triple a, emprunts plus chers, augmentation de la dette, perte de confiance, augmentation du chomage,le cercle vicieux, le Quantitative Easing est un leurre....C'est la fin du rev...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.