La Bourse de New York retrouve ses plus hauts de 2007 : merci la Fed !

 |   |  318  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Dans la foulée de l'annonce par la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) de nouvelles mesures de soutien à l'économie américaine, la Bourse de New York s'est envolée jeudi. Le Dow Jones et le S&P500 retrouvent leurs niveaux de 2007 et le Nasdaq celui de la fin de l'année 2000.

En attendant de savoir si les nouvelles mesures annoncées jeudi par la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) permettront de relancer l'économie américaine et surtout l'emploi -enjeu principal du prochain scrutin présidentiel- la Bourse de New York s'est envolée jeudi.

"Il est rare de voir le marché bondir à ce point sur une nouvelle qui était déjà anticipée, mais je pense que la nature de l'annonce de la Réserve fédérale et l'ampleur énorme de l'assouplissement monétaire annoncé ont changé la donne", a notamment commenté Chris Low, de FTN Financial. "C'est aussi le fait que les nouvelles mesures ne sont pas limitées dans le temps (...). Tout cela a été très stimulant pour le marché", a-t-il ajouté.

A la clotûre, le Dow Jones Industrial Average avait pris 1,55%, à 13.539,86 points, son plus haut niveau depuis le 26 décembre 2007. La Fed a notamment indiqué qu'elle allait racheter, à compter d'aujourd'hui, des titres adossés à des créances immobilières émis par les organismes de refinancement hypothécaires parapublics et à raison de 40 milliards de dollars par mois. En conséquence,  les valeurs financières ont tiré l'indice vers le haut. Bank of America a ainsi bondi de 4,79% à 9,40 dollars, JPMorgan Chase de 3,71% à 41,40 dollars, Morgan Stanley de 2,76% à 17,90 dollars, Citigroup de 4,24% à 34,45 dollars et Goldman Sachs de 2,06% à 120,67 dollars.

 

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a quant à lui gagné 1,63% à 1.459,99 points. Il atteint ainsi un niveau qu'il n'avait pas connu depuis le 31 décembre 2007.

Enfin, l'indice des valeurs technologiques Nasdaq affichait un gain de 1,33% sur la séance de jeudi, à 3.155,83 point, son plus haut depuis le 15 novembre 2000. L'action Apple, qui a présenté mercredi son iPhone 5, s'est apprécié de 1,97% à 682,98 dollars. Dans l'ensemble, les autres valeurs (Google, HP et Microsoft notamment) ont toutes fini dans le vert. Seuls Dell et Facebook ont terminé en baisse.

Sources: Boursorama (Dow Jones et S&P500) et Boursier.com (Nasdaq)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2012 à 16:17 :
Phase 1 : On engouffre des petits porteurs et des fonds de retraites complices. Phase 2 : Avec cet argent on commence par régler de vieilles affaires afin de demander encore plus d'argent puisque ça va encore "mieux". Phase 3 : On tient le marché en jouant la "pompe" c'est à dire en achetant des actions pour les détruire et émettre autant d'obligations. Phase 4 : Rien ne va plus, on pille les petits porteurs. Phase 5 : On recommence ....Grand classique du professionnel boursier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :