Hu Jintao promet un système de protection sociale pour relancer la consommation

 |   |  347  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Hu Jintao, le président chinois a annoncé la création d'un système de protection sociale pour tous d'ici à la fin de la décennie. Une promesse en vue de relancer la consommation des ménages qui n'a rien de farfelu, même s'il est sur le départ.

A la fin de la décennie en cours, "toute notre population sera couverte par la protection sociale et tout le monde bénéficiera des services médicaux et sanitaires fondamentaux", a promis Hu Jintao lors de son discours au 18ème Congrès du parti communiste chinois mercredi. Une promesse qui ressemble à un v?u pieux, mais qui est nécessaire si la Chine veut réussir sa transition d'une économie d'exportation vers une économie tirée par la consommation.

Un système de protection sociale pour libérer l'épargne

Car, aussi étrange que cela puisse paraître, l'absence de système social pèse sur l'économie chinoise en freinant la consommation. Celle-ci représente aujourd'hui moins de 40% du PIB. De fait, au milieu des années 1990, la Chine, qui amorçait sa transition vers une économie de marché, avait démantelé son régime dit du "bol de riz en fer". Un système qui garantissait aux employés des entreprises d'État un emploi à vie et une couverture sociale. Sans cette sécurité, les Chinois qui pouvaient se le permettre, c'est à dire principalement ceux habitant en ville, ont aussitôt adopté un réflexe d'auto assurance en épargnant massivement afin de prévenir tout risque d'imprévu lié à la santé.  Au milieu des années 1990, le taux d'épargne était inférieur à 20% du revenu disponible, mais il a progressé de plus de 10 points depuis, selon le FMI. Réduisant ainsi de manière importante leur part de revenu destinée à la consommation.

Simple annonce ou réel projet?

Ce voeu avait déjà été gravé dans le marbre à l'occasion de l'adoption du 12ème plan quinquennal, en cours depuis 2011, dont l'objet était justement le rééquilibrage de la croissance chinoise afin de rendre le pays moins dépendant des ralentissements de la conjoncture mondiale. Mais rien n'a été fait jusque-là, alors que le 12e plan, commencé sous sa présidence, doit s'achever dans trois ans. Et la question de savoir si, avec cette annonce, Hu Jintao a simplement voulu soigner sa sortie, demeure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2012 à 21:24 :
Le père Noël est chinois, on lui dit cent merci parce que mille c'est pour ma femme.
a écrit le 09/11/2012 à 19:41 :
Napoléon a dit quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera. Je crois qu'il tremble déjà. Alors il faut rendre hommage au peuple chinois pour son travail herculéen, parce que les petits européens pourront avoir des jouets pas trop chers, alors merci le yuan.
a écrit le 09/11/2012 à 15:13 :
Les capitalisto-communistes envisagent de faire dans le social : une vraie révolution !
a écrit le 09/11/2012 à 14:31 :
http://www.issa.int/fre/News-Events/News2/China-s-health-insurance-scheme-wins-ISSA-Good-Practice-Award
En matière de santé il semble y avoir déjà des débuts de réalisation ?
a écrit le 08/11/2012 à 20:49 :
Un projet sur 10 ans ! Dans notre pays ou tout est bâti-démoli-reconstruit tout les 6 mois, cela semble aujourd'hui absurde !
S'il y a une chose à apprendre des chinois, c'est bien leur sens du stratÚge à long terme : "l'art de la guerre"...
a écrit le 08/11/2012 à 19:32 :
ce sera inevitable, car plus le pays s'enrichit plus le peuple demandera a en profiter sinon ce sera la revolution

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :