Obama se rend Asie du Sud-Est, en plein boom économique

Le président américain a atterri dimanche à Bangkok, la capitale de la Thaïlande. Il s'agit de la première étape d'une tournée censée marquer le rééquilibrage vers le continent asiatique de la diplomatie américaine. Surtout, Barack Obama souhaite entretenir de bonnes relations avec une région en forte croissance.
Barack Obama a rencontré rencontré dimanche Yingluck Shinawatra, la Première ministre thaïlandaise. Copyright Reuters
Barack Obama a rencontré rencontré dimanche Yingluck Shinawatra, la Première ministre thaïlandaise. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Il pose ses pions. Barack Obama est arrivé dimanche à Bangkok, la capitale de la Thaïlande. Pour le président américain, ce premier voyage depuis sa réélection doit lui permettre d'envoyer un message fort envers une région en plein boom économique. Et dont les Etats-Unis pourraient tirer profit, alors que le pays de l'Oncle Sam et le Vieux Continent pâtissent toujours de la morosité économique.

Après la Thaïlande et une rencontre avec la Première ministre Yingluck Shinawatra, Barack Obama se rendra à lundi Rangoun, en Birmanie pour une visite historique. Et pour cause, il n'y pas si longtemps, le pays était honni pour la dureté de son régime militaire, mais est désormais engagé dans un solide processus de démocratisation. Et pour cause : la Birmanie s'ouvre progressivement au monde.

>> Un coup de pouce de 80 millions de dollars pour la Birmanie qui s'ouvre au monde

Et les multinationales du monde entier s'intéressent à nouveau à ce marché de 54 millions d'habitants. Total ou Visa, les sociétés tentent de s'implanter sur place aussi vite que possible pour y décrocher des contrats. Après avoir rencontré son homologue birman Thein Sein, et l'opposante Aung San Suu Kyi - dont le nouveau statut de députée est un des symboles des changements spectaculaires en cours -, Barack Obama prononcera ensuite un discours à l'université de Rangoun, haut-lieu des mouvements étudiants à l'origine notamment des émeutes de 1988. Il filera ensuite à Phnom Penh, capitale du Cambodge. Il y assistera notamment à un sommet de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean).

Le PIB régional pourrait être multiplié par quatre

Pour le président américain, cette visite apparaît hautement stratégique. Pour mémoire, début septembre, avant les élections, la secrétaire d'Etat américaine Hilary Clinton avait séché la convention démocrate pour une tournée dans la région. Comme l'expliquait La Tribune, celle-ci est en plein boom économique et profite du rééquilibrage de la croissance chinoise pour devenir le nouvel atelier de Pékin, grâce à sa main d'?uvre très bon marché. Surtout, son potentiel de croissance est grand. D'après l'institut IHS Global Insight en juillet dernier, le PIB de la région devrait être multiplié par plus de quatre entre 2012 et 2030. Les ventes au détail dans la région devraient, quant à elles, progresser à un rythme effréné de 10% par an ces prochaines années. De quoi offrir des débouchés intéressants pour les entreprises américaines. Si la diplomatie est au rendez-vous.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/11/2012 à 16:30
Signaler
Il pourait peut etre apprendre comment on dirige une economie.

le 19/11/2012 à 13:01
Signaler
Comment dirige-t-on un économie, s'il vous plait ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.