Timothy Geithner réclame une hausse d'impôts pour les plus riches

 |   |  236  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le secrétaire américain au Trésor indique qu'il n'y aura pas d'accord au Congrès pour régler le problème budgétaire si les plus riches ne sont pas mis à contribution.

 Le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, a déclaré dimanche qu'il n'y aura pas d'accord au Congrès sur le budget si les républicains n'autorisent pas une hausse des impôts pour les plus riches. "Si les républicains ne veulent pas d'une augmentation des impôts au niveau où ils étaient sous l'administration Clinton en 1990, époque où l'économie américaine était florissante, il n'y aura pas d'accord", a affirmé M. Geithner sur CNN.

Le chef républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, avait jugé que cette proposition n'était "pas sérieuse". Elle mentionnait, selon les républicains, 1.600 milliards de dollars de rentrées fiscales supplémentaires et seulement 400 milliards de coupes."Nous appelons (les républicains) à nous rejoindre pour faire quelque chose de bon pour l'économie américaine", a plaidé M. Geithner, affirmant que cela "demandera de faire des économies dans les dépenses et pas seulement d'augmenter les impôts sur les 2% d'Américains les plus riches".

Les démocrates défendent une politique budgétaire qui combinerait ces hausses pour les plus aisés et des coupes dans les dépenses. De leur côté, les républicains veulent s'attaquer au déficit budgétaire en taillant dans les dépenses - notamment les programmes sociaux - et en visant les niches fiscales, mais sans augmenter le taux d'imposition des plus riches.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2012 à 10:26 :
Le libéralisme ne mène qu'à la ruine et au désespoir, tout en favorisant les plus riches. Voici ce que nous ont appris 30 ans de tatchéro-reagnisme. Heureusement, le socialisme, seule voie d?avenir, est en passe d'éradiquer ce système absurde et idiot.
a écrit le 03/12/2012 à 9:04 :
Geithner finit par entrer dans la peau de son personnage, et dire les choses comme elles sont : on n'a jamais rien vu de plus délirant que la gestion Bush, qui a consisté à lancer des guerres tout en baissant les impôts. Et il est grand temps que çà s'arrête.
a écrit le 02/12/2012 à 23:02 :
Evident que les riches partiront,il ne restera plus que des pauvres aux USA.
a écrit le 02/12/2012 à 21:50 :
En France , des niches fiscales similaires ont déjà été trouvées grace à la sagacité de députés-sénateurs de l'Oise et très rapidement , en 2009 , par amendement vers 5h30 du matin , les mauvais coups ont toujours lieu la nuit en catamini , sic , la suppression de cet ignoble avantage a été voté à l'unanimité : des anciens bénificiaient depuis 1946 d'une demi-part fiscale supplémentaire odieuse !
a écrit le 02/12/2012 à 17:53 :
"en taillant les dépenses - notamment les programmes sociaux - " mais on vit où? Comme si les gens avaient choisit d'être pauvre, comme s'ils avaient choisit d'être au chômage, comme s'ils avaient choisit de ne rien avoir de plus que de compter sur l'Etat...
Réponse de le 03/12/2012 à 5:36 :
les americains devraient envoyer leurs pauvres en france, ca deviendrait ' des pauvres a la francaise', et ils auraient plus de ' droits acquis' ( avec logement gratuit, gaz gratuit, voiture remboursee par la collectivite', ' cheque essence', ' assurance voiture sociale', payee par une majoration des primes de ' ceux qui en ont les moyens', cmu, retraite a 65 ans ' pour tous', abonnement a free ' tout gratuit illimite rembourse par la secu - aussi-, etc... ) que tous ceux qui n'ont pas encore compris qu'il valait mieux ne pas trop travailler
Réponse de le 03/12/2012 à 13:54 :
Comme vous avez raison et moi derrière mon ordinateur je n'ai jamais cru au travailler plus pour gagner plus n'étant pas malheureusement patron; mais avec toutes ces aides cumulées je suis dans les 10% les mieux rémunérés 3300 mensuels; j'attends les propositions de travail avec sérénité; naturellement et compte tenus d'impôts qu'actuellement je ne vois pas, un salaire de 5000 ?/mois sera le minimum exigé; la vie est belle pour celles et ceux qui ne font qu'un parcours d'obstacles aux primes de toutes sortent. il suffit d'être super organisé. Je peux même manger aux resto du c?ur mais là çà me fout un coup au moral?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :