Le chef des Républicains serait d'accord pour l'impôt sur les grandes fortunes aux Etats-Unis

 |   |  296  mots
Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner. Copyright Reuters
Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants, aurait proposé à Barack Obama une hausse des impôts sur les Américains les plus fortunés, notamment ceux gagnant plus d'un million de dollars par an en échange d'une réduction des programmes de retraite et de santé, selon le site Politico.

John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants, aurait cédé sur le point principal de blocage des négociations avec le président Barack Obama sur la réduction du déficit : les impôts des riches. Selon le site Politico, John Boehner se serait en effet dit prêt à accepter une hausse des impôts sur les plus hauts revenus en échange d'une réduction importante des dépenses sociales afin de débloquer les négociations sur le "mur budgétaire" aux Etats-Unis.

L'information n'est cependant pas confirmée - ni démentie - par le porte-parole du républicain John Boehner. "Nous n'avons jamais fait de commentaires sur le contenu de discussions privées, et nous n'allons certainement pas commenter des rumeurs", a écrit le porte-parole. La Maison Blanche de son côté, interrogée par l'AFP, n'a pas souhaité commenter dans la soirée de samedi. 

Le compte à rebours du "mur budgétaire"

Barack Obama a fait de la hausse du barème fiscal sur les revenus les plus hauts une condition indispensable à tout compromis, mais jusqu'à présent les républicains accordaient une fin de non recevoir à la demande. Les deux camps veulent trouver un accord sur la réduction à long terme du déficit avant l'échéance du "mur budgétaire", le 1er janvier, quand une hausse générale des impôts et une baisse des dépenses publiques doivent entrer en vigueur.

Une concession républicaine sur le taux de l'impôt des plus hauts revenus marquerait une avancée spectaculaire dans les négociations et signalerait qu'un compromis pourrait finalement être trouvé avant la fin de l'année, contrairement à ce que le pessimisme des derniers jours laissait craindre.

 

Avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2012 à 18:35 :
Un million par an ? Mais cela concerne combien de personnes ? Pourquoi pas taxer ceux qui gagnent plus de 5 milliards par an tant qu'on y est, pour être sûr que cela ne concerne personne ?
Réponse de le 17/12/2012 à 7:29 :
Ca represente enormement de gens... Mais cela depend des etats.
Sur la Floride, le salaire median de la classe "wasp" et de 250.000$. 3$ gagnent autour de 500.000$. 0.5% gagnent plus de 1M$. Ce qui represene une personne sur 200 . Pas mal !
a écrit le 16/12/2012 à 18:13 :
J'ai du mal à croire. Si le président Obama arrivait à convaincre les républicains d'accepter une tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, ce serait une formidable avancée. Mais je reste sceptique. Les républicains n'ont aucune raison de faire un tel cadeau de Noël à Obama.
Réponse de le 16/12/2012 à 18:40 :
Mecatroid. Lisez les commentaires ci-dessous, vous constaterez que cela semble du pur commercial. D'autre part, il est clair que vu l'augmentation des bénéficiaires des food-stamps chez eux, les plus riches ont BESOIN de se faire un peu plus aimer, à priori...
a écrit le 16/12/2012 à 17:13 :

IVAN votre analyse est pertinente et en partie surement dans le vrai
a écrit le 16/12/2012 à 15:57 :
Titre induisant en erreur, il s'agit de taxer les revenus (flux), pas la fortune (stock), une telle erreur n'est pas digne de la Tribune, corrigez SVP...
Réponse de le 17/12/2012 à 15:43 :
peut être s'agit il de taxer le patrimoine de ceux qui gagnent plus de 1 million de dollars, pour qu'il puisse payer leur ISF........

L'Isf a été inventé en france dans une période ou les revenus de placements financiers en monétaire frôlaient les 10%... ce qui n'est plus du tout le cas, et c'est aussi valable pour les revenus immobiliers....

à cette époque, on achetait à crédit un appartement dans lm'ancien et le loyer payé par le locataire remboursait le crédit.... (sans exploiter les locataires)...ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui..... c'est d'ailleurs pour cela que l'immobilier ne fonctionne plus, sauf niche fiscale, et encore.....
a écrit le 16/12/2012 à 15:06 :
le comparatif fiscal France USA ne veut rien dire , fiscalement les américains partent de très bas donc toute augmentation ne fait que combler légèrement le fossé énorme qui sépare les deux pays ...
a écrit le 16/12/2012 à 14:59 :
Titre mensonger. Ils ne s'agit pas de créer un ISF, mais d'une légère augmentation du taux marginal sur les revenus.
a écrit le 16/12/2012 à 14:58 :
Le titre de cet article est fallacieux! Les USA n'ont pas l'intention d'instaurer un impôt sur la fortune mais de créer une tranche supplémentaire de l'Income Tax, ce qui n'est pas la même chose ! Faudrait être un peu plus précis messieurs les journalistes ...
a écrit le 16/12/2012 à 14:13 :

PAS POSSIBLE !!! LES AMERICAINS FONT LA MEME CONNERIE QUE LES FRANCAIS????MAIS ALORS L IDEE N EST PEUT ETRE PAS SI MAUVAISE!!
Réponse de le 16/12/2012 à 14:31 :
Ou peut être pas aussi bonne !!
Réponse de le 16/12/2012 à 14:38 :
Hhmm.. pas tout à fait. Restez calme, Labeur. Là, il faut bien comprendre que si certains milliardaires, dont une grosse part américains, "militent" pour que leur impôt soit augmenté, ce n'est pas innocent. Pourraient-il l'être, d'ailleurs... En fait, il faut observer le double phénomène de la crise actuelle, provoquée par la trop grande concentration de richesse, ET l'essor de l'ombre, dont paradis, intermédiaires, et shadow banking. Soit, il ne vous aura pas échappé que les fortunes des dirigeants déchus du printemps arabes se sont révélées de plus du double de leur fortune officielle affichée. Et encore : les recherches ont été arrêtées car frôlant de trop près les circuits officiels.. Soit, les circuits officieux sont-ils parfaitement rodés et ils n'ont ABSOLUMENT pas à craindre une éventuelle même forte augmentation, ils ont déjà les solutions alternatives disponibles. De quoi vomir face à une telle hypocrisie, non..??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :