Tokyo défie Pékin en Afrique

 |   |  329  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le premier ministre japonais a annoncé une aide globale de 24 milliards d'euros pour le continent africain sur cinq ans. Une façon de se placer comme partenaire incontournable des Africains, alors que la Chine prend de plus en plus de poids dans l'économie africaine.

Le Japon lance à son tour une offensive vers l'Afrique pour contrer l'influence chinoise. Dans une conférence qui s'est tenue ce samedi à Yokohama, le premier ministre nippon Shinzo Abe a ainsi promis 3.200 milliards de yens (24,2 milliards d'euros environ) pour « soutenir la croissance africaine dans les 5 ans à venir. » Le gouvernement de Tokyo lui-même attribuera une aide publique au développement de près de 1.400 milliards de yens (environ 10,6 milliards de yens).


Les infrastructures en première ligne


L'effort de Tokyo portera notamment sur les infrastructures de transport. Certains experts ont estimé que l'Afrique perdait chaque année 2 points de croissance uniquement en raison de ce problème. Shinzo Abe a indiqué que 5 milliards d'euros d'aide japonaise viendront améliorer le réseau africain de transport.


Diversification de l'économie


« Durant la dernière décennie, l'Afrique a connu un taux de croissance moyen de 5% », a rappelé le premier ministre éthiopien, également président de l'Union africaine (UA), Hailemariam Desalegn. Ce dernier a cependant regretté que cette croissance soit principalement liée aux matières premières et il a réclamé que le continent « diversifie son économie. » Il compte beaucoup sur les investissements internationaux pour relever ce défi.


Concurrence avec Pékin


Du point de vue du Japon, l'enjeu est de prendre pied sur un continent qui est un enjeu clé pour le voisin et rival chinois. Avide de matières premières, la Chine est devenue en 2009 le premier partenaire commercial de l'Afrique. Le nouveau président chinois Xi Jinping s'est rendu une semaine après sa prise de pouvoir sur le continent africain. En conflit avec Pékin sur la question des îles de la mer de Chine, mais aussi sur le plan économique avec sa politique de dévaluation du yen très agressive, Tokyo entend profiter dans l'avenir du potentiel africain. En passant, Shinzo Abe en a profité pour demander l'appui des pays africains pour la candidature de Tokyo à l'organisation des Jeux Olympiques de 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2013 à 11:02 :
le Japon et son endettement supérieur à 200% du PIB va financer l'afrique... vive la planche à billet... mais attention à l'hyperinflation qui guette les Japonais!...
a écrit le 02/06/2013 à 16:13 :
Bonjour, il faut dire que les chinois on une politique expensioniste important dans le tiers monde, serte pacifique, mais bien réelle.... Les africains n'on toujours pas compris que une fois les chinois sur place, plus rien ne les ferra pas partir...... Les terres cultivable, les richesses minière, tout sera pour ce grand, puissant, et très peuple qu'est la Chine.... Ensuite il faut bien savoir que tout les voisins immédiat de ce pays ( Japon, vietnam, Corée) on peur de leur puissant voisin.. Un peut comme nous de l'URSS, il y a 25 ans... Donc l'action du Japon se conçoit, tout se qui freine l'action de la Chine est à entreprendre avant qu'il ne soit trops tard..... histoire de jeu de guerre planétaire....
a écrit le 02/06/2013 à 11:53 :
un pays has been qui veut revenir sur la scène mondiale...Le nouveau nom du Japon est le pays des radiations levante....
Avant, j'avais une grande admiration de ce pays, mais à le voir de l'intérieur, j'ai changé d'avis et beaucoup...
Je pense que la chine est plus sincère dans sa démarche et là aussi, j'ai changé d'avis et beaucoup.
Réponse de le 02/06/2013 à 13:07 :
ils sont pas en crise eux et de nombreuses entreprises japonaises sont performantes et font des bénéfices et le taux de chomage est plus bas qu'ne France.

Réponse de le 02/06/2013 à 23:25 :
@has been vous dites ? : le Japon connaît la pire stagflation depuis 20 ans et connaît un endettement étatique faramineux correspondant à plus de 200 % de son PIB. Autrement dit, non seulement ce pays ne progresse plus, mais pire, il risque de s' effondrer subitement en raison d'un défaut de paiement ou d'une inflation galopante liée à une politique monétaire ultra-expansionniste.
a écrit le 02/06/2013 à 11:18 :
Je ne sais pas pourquoi, mais je préfère les investissements du Pays du Soleil Levant à ceux de l'Empire du Milieu.
Réponse de le 02/06/2013 à 14:30 :
C'est peut-être parce que les japonnais sont considérés comme les occidentaux à l'extreme orient, tandis que les chinois sont très différents que les occidentaux. Par exemple, un catholique préfère un protestant ou un musulman.
Réponse de le 02/06/2013 à 18:12 :
Moi je préfère les investisseurs du Pays du Matin calme...
a écrit le 02/06/2013 à 8:51 :
Le 1.er ministre japonais a précisé que son Pays investira 700 millions des dollars pour
stabiliser le Sahel. La France pensera en suite a le déstabiliser avec des interventions
aériennes(rafales contre argent..)
a écrit le 01/06/2013 à 14:22 :
Les Japonais doivent faciliter l'immigration de jeunes Africains afin que ceux-ci redonnent un coup fouet à la démographie japonaise en voie d'extinction. Cela permettra de diminuer la pression migratoire vers une Europe économiquement exsangue.
Réponse de le 01/06/2013 à 14:55 :
@ il cavaliere: pas obligatoire,il faut mieux savoir utiliser les rafales.Démandez conseil à Fabius.
Réponse de le 02/06/2013 à 10:22 :
....serait mieux d'en parler aux chinois puisque eux sont presque un million sur le continent africain et au contraire les africains en chine sont très peux,....
a écrit le 01/06/2013 à 11:18 :
svp envoyer l'article à Fabius,Moscovici,Briqe,etc. L'argent contre les rafales......
a écrit le 01/06/2013 à 11:16 :
Vive la diplomatie internationale.
Chine et Japon encaissent, la France assure la couverture sociale
Réponse de le 01/06/2013 à 11:32 :
Ben oui la France un pays riche et peut assurer la couverture social d'un continent.
Réponse de le 01/06/2013 à 11:33 :
Je partage pas ton avis, mais je dois reconnaître que ton commentaire m'a fait sourire ;)
Réponse de le 01/06/2013 à 11:54 :
@ lol : à moi pisser de rire.Legaulois parle du continent autour Paris:St.Denis,La Courneuve,
Marseille-nord,Lyon,Grenoble,oui il a raison c'est un continent.......+++ les DOM-TOM comme
dessert et café....
a écrit le 01/06/2013 à 11:05 :
votre article est très exact , pour les chinois , ils ont des énormes besoins en ressources meme alimentaires , eux aussi veulent acheter moins cher que moins cher , donc ils vont là ou c'est possible pour leur monnaie ( logique ) , l'Afrique est le continent qui c'est le moins devloppé ces dernières décennies , préférant la rente et les monopoles via leurs dirigeants au mépris des besoins des populations , mais la donne change , pour le japon c'est aussi un problème de ressources minérales , car le japon a aucune ressources sur son sol , il a besoin d'importer et la crise japonaise oblige a repenser totalement les acheminements , les africains vont donc pouvoir souffler un peu , enfin quand au réseau ferroviaire il était grand temps car son état est déplorable et resté en état depuis les indépendances , je ne parlerais meme pas des réseaux routiers , il y a beaucoup a faire , cela permettrait de juguler les petits trafics du a ce manque de réseaux viables , enfin un autre pays a un réseau ferroviaire désastreux ( inde -Pakistan ) mais eux possèdent l'arme atomique ce qui est d'un ridicule quand on voit ce réseau devenu presque antique et surtout mal entretenu
Réponse de le 01/06/2013 à 11:36 :
commentaire pertinent le vôtre. il serait intéressant que les investisseurs arrêtent de nous parler de "l'Afrique" et nous disent exactement dans quels pays ils vont investir. Bien que le développement du continent soit rapide, il y a des écartes très importants entre les pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :