L'Afrique subsaharienne "devrait devenir une des régions les plus dynamiques du monde"

 |   |  363  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une responsable du Fonds monétaire international a mis en avant l'impact de la croissance chinoise sur l'Afrique subsaharienne, lors d'un point presse sur les perspectives économique de la région, à Yaoundé (Cameroun).

Elle "devrait devenir une des régions les plus dynamiques du monde, immédiatement après les pays en développement d'Asie". La région dont parle Antoinette Sayeh, directrice du département Afrique du FMI, c?est l?Afrique subsaharienne.

"Nous prévoyons que la croissance du PIB (produit intérieur brut) en Afrique subsaharienne passera de 5,1 % en 2012 à 5,4% cette année et à 5,7% en 2014", a-t-elle affirmé lors d'un point presse à propos du dernier rapport du FMI, publié vendredi, sur les perspectives économiques régionales.

"La forte croissance que continue d'enregistrer la Chine a été un atout de résilience pour les pays africains... La Chine dévient un important partenaire de l'Afrique Subsaharienne", a commenté Antoinette Sayeh dans une interview transmise à la presse par ses services. Selon le FMI, le commerce bilatéral de biens entre les deux parties est passé de 30 milliards de dollars US en 2005 à 200 milliards en 2012.

L?agriculture, le bâtiment, les mines

"Du côté des dépenses, ce sont essentiellement l'investissement et les exportations qui ont alimenté la croissance (en Afrique subsaharienne en 2012), tandis que, du côté de la production, les principaux moteurs ont été le bâtiment, l'agriculture et les exploitations minières nouvellement entrées en activité", souligne le rapport.

Le document cite des pays comme le Niger ou la Sierra Léone où "la croissance s'est fortement accélérée" grâce aux ressources minières, ou encore l'Angola avec le pétrole. "Parmi les Etats fragiles, l'événement le plus marquant a été le rebond de la Côte d'Ivoire, où, d'après les estimations, la croissance de la production se serait établie à près de 10% en 2012" alors que "les Etats touchés par les conflits ont subi un net repli de l'activité économique en 2012", indique le rapport.

Mme Sayeh a également relevé plusieurs facteurs de risques susceptibles d'influencer négativement la croissance en Afrique subsaharienne: la persistance de la crise dans la zone euro - l'Europe restant un des principaux partenaires commerciaux sur le continent -, les conflits en Centrafrique, dans l'Est de la République démocratique du Congo et au Mali, ainsi que d'éventuels "chocs pétroliers".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2013 à 21:18 :
Bonjour, ses pas gagnier que la région devienne riche, actuellement s'est plutôt un coin désolé, ou il ne fait pas bon vivre.... Ils non quant même une sacre boule de cristal ..... serte les investissement des chinois sont important, mais cela ne risque pas de changer la mentalité tribal de la région, instruire la population, et developer un tissus industriel..... Ou alors se sont les chinois qui vont tout prendre en main toute la région.....
Réponse de le 30/05/2013 à 15:48 :
En meme temps, les chinois font deja ca chez eux non ? Ils doivent pouvoir aider.
a écrit le 13/05/2013 à 18:39 :
C'est d'autant plus une bonne nouvelle que si cette croissance devait continuer plusieurs années l'Afrique sub saharienne accélèrerait sa transition démographique,comme l'a fait la Chine et comme le fait l'Inde.Au lieu de 3.5 milliards d'africains on pourrait espérer qu'il n'y en ait que 1.5 à 2 milliards,c'est déjà bien assez à nourrir !
On peut clairement dire merci à la Chine pour l'enrichissement qu'elle procure à l'Afrique.
a écrit le 13/05/2013 à 17:26 :
zone dynamique mais insuffisante pour nourrir leur population vu la vitesse de la croissance démographique: un pays comme le Nigeria comptera 400 millions d'habitants en 2050 et alors qu'il ne s'en sort pas avec 162 millions aujourd'hui.
a écrit le 13/05/2013 à 10:34 :
Je suis moi-même du Congo Brazzaville, vivant en France, Grand connaisseur de l'Europe du Nord ( IT résident Allemand, Suédois), Consultant en Chine et en Inde. J'ai aussi travaillé au cabinet du président Congolais sur la prospective stratégique.

1- Nombre de commentaires sur ce post montrent une très grande ignorance des Français sur le sujet de la présence et de l'action de la Chine en Afrique. Dois-je rappeler aux Français que la Chine est présente en Afrique depuis les années 60? Que l'action de la chine se caractérisait par une aide directe aux populations par les hôpitaux, les services d'adduction d'eau, l'agriculture, ... Aujourd'hui encore, dans les pays comme le Congo, la chirurgie de pointe et les soins aux nourrissants sont l'?uvre des Chinois.

Pour votre gouverne, l'année prochaine, le Congo-Brazzaville et la Chine célébreront les 50ans de leur relation bilatérale. Et cette année, Le président Chinois Mr Xi a effectué une visite d'Etat au Congo (vous l'imaginez?). Les bâtiments publics et autre chantiers de TP sont l'?uvre des entreprises Chinoises. Le palais du peuple, le palais des Congrès, les bâtiments des ministères, et les aéroports sont des constructions Chinoises. L'Aéroport de Brazzaville est même la réplique, en modèle réduit, de celui de Shanghai.

Aujourd'hui, l'Afrique et la Chine tirent profil d'une relation déjà longue et fructueuse. Et la prospective en la matière plaide pour le renforcement de ces relations et une marginalisation des anciennes puissances coloniales dont l'action, pendant les décennies, a été un pillage en règle de leurs anciennes colonies. La Chine est la puissance dominante d'aujourd'hui et des années devant nous, comme au cyclisme, l'Afrique pense qu'il vaut prendre la roue de celui qui lance l'attaque.

2- Dans ce jeu international, les plus grands perdants seront, comme toujours, la France et les pays de l'Europe du Sud. En effet, les USA resteront toujours une puissance qui compte pour la sécurité (relative) qu'elle apporte a l'ensemble de l'édifice et pour sa monnaie. Les Pays de l'Europe du Nord gagneront du prestige démocratique qu'ils insufflent au plan international. L'Afrique qui, peu à peu, se démocratisera, aura sans doute besoin de l'expertise de ces pays dans la gestion de biens publics .

3- Bien plus que l'Italie ou les autres pays de l'Europe du Sud, la France est, sur le papier, le pays qui a le plus d'atouts. C'est le pays colonisateur qui a les colonies les plus riches en ressources naturelles et une jeunesse assez bien éduquées. Un Ami Allemand me disait: " Si l'Allemagne avait l'histoire coloniale de la France, Elle aurait construit un pont Route-Rail entre Marseille et Alger ou Brazzaville". Le problème de la France est qu'elle a effacé de ses livres toute son histoire coloniale. Combien de Français savent que Brazzaville a été la capitale de la France sous occupation? Combien savent que l'homme au képi avait sa cabane à Bacongo? Prise par le syndrome de Stockholm, la France s'est amourachée de l'Allemagne en oubliant que son espace d'expansion naturelle est l'Afrique. Il ne s'agit pas d'aimer les Africains ou pas, mais le réalisme aurait commandé, pour la France, de faire le pari d'une Afrique démocratique à la place du soutien des régimes dictatoriaux et du pillage des ressources naturelles. Avec la fin prochaine de ces régimes et l'émergence d'une classe politique plus ouverte à l'internationale, et dont certains ont connu les affres des discriminations en France, les heures de la présence Française en Afrique sont donc comptées. Le futur est que la France verra ses positions se réduire petit à petit, positions qui se résument aujourd'hui à l'exploitation des gisements de pétrole et d'uranium. Mais, de nombreux pays ont fait, depuis longtemps, le choix de diversifier leurs partenaires pétroliers. Il en ait de même dans le nucléaire où les pays demandent toujours plus d'argent pour accorder les contrats d'exploitation.

Mes chers Co-patriotes, voila la situation prospective du monde qui est devant nous. La Chine est la puissance d'aujourd'hui et de demain. Avec les BRICS, d'autre pays comme la Russie et le Brésil émergeront sur la scène mondiale. Nous devons compter avec eux. La France est certainement le pays qui a le plus d'atouts dans cette mondialisation: Pays innovants, ancienne grande puissance coloniale, sa langue est la plus parlée dans les pays possédants le plus de ressources naturelles et sa monnaie (le Franc CFA est rattaché au SMI par le biais du FF (euro)) est celle utilisée dans ces pays. Il appartient aux Français de regarder dans la bonne direction et de faire leur le proverbe Chinois: peu importe la couleur du chat pourvu qu'il attrape la souris.

Du pays de l'Identité nationale.
Réponse de le 13/05/2013 à 11:04 :
Votre discours soulève différentes interrogation.
Cependant comme la plupart des commentaires postés ci-dessous, je partage le fait que les nations africaines subissent malheureusement un pillage venant de la Chine! La Chine n'est plus en croissance, mais se trouve en phase de stabilisation et doit faire face aux défis alimentaire et énergétique...
Certe, c'est bien beau d'offrir des infrastructures et autres aides, mais tout cela n'est malheureusement pas gratuit et se négocie à coup de contrat de sur-exploitation des vos terres, de vos sols et des ressources africaines...
Les exemples sont nombreux, Sénégal, Gabon, Congo... pour n'en citer que quelques uns...
Mais, sachez, avec toute l'humilité que je peux mettre dans mon propos que le jour où l'Afrique sera en phase de croissance par elle-même il sera trop tard, car vos richesses ne seront plus, parties en fumées et consommées par... la Chine
Réponse de le 13/05/2013 à 13:11 :
Je salue vôtre analyse car vous avez tout dit,je pense que même si jamais les occidentaux se reveillent aujourd'hui que l'afrique estl'enjeu,a tout les atouts pour la relance de l'économie mondiale,ils ne gagneront plus ce qu'ils devraient quand (nous) africains étions encore ignorants de la marche du monde.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:41 :
@A double tranchant!

Avez-vous déjà comparé le prix payé par la Chine pour les ressources africaines et celui payé par la France au moment où elle régnait encore en maitre dans cette partie du monde. Si pour le Chine c'est du pillage c'était quoi alors pour la France?

Par ailleurs, la Chine importe des matières premières du monde entier comme du Canada, de l'Australie, de la Russie, etc. C'est aussi du paillage sans doute. Pour vous le commerce c'est du pillage. On ne peut pas faire du commerce sans piller.
Réponse de le 13/05/2013 à 15:05 :
Oui mais la Chine finance ses propres projets en Afrique et non les projets initiés par des entreprises domestiques (privées ou étatiques). Les institutions financières europpéennes (Fonds de développement ou banques) le font.....
Réponse de le 13/05/2013 à 15:57 :
L ' Afrique est un os, les Europeens ont bouffe la viande, les Chinois vont sucer la moelle avec l ' aide des gouvernements Africains corrompus. Quand aux constructions des Chinois , faites moi rire, on verra ce qu ' il en restera dans 10 ou 20 ans . Au Gabon , ils ont eu des fuites avant meme pas un an dans leur beau batiment tout neuf. Au Congo, un ingenieur Chinois travaillant a la construction de la nationale Pointe Noire - Brazza m ' a confie qu ' elle etait faite pour durer 10 ans ( avec les grumiers charges a 60 tonnes et plus, ca m' etonnerais qu ' elle fasse les 10 ans). En Angola, les prisonniers Chinois creusent les tranchees dans Luanda oendant que les Angolais sont sans travail!
Réponse de le 13/05/2013 à 17:16 :
Manifestement vous connaissez mal les chinois. Pour les chinois l'important c'est de construire quelques choses qui fonctionnent quitte à les refaire un peu plus tard. Ca se passe comme ça en Chine. Et ça marche indéniablement. S'ils font comme les français cad attendre tout soit parfait pour commencer, la Chine serait encore en état de sous-développement aujourd'hui.
Il est déjà prouvé que la méthode française, formidable sur le papier, ne marche pas en Afrique. Ce n'est pas un hasard que l'Afrique retrouve son dynamisme depuis un certain temps. La Chine y est pour quelques choses. Et on ne peut pas dire autant pour la France.
Réponse de le 10/02/2014 à 14:18 :
et vous en sortir pas vous meme c est possible ? au lieu de toujours demander de l aide chine amerique ou europe !
a écrit le 13/05/2013 à 9:24 :
D'abord les africains se font prendre les richesses par les européens (français et anglais principalement) et maintenant par les chinois. Pourquoi les pays (en développement) asiatiques s'en sortent de mieux en mieux et pas les africains?
a écrit le 13/05/2013 à 8:16 :
Malheur aux africains, ils n'ont pas compris que les chinois viennent les aider à améliorer leur croissance et leurs investissements....avec un seul but....PILLER A TERME leurs richesses du sous-sol......que font les autres nations....elles ont peur d'être à nouveau taxées de COLONIALISTES ,
Réponse de le 13/05/2013 à 23:12 :
Qui rira bien...rira le dernier!!!
a écrit le 13/05/2013 à 7:32 :
J ai tjrs dit que lorsque se continent aura trouver la solution a nombre de ses probleme notament que les europeen en on un certain controle que ce sera l peu etre l un des continent les plus croissant. Avec la montee de la chine et la stabiliter des pays du golf et la crise europeene on peut penser que cela ne soit pas vu d un bonne oeil..
Réponse de le 13/05/2013 à 8:09 :
é l'aurtograffe ? c pa gagner
a écrit le 13/05/2013 à 7:20 :
Il suffit d aller a kinshasa. Toutes les boutiques et commerces de rues sont maintenant chinois. Temps que les chinois payent a qui veux tout va bien. Bcp commence a etre exaspere par cette situation. Je predit un retour des machettes pour une nouvelle recette dite "canard laque" d ici pas longtemps....
a écrit le 12/05/2013 à 21:42 :
Quel fric?? toutes les richesses d notre pays la France vient de la bas d'où pensez vous que total elf puisent leurs pétroles?? le gaz l'or le diamant l'uranium pour faire tourné notre énergie nucléaire, que nous colonisateurs leurs pillons depuis des décennies
Réponse de le 12/05/2013 à 23:23 :
nous le payons a pris d'or alors autant travai ller ce que nous avons en FRANCE notre cuir pr y faire des chaussures et tous les produits ainsi car nous avons le savoir faire aussi et sans prises d'otages qui ns coutent une fortune
Réponse de le 13/05/2013 à 0:51 :
Vous devriez revoir les chiffres. La France importe 13% de son pétrole d'Afrique subsaharienne (et 16% de Libye). Les importation de gaz sont presque nulles, il vient de Russie, Norvège, Pays bas. Pour l'uranium Plus de 30% vient du Niger mais les principaux producteur mondiaux sont Canada, Australie, Kazakhstan...Retenons 13% de notre pétrole et 30% de notre uranium pour remettre les idées en place..
Réponse de le 13/05/2013 à 14:51 :
non, le gaz qui alimente la France viens depuis 1960 d?Algérie a 80%
Réponse de le 13/05/2013 à 15:37 :
Certains disent dit n'importe quoi! En 2010, 32 % du gaz importé par la France arrivait de Norvège, 14 % de Russie, 14 % d?Algérie et 15 % des Pays-Bas. (Source Chiffres clés de l?énergie 2011)
a écrit le 12/05/2013 à 20:29 :
Pourquoi l'Europe dévastée continue d'envoyer du fric là-bas ? Gardons le peu d'argent qu'ils nous reste pour nos enfants, eux sont pété de pétroles et de matières premières.
Réponse de le 12/05/2013 à 23:02 :
Entièrement d'accord Nuage
Réponse de le 13/05/2013 à 22:49 :
Faut arrêter. C'est trois kopecks qu'on envoie là-bas en échange de pleins de matières premières cadeaux.
Réponse de le 13/05/2013 à 23:11 :
et le fric que ns donnons pr recuperer les otages vs y pensez non bien sur
a écrit le 12/05/2013 à 19:55 :
Il est facile de faire de la croissance quand on part de zero...

Il est un peu plus difficile de dépasser les problèmes structurels que sont: corruption, népotisme, système éducatifs inadaptés, infrastructures inadaptés, et évidemment le pire de tous: être un polygone de luttes en la Chine et l'Occident...
Réponse de le 13/05/2013 à 0:29 :
!!! un raisonnement pareil en 2013! certains sont peut être "rentrés dans l histoire" mais restent complètement à côté de la plaque. Il est vrai qu ici ces fléaux n existent pas, et que le système éducatif est parfait.
a écrit le 12/05/2013 à 19:27 :
L'Afrique est l'une des seules zones où l'Occident peut encore exploiter à peu de frais, que ce soient les matières ou les hommes. Plus pour longtemps...
http://www.actudupouvoir.fr/1873-2013-memes-symptomes-remede-indisponible/
a écrit le 12/05/2013 à 18:44 :
La France doit travailler dans beaucoup de domaines avec la Chine et ne doit pas se laisser entrainer sur des surtaxes à 47 % par l'U.E concernant les panneaux solaires Chinois vendus beaucoup moins chères. Nous serons complémentaires dans un partenariat avec l'Afrique et La Chine de plus nous pouvons jouer un rôle privilégié comme les Anglais d'ailleurs pour un rapprochement entre le Japon , Formose avec la Chine , car les tensions ne sont pas insurmontables de plus la Chine se transforme énormément et se rapproche de la société occidentale , les anglais et nous nous sommes le lien qui peut être tissé pour amener l'Asie à sortir le monde de la crise.
Réponse de le 12/05/2013 à 19:25 :
blablabla...encore du blabla ..hedoniste vit dans l'illusion du global fair village...il me rappele Ségolène Royal quand elle faisait l'éloge de la mondialisation. Les chinois vont fabriquer et nous on va fabriquer les idées...doux délires. On est en guerre économique avec eux...d'ailleurs c'est peut -être ça qu'il nous faudrait pour relancer notre économie les chinois n'ont jamais été bons a la guerre jamais...depuis les invasions mongoles jusqu'à Nankin les chinois n'ont jamais su se battre. Profitons en !
a écrit le 12/05/2013 à 18:38 :
Et, pour le FMI, "dynamique" signifie RENTABLE. Je ne vous explique donc pas comme les Africains vont en baver...
Réponse de le 12/05/2013 à 21:39 :
Je suis d'accord avec vous. c'est tout le problème de l'Afrique.
Réponse de le 13/05/2013 à 7:51 :
Yvan a tout compris, l'Afrique ne connais pas encore très bien les chinois, ils vont en baver dans peu de temps

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :