Virgin, la fin approche

Selon la direction de la chaîne de distribution de produits culturels, aucun repreneur ayant une offre sérieuse ne s'est manifesté. Il reste deux offres, jugées insuffisantes par le tribunal et les syndicats.

2 mn

Virgin Megastore Champs Elysées - Entrée du magasin. Copyright Reuters
Virgin Megastore Champs Elysées - Entrée du magasin. Copyright Reuters (Crédits : Philippe Dureuil)

Aucune nouvelle offre n'a été déposée mercredi pour la reprise du distributeur Virgin, après que le tribunal de commerce de Paris eut donné un nouveau délai pour le dépôt d'éventuelles nouvelles candidatures, a-t-on appris mercredi auprès de la direction.

"Il n'y a pas de nouvelles candidatures déposées", a dit à l'AFP la direction de Virgin.

Une nouvelle audience fixée au 10 juin

Le tribunal avait estimé le 23 mai que les offres des repreneurs potentiels actuels étaient insuffisantes, et avait fixé une nouvelle audience au 10 juin. Il avait aussi donné un nouveau délai pour déposer d'éventuelles nouvelles offres, qui arrivait à son terme mercredi.

Les syndicats de l'enseigne, spécialisée dans la distribution de produits culturels, s'étaient eux-mêmes prononcés le 22 mai contre les projets de deux des éventuels repreneurs, les jugeant insuffisant ou trop imprécis.

Un tiers seulement des salariés serait repris

Après le retrait mi-mai du principal candidat à la reprise, la société d'arts créatifs Rougier et Plé, qui était seule à garantir la survie de la marque via la reprise de la licence et 11 des 26 magasins, les offres ne proposent de reprendre qu'environ un tiers des salariés.

Le groupe Cultura, spécialiste des loisirs créatifs, qui avait annoncé mi-mai qu'il déposait une offre de reprise du magasin Virgin situé dans le centre-ville de Marseille, menacé de fermeture fin juin, a décidé mercredi de la retirer. Cultura reprendrait en revanche celui d'Avignon (17 postes).

Lagardère proposerait le reclassement de 80 salariés

Vivarte, groupe multi-enseignes de prêt-à-porter et chaussures (marques André ou La Halle) s'est positionné sur 10 sites et propose 200 postes. L'espagnol Zara (groupe Inditex) est intéressé par un magasin de Lyon, et la foncière Unibail reprendrait quatre emplacements, mais sans engagement salarial. Selon les syndicats, Lagardère, un des actionnaires, propose également de reclasser 80 salariés.

Aucune offre ne concerne le coûteux magasin des Champs-Elysées (184 salariés), vaisseau amiral du groupe. Virgin, qui emploie 960 salariés dans ses 26 magasins, a été placé en redressement judiciaire assorti d'une période d'observation de quatre mois par le tribunal de commerce de Paris le 14 janvier.

avec AFP
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 06/06/2013 à 16:45
Signaler
Quand cessera cette pratique abusive du tribunal qui prétend fixer une côte contre les entrepreneurs ? Que de temps perdu... Les dossiers devraient se traiter rapidement, si possible à l'amiable des parties offrantes. La situation des salariés est re...

le 08/06/2013 à 14:55
Signaler
Vous etes bouché ou quoi, personne ne veut le reprendre.

à écrit le 06/06/2013 à 15:32
Signaler
cette socièté avait tous les atouts pour réussir mais elle s est laisser aller et elle a trébuchée aussi je dis que aussi on va me dire que c'est la faute a amazon mais amazon marche parce qu ils marchent comme les américains et c'est la raison pour ...

à écrit le 06/06/2013 à 15:16
Signaler
Qui osera reprendre quand ils ont autant d'exigences et de syndicats ?

à écrit le 06/06/2013 à 9:38
Signaler
On sait que le magasin des champs intéresse de nombreuses marques. Mieux vaut ne rien dire, attendre la liquidation pour reprendre le local vide et moins cher. La il n'y aura pas besoin de faire avec les exigences des syndicats en place!

à écrit le 06/06/2013 à 1:34
Signaler
Une fois de plus les employés pourront dire merci aux syndicats qui les défendent tellement bien. Ces chers syndicats qui préfèrent les voir au chômage plutôt que de sauvez quelques emplois. Les lois françaises protègent déjà les travailleurs ( salai...

à écrit le 05/06/2013 à 21:56
Signaler
"aucun repreneur ayant une offre sérieuse ne s'est manifesté" : quel dément voudrait reprendre maintenant la succursale française d'une entreprise étrangère. Le ton a été donné : "je n'aime pas les riches" (Le Pingouin) ou encore "Les Français n'aime...

le 05/06/2013 à 22:29
Signaler
quel commentaire affigeant, avec des citoyens comme vous la france n'est pas prete de s'en sortir, une telle profondeur d'esprit me laisse sans voix.....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.