Espionnage : des militaires américains privés d'accès au site du Guardian

Outre-Atlantique, l'armée censure les révélations d'Edward Snowden. S'ils se connectent avec son réseau, les militaires n'ont plus accès aux médias couvrant ces fuites d'informations portant sur des pratiques d'espionnage.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Et si Edward Snowden faisait des émules? Pour éviter que des militaires américains soient tentés de suivre l'exemple du désormais célèbre lanceur d'alerte, qui cherche actuellement un point de chute, une unité de l'armée américaine a bloqué l'accès au site The Guardian. Le journal britannique est l'un des médias qui a diffusé le plus d'informations émanant de l'ancien employé des services secrets américains. Rappelons que ce dernier à déclenché une polémique mondiale en révélant certaines pratiques d'espionnage des services américains, notamment la NSA via des données collectées auprès de sites web ou réseaux sociaux comme Facebook, Yahoo, Google etc. Plus récemment, il a mis en lumière des écoutes dans des ambassades et missions européennes outre-Atlantiques.

"Mesures d'hygiène"

Face au flot d'informations disponibles sur le Guardian et d'autres sites, le commandement de l'unité chargée du réseau internet de l'armée américaine, a confirmé la censure du site à partir de la base californienne de Monterey. "Des accès à la couverture médiatique et au contenu en ligne des fuites sur la NSA" ont bien été filtrés, a confirmé un porte-parole de cette unité au journal local Monterey County Herald.Evoquant des "mesures d'hygiène", ce même porte-parole a en outre confirmé que cette décision devait s'appliquer à l'ensemble de l'armée américaine. D'après des sources internes, citées par le même journal, en cas de téléchargement "d'informations confidentielles" sur internet, des sanctions telles que la destruction du disque dur étaient prévues par le commandement de la base de Monterey.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 01/07/2013 à 20:53
Signaler
Pour que l'espionnage ,toutes activités confondues, soient efficace,il faut que l'espionné ne se doute de rien .En effet par manque de prudence il se decouvrira .A l'inverse ,si il se doute de quelque chose il va modifier son comportement ,ses habitu...

à écrit le 01/07/2013 à 15:44
Signaler
D'autres choses a cacher ?

à écrit le 01/07/2013 à 15:38
Signaler
Voilà le régime américain ( pourtant dirigé par "saint OBAMA ") qui s 'abaisse à des manips dignes des communistes chinois .Nous allons vers des époques pas très glorieuses .

le 01/07/2013 à 18:25
Signaler
Vous n'écoutez pas, les USA représentent la plus grande 'démocratie' du monde. Que pouvez vous attendre d'autre d'un tel régime?

à écrit le 01/07/2013 à 14:17
Signaler
En effet, il vaut mieux qu'ils n'aient plus aucune information... La statue de la liberté est aux USA, c'est là qu'elle est morte :-)

le 02/07/2013 à 16:41
Signaler
pourtant qu'elles belles phrases ecrites à ses pieds !

à écrit le 01/07/2013 à 13:01
Signaler
mesure aussi puérile qu inefficace...de nos jours avec tous les produits connectés téléphone ,ordinateur , tablettes , consoles ...jusqu a votre cusinére il est facile d aller pecher l info autre part qu a son boulot

le 01/07/2013 à 21:01
Signaler
Si vous avez de bonnes raisons pour penser que vous etes écouté,balançez leur des sornettes ,des histoires à dormir debout pour se foutre d'eux sans qu'ils s'en rendent compte .Il faudrait etre naze pour parler librement dans n'importe quel support é...

à écrit le 01/07/2013 à 12:51
Signaler
Et bien! Bravo la liberté d'informer que les riquains nous rabachent à longeur de temps. Et que l'Equateur est une dictature et que les médias ne sont pas lires... blabla! Imaginez si le NYT était bloqué quelque part dans le monde, les cris d'orfraie...

à écrit le 01/07/2013 à 12:44
Signaler
Mesures d'hygiène? Trop d'air frais pourrait filer un rhume de cerveau aux militaires? Comme si les militaires n'avaient jamais entendu parler d'Assange et de Mannings,et ne pouvaient pas se connecter en dehors des bases. Moi si on voulait me cacher ...

à écrit le 01/07/2013 à 12:43
Signaler
Peut-être ne pas oublier autour de cette affaire les aspects simplement "normaux et commerciaux" autour des données personnelles et de l'environnment actuel "3 ou 4 monstres géants du web". Et à ce sujet sans doute important de comprendre que pour qu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.