Edward Snowden veut rester en Russie mais Vladimir Poutine n'en veut pas vraiment

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Edward Snowden a demandé l'asile politique à la Russie. Mais, bien que le président russe n'a pas l'intention de le livrer aux Américains (sauf si celui-ci continuait à leur "causer du tort"), il souhaite que l'informaticien quitte son pays aussi vite que possible. De hauts responsables des sécurités américaine et russe discuteraient du sort de l'ex-agent des renseignements américains en ce moment même.

Edward Snowden est-il devenu une monnaie d'échange pour Vladimir Poutine, le président russe ? "La Russie ne livre jamais personne, et n'a pas l'intention de le faire (?). Dans le meilleur des cas, nous avons échangé des agents de notre service de renseignement extérieur contre (des individus) arrêtés et condamnés en Russie", a déclaré Vladimir Poutine lundi lors d'une conférence de presse. Le président russe commentait la présence sur le sol russe d'Edward Snowden, l'ex-agent des renseignements américains qui a divulgué les méthodes d'espionnage de la NSA. Ses dernières révélations ont mis à jour un programme d'espionnage des institutions et gouvernements européens.

Le sort de l'informaticien d'une trentaine d'années reste incertain. Alors qu'il se trouve depuis 8 jours dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou, il a demandé l'asile politique à l'Equateur mais aussi à la Russie. Pour l'heure, rien ne laisse croire qu'il a une chance d'obtenir une autorisation russe. Lundi, pour la deuxième fois en moins d'une semaine, Vladimir Poutine a en effet assuré qu'Edward Snowden ne coopérait pas avec les services de renseignement russes et a souhaité qu'il quitte le pays aussi vite que possible. Le président russe ne s'est touefois pas complètement opposé à son maintien sur le sol russe.

Poutine impose ses conditions...

"S?il veut rester ici, la condition, c?est qu?il cesse ses activités visant à faire du tort à nos partenaires américains, peu importe que cela puisse paraître étrange venant de ma part", a déclaré Vladimir Poutine, lui-même ex-agent du KGB.

Un peu plus tôt dans l'après-midi, le chef du Conseil de sécurité russe, Nikolaï Patrouchev, avait indiqué que la Russie et les Etats-Unis avaient entamé des discussions sur le sort d'Edward Snowden qui serait toujours dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou. D'après ce responsable, 'les présidents russe et américain ont chargé le directeur du FSB ,Alexandre Bortnikov, et le directeur du FBI, Robert Mueller, d'être en contact permanent et de trouver des solutions".

 Article mis à jour le 01.07.2013 à 19h22

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2013 à 23:24 :
Edward Snowden rend un grand service à l'humanité entière. On savait tous être espionnés par nos services de renseignement; mais pas de cette ampleur, par un pays étranger.
L'ogre américain veut tout controler et s'octroyer toutes les ressources naturelles de la Terre. Nous avons aussi pu apprécier la lacheté et la fourberie des dirigeants français.
Si ce que les médias français rapportent est exact, Mr Poutine déçoit aussi avec sa crainte de déplaire à son partenaire: l'Oncle Tom Obama. Avec les dirigeants US, il n'y a jamais eu la moindre sincérité dans les rapporte bilatéraux avec quiconque. Le président russe semble avoir oublié l'accueil réservé aux terroristes du Caucase et aux criminels de son pays, réfugiés aux USA, en Grande-Bretagne ou en France. Imaginez une situation inversée: Un agent russe se présente à Washington avec tous les vilains secrets du Kremlin. Il me semble que Monsieur Poutine joue la comédie et rit de cette belle farce, jouée à Obama...Je souhaite que Mr Snowden reçoive le Prix Nobel de la Paix...
a écrit le 02/07/2013 à 14:09 :
Ce garçon est jeune, fougueux, bon chic bon genre, honnete dans sa démarche idéaliste mais il ignore que l' individu passe toujours après la raison "des" états. Pour le moment il est à la lumière mais les grands services secret discutent sur son dos pour le neutraliser. Il ne sera plus là ,que tout continuera. L' espionnage est aussi le plus vieux métier du monde. Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre.
a écrit le 02/07/2013 à 7:07 :
Malheureusement en France on met plus d'entrain à racabouillir des dictateurs. Il y en a même un qui a camper dans les jardins de l?Élysée. Mais n'en disons pas plus, la censure veille dans cette démocratie.
a écrit le 01/07/2013 à 20:49 :
Tout le monde s'en fou c'est bien dommage! Le gas risque la prison à vie pour traitrise à la nation des states!
Personne ne veux de lui La russie chie sur elle la chine idem bref
Y a que les petits pays Sud-américain qui sont Anti-Amérique qui vont peut être faire quelque hé encore...

Quels monde de merde!!!!

Bonne chance mec pour la suite & j'espère qu'ils reste des hommes comme lui...
Réponse de le 01/07/2013 à 22:48 :
Le probleme, est que les citoyens du monde s'en foutent.
Perso, je n'ai pas vu une seule manif en france pour qu'on lui offre l'asile politique, nous, pays des droits de l'homme.
a écrit le 01/07/2013 à 19:41 :
Tu aurait mieux fait de garder ton poste au FBI.
Au fond, tout le monde se fout de la démocratie, sinon 60millions de français serait dans la rue, pour que le gouvernement t'offre l'asile politique.
Mais non, ils manifestent pour le mariage gay, tout en se disant rassuré de vivre dans un monde orwelien.
Fallait pas t'emmerder, vraiment pas.
Réponse de le 01/07/2013 à 20:32 :
Malheureusement, c'est en partie vrai. Ce n'est pas qu'on se fiche de la démocratie, on l'adore, elle est le stade mûr du capitalisme, dans lequel tout le monde veut et pense tellement la même chose, qu'il n'y a aucun risque de confier le choix de nos dirigeants aux électeurs. La meilleure preuve est qu'il n'existe aucun parti politique désirant abolir la société marchande, même pas un parti qui ferait 0,1% aux élections. Au contraire, tous les partis cherchent des moyens de créer de la croissance, donc d'aller encore plus loin dans l'aliénation marchande, trouver des prétextes pour créer des emplois qui produisent des choses inutiles voire nuisibles... mais rentables. On en est même arrivé à oublier que le travail et la marchandise n'ont existé de manière importante que dans 1% de l'histoire humaine. On a oublié que des peuples entiers se sont battus pour ne pas entrer dans ce système, et qu'on les y a contraint par la force. Aujourd'hui, on se bat pour y rester, pour ne plus vivre directement, mais pour vivre par l'abstraction du marché. On croit désormais qu'il faut gagner sa vie pour vivre, et donc se trouver un prétexte pour entrer dans la vie économique. Nous existons par et pour le marché, partout sur Terre. Pas étonnant de voir les mêmes effets partout dans le monde, au même moment : de plus en plus les mêmes moeurs, de plus en plus les mêmes lois, de plus en plus la même vie, les mêmes activités. Même si Snowden réussissait à abolir l'espionnage illégitime grâce à son action osée, cela ne changerait rien à notre statut d'esclaves.
Réponse de le 01/07/2013 à 20:32 :
@Alex: sur le fond, tu as parfaitement raison, mais c'est justement parce que trop de gens préfèrent vivre en rampant toute leur vie plutôt que de se battre pour leurs convictions que notre "démocratie" n'est qu'un mot creux :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :