Le gouvernement portugais annonce une sortie de crise politique

 |   |  500  mots
Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho  Copyright Reuters
Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La coalition gouvernementale au Portugal est parvenue vendredi à un accord, pour assurer sa survie. Tout au long de la semaine, des responsables européens ont appelé le pays à poursuivre ses efforts d'assainissement financier.

La coalition gouvernementale (conservatrice) au Portugal, dirigée par le Premier ministre Pedro Passos Coelho, est parvenue vendredi à un accord, pour assurer sa survie, déstabilisé depuis le début de la semaine par une crise politique majeure qui inquiétait les créanciers internationaux. Après 48 heures d'intenses négociations, "le Premier ministre a présenté (...)  au président de la République (Anibal Cavaco Silva) un accord politique conclu avec le chef du CDS-PP", Paulo Portas, son partenaire de coalition et ministre des Affaires étrangères démissionnaire, a indiqué le cabinet du chef du gouvernement.

Tourmente politique

Le Portugal était en pleine tourmente politique depuis la démission mardi dernier de Paulo Portas, après celle du ministre des Finances, Vitor Gaspar, principal responsable de la mise en oeuvre du programme de réformes et de rigueur que le pays s'est engagé à mettre en oeuvre en échange de l'aide internationale. Afin de préserver la majorité qui le soutient au Parlement, le Premier ministre  avait refusé la démission du chef de la diplomatie et engagé avec lui des négociations qui pourraient entraîner, selon les médias, un profond remaniement ministériel.

L'austérité remise en question ?

Le président entamera lundi des consultations avec les partis représentés au Parlement. Tout au long de la semaine, des responsables européens ont appelé le Portugal à poursuivre ses efforts d'assainissement financier, dans le cadre du plan d'aide de 78 milliards d'euros accordé par l'Union européenne et le Fonds monétaire international. La crise à Lisbonne a mis en évidence "le danger que comporte le moindre signal pouvant donner le sentiment que la détermination à corriger certains déséquilibres n'existe plus", a souligné pour sa part vendredi  le président de la Commission européenne, le portugais José Manuel Barroso. L'économie portugaise est entrée dans sa troisième année de récession et le taux de chômage a dépassé 17% au premier trimestre, un niveau sans précédent.

Manifestations prévues

La CGTP, principale confédération syndicale du pays, et divers mouvements citoyens s'opposant à la mise sous tutelle financière du Portugal, ont appelé à manifester ce samedi devant le palais présidentiel pour réclamer la démission du gouvernement. "L'instabilité politique au Portugal résulte essentiellement de tensions accrues par la récession économique, la hausse du chômage et la nécessité pour le gouvernement de continuer à appliquer de nouvelles mesures afin de respecter les objectifs du programme", a analysé vendredi l'agence de notation financière Standard and Poor's, en annonçant l'abaissement de la perspective de la note de la dette souveraine du pays de "stable" à "négative". La "troïka" UE-BCE-FMI représentant les créanciers du Portugal, qui a déjà assoupli ses objectifs budgétaires à deux reprises, doit entamer le 15 juillet un nouvel examen du plan de réformes, notamment de l'Etat visant à réduire les dépenses publiques de 4,7 milliards d'euros supplémentaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2013 à 10:42 :
le portugal est en plein marasme depuis 3 ans , des portugais arrivent en france , j'en connais quelques uns , la situation qu'ils décrivent dans leur pays semble presque la guerre , la politique les encourent completement , ils n'ont plus qu'une option , partir et refaire leurs vies ailleurs avec femme et enfants , c'est triste , beaucoup regrettent l'intégration a l'Europe et surtout a l'euro qui a ruiné leurs pays , pour autant ils ne veulent pas d'un retour d'une dictature , le gouvernement portugais n'a plus le choix il doit cesser cette politique d'austérité a tout va qui n'engendre que de la récession et de la misère et avoir le courage de sortir de l'euro ou bien affronter le peuple dans la rue tôt ou tard ou bien l'exode des plus actifs perdurera tant que la situation actuelle ne sera pas assainie ..
a écrit le 07/07/2013 à 14:11 :
Ce gouvernement portugais est aussi "conservateur' qu?a été le gouvernement Fillon. Il ne se décide pas a virer des fonctionnaires en masse, mais pratique la politique de Hollande, c.a.d. a taxer, taxer et taxer encore. Cela provoque l'austérité stérile, car elle ne génère pas de richesse. Si ces gouvernements, type "UMPS", avaient un peu de jugeote, ils diminueraient les dépenses publiques, diminueraient les taxes et impots et du coup on assisterait a une augmentation du pouvoir d'achat des consommateurs-producteurs des biens. Mais il faudra sans doute passer par la faillite des Etats pour en arriver a la liquidation des fonctionnaires et ASBL inutiles.
a écrit le 07/07/2013 à 6:15 :
le portugal ne produit pas grand chose n exporte pas grand chose sinon qqs centaines de milliers de chomeurs et puis les portugauais vivent tres bien grace a l argent des autres pays c est pour toutes ces raisons qu ils ne sont pas fous de quitter l euro faut il rappeller qu un portuguais est plus riche qu un allemand !!!
Réponse de le 07/07/2013 à 10:37 :
.....portugais est plus riche qu un allemand ???????????.......
Réponse de le 07/07/2013 à 11:37 :
Le Portugal ne produit pas grand chose? Plus riches que des allemands? Il faudrait savoir...
Sachez tout de même que le Portugal est pionnier dans les energies renouvelables, est numero 2 en Europe dans la chaussure, pionnier dans les bio et nanotechnologies, numero 1 dans l'export de materiaux liès au liège, pâte de papier, vins, porcelaine, services de telecoms, automobiles, textile, vitrerie, ebenisterie et j'en passe...
Réponse de le 07/07/2013 à 20:57 :
et oui les grecs les chypriotes les portugais et les italiens seraient selon le journal les echos plus riches que les allemands vus qu ils ont un patrimoine plus élevé qu ils sont proprios à 80% de leurs maisons qu ils dépensent plus que les allemands pour la nourriture ,habits,loisirs et autres et qu ils ont en moyenne un patrimoine de plus de 200000 euros alors que l allemand moyen n a que 125000 euros etc..etc...je suis franco portugais je n ai rien contre le portugal bien au contraire mais luiz est un réveur le portugal ne produit rien ça a tjrs été un pays pauvre et s il ya plus de 3 millions de portugais en france pour échapper à la misére chez eux !!!
Réponse de le 08/07/2013 à 9:56 :
Sachez que l'immigration portugaise en France est essentiellement de l'époque du régime dictatorial... Il est connu que la tranche d'age des immigrés portugais en France se trouve dans la cinquantaine et ce sont des gens dans la grande majorité des gens peu qualifiés qui ne connaissent pas leur pays et ne maîtrisent pas la langue de leurs congénères... J'ose espèrer que cela n'est pas votre cas et je vous invite à visiter une des grandes entreprises...
a écrit le 06/07/2013 à 23:34 :
Vive le portugal et ses plages ses vagues ça ils ne pourrons pas nous les enlever.
a écrit le 06/07/2013 à 23:26 :
Une dette qui ne cesse d augmenter ,le portugal est l exemple même que les plans de sauvetage et l austérité ne servent a rien.
La seule solution et la faillite du pays
a écrit le 06/07/2013 à 18:11 :
Et vive le renflouement des banques par le petit citoyen.
a écrit le 06/07/2013 à 17:58 :
La "crise politique" vue d'ici au Portugal,est un bien grand mot,le pays ayant la fãcheuse tendance a amplifier tout les evenements,que ce soit en bien ou en mal,.
L'ancien ministre des finances V Gaspar,a demissionné,car celui ci sait bienqu'un autre plan de secours va etre necessaire a la rentrée,et ce fait ruinerait son avenir tant politique que professionnel.
Le leader du 2em parti de la coallition CDS PP (democrates sociaux),a lui en vue les election regionales a la rentrée ,et ne veux pas cautionner un autre plan de
rigueur qui devrait accompagner le nouveau plan d'aide...(baisse des retraites ect...)
En clair personne ne veut de la patate chaude de l'austerité. Ce samedi il a ete trouvé une solution bâtarde de gouvernance entre les partis de la majorité de façon a tenir jusqu'aux prochaines elections,et a la visite des patrons (FMI BCE UE)
Le pays ne produit pas grand chose,donc n'exporte pas assez,a consommé au dessus de ses moyens depuis 10 ans..... (le piege de l'UE ,que tres peu personnes ici,ont vu venir.).
"L'or est la monnaie des rois,la dette celle des esclaves.."
Réponse de le 06/07/2013 à 19:21 :
Je pense que la Troika doit réviser sa stratégie. Les PME au Portugal sont completements asphyxiés et faute de financement pas d'avenir. Le Portugal doit finir son programme "Portugal logistico" qui le permettrait de devenir une plateforme pour l'entrée des produits en Europe. L'avenir de ce pays ce joue dans le secteur primaire avec des produits de grande qualité mais peu de moyens de franchir le pas vers l'export. En somme L'austérité pour l'austérite risque de tuer ce beau et créatif pays...
a écrit le 06/07/2013 à 12:28 :
Il ferait mieux mieux de faire une sortie de crise tous court, sans restreindre l'ensemble
des petites gens, car ce n'est pas leur crise mais bien celle du système politico-financier

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :