Pékin reste zen face au ralentissement en cours de son économie

Le ministre des Finances chinois a prévu un taux de croissance économique de 7% en 2013, inférieur au 7,5% attendu, et a laissé entendre qu'une hausse du PIB de "seulement" 6,5% dans les prochaines années ne "serait pas un problème majeur".
Copyright Reuters

Elles tablaient initialement sur 7,5% de croissance. Ce 11 juillet, les autorités chinoises ont revu leurs prévisions à la baisse. Désormais, pour 2013, elles tablent sur une hausse de 7% du PIB cette année en Chine. L'an dernier, la production du pays avait déjà sérieusement ralenti avec une croissance de 7,8%, sa "pire" performance depuis 13 ans. 

Bientôt 6,5% de croissance? 

Le ministre des Finances Lou Jiwei, qui a annoncé ces chiffres, a même laissé entendre qu'il tablait sur une poursuite du ralentissement au cours des prochaines années. Il a  affirmé que "bien évidemment, ce ne serait pas un problème majeur pour nous si nous enregistrions (en 2013) une croissance de 7% ou de 6,5%". Il a en outre indiqué que des réductions de dépenses seraient effectuées dans plusieurs agences gouvernementales et que les économies qui en résulteraient pourraient être utilisées pour réduire des impôts ou renforcer le soutien à l'emploi et à la croissance. Le ralentissement est "nécessaire" pour poursuivre les réformes structurelles et viser ainsi une croissance plus durable, a-t-il ajouté.

Indicateurs en baisse

En attendant, des signes indiquent bien une baisse de rythme. "Pour l'ensemble du premier semestre, nous pensons que le taux sera légèrement en dessous des 7,7% (enregistrés au premier trimestre) mais pas très loin de ce niveau", a ainsi indiqué le ministre chinois des Finance. Par ailleurs, d'autres indicateurs, notamment ceux issus de sondages réalisés auprès des directeurs d'achat (indice PMI) affichent également une certaine dégradation de la conjoncture.

Renforcement de la croissance intérieure

Pour l'heure, l'objectif officiel de 7,5% de croissance en 2013 resterait toutefois inchangé. Il avait été annoncé au mois de mars, au moment de la passation officielle de pouvoir à la nouvelle équipe dirigeante.  Le nouveau gouvernement avait alors indiqué son intention de renforcer la consommation intérieure, afin de réduire la dépendance du pays aux exportations.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 24/07/2013 à 6:36
Signaler
Bonjour, il faut savoir que la Chine étant les usine du monde souffre aussi du ralentissement des échange mondial.... Mais il peuvent reste calme, car actuellement il y a plus d'usine qui s'installe en chine que des usine qui parte et qui délocalisé....

à écrit le 14/07/2013 à 7:21
Signaler
@jacquouille Vous etes aliené ideologiquement a une sorte de discours +ou - rasciste vis a vis a de la Chine ...comment peut on etre aussi negatif ou constament contre..!!! Vous feriez mieux etre aussi vigilant vis a vis de votre propre pays..

à écrit le 13/07/2013 à 8:51
Signaler
la chine ralentie , son rythme devient chaque trimestres plus inquiétant , la peur va commencer a gagner ce grand pays , le parti a l'air d'être stoïque face a la conjoncture ce qui est pas rassurant car il faudrait des mesures énergiques pour relanc...

à écrit le 12/07/2013 à 18:04
Signaler
7% de croissance en 2013 c'est une bonne performance. cela fait bien longtemps que les européens de l'ouest n'ont pas connu un taux de croissance aussi fort. la chine a un autre avantages: une balance commerciale excédentaire !!! là est sa force.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.