Pour la Chine, pas de panique : « le système bancaire chinois est stable »

 |   |  707  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : c Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que, depuis environ trois semaines, une pénurie de liquidités sur le marché interbancaire a provoqué une envolée des taux à court terme sur ce marché (mettant en péril la capacité des banques à se financer et à accorder des prêts), la Commission de régulation bancaire chinoise a assuré samedi que cette pénurie de liquidités n'avait pas entamé la stabilité du système bancaire.

La Chine veut rassurer les marchés, après le plongeon de la Bourse de Shanghai qui a clôturé ce mardi à son plus bas niveau depuis la crise financière de 2009. Alors que, depuis environ trois semaines, une pénurie de liquidités sur le marché interbancaire a provoqué une envolée des taux à court terme sur ce marché (mettant en péril la capacité des banques à se financer et à accorder des prêts), la Commission de régulation bancaire chinoise a assuré samedi que cette pénurie de liquidités n'avait pas entamé la stabilité du système bancaire.
"Ces jours-ci le problème du resserrement de liquidités a commencé à se réduire", a estimé Shang Fulin, le président de la Commission de régulation bancaire à l'occasion d'un forum financier à Shanghai. "Cette situation n'affectera pas le cadre général de stabilité des opérations dans le secteur bancaire national", a-t-il poursuivi, ajoutant que les réserves des instituts bancaires chinois affichaient vendredi un excédent de 1.500 milliards de yuans (187,76 milliards d'euros).

Ajuster le niveau de liquidités
Ce vendredi, la Banque centrale chinoise avait déjà indiqué qu'elle agirait pour "ajuster" le niveau des liquidités dans l'économie afin d'assurer la stabilité.
"La PBOC (Banque populaire de Chine) utilisera toutes sortes d'outils et de mesures pour ajuster le niveau global des liquidités, afin d'assurer une stabilité générale sur le marché", a déclaré le dirigeant de la banque centrale Zhou Xiaochuan. La Banque centrale assurera "le fonctionnement normal" de l'économie, a-t-il ajouté lors d'une conférence à Shanghai. La Chine va "maintenir une politique monétaire prudente et l'ajuster quand il le faudra, si nécessaire", a-t-il encore assuré. Pour Liu Shengjun, vice-directeur du Lujiazui Institute of International Finance, les mots du dirigeant de la Banque centrale "s'apparentent à un geste, à travers lequel il dit à tout le monde de ne pas paniquer". Dès mardi soir, après deux jours consécutifs de forte baisse à la Bourse de Shanghai, la banque centrale avait déjà communiqué son intention d'agir au cas par cas si nécessaire parvenant à apaiser les investisseurs.

Difficultés pour les entreprises privées d'accéder à des capitaux
Selon un établissement de Shanghai qui propose des prêts de petits montants, les entreprises privées ont souvent rencontré des difficultés à accéder à des capitaux, mais pour le moment, l'impact de la pénuries de liquidités ne s'est pas encore fait pleinement sentir. "Récemment, de plus en plus d'entreprises manufacturières ou de construction sont venues nous trouver pour des prêts", a déclaré Gu Yang, de Shanghai Kangxin Micro-credit Co. Les taux interbancaires avaient commencé à se tendre au moment de la fête des Bateaux-Dragons, le 12 juin, un phénomène habituel en période de jours fériés, mais ils n'étaient pas retombés après.

Résultats de croissance du deuxième trimestre connus le 15 juillet
Zhou Xiaochuan a évoqué le ralentissement de l'économie chinoise mais s'est montré confiant dans ses capacités de croissance. "L'économie chinoise, en gros, conserve une croissance stable", a-t-il déclaré lors de ce forum financier à Shanghai. "Le taux de croissance a ralenti un peu mais il se maintient dans une fourchette stable", a-t-il aouté sans donner de chiffre précis.
La Chine, deuxième économie mondiale, a affiché une croissance de 7,8% en 2012, soit son rythme le plus faible depuis 13 ans, et n'a progressé que de 7,7% au premier trimestre, bien en deçà des prévisions des analystes. Publiés le 15 juillet, les chiffres de croissance du deuxième trimestre sont très attendus.

Poursuite des réformes économiques
Malgré le ralentissement, Zhou Xiaochuan a promis que la Chine poursuivrait ses réformes économiques, y compris une libéralisation progressive des flux de capitaux entre la Chine et l'étranger. "La Chine est sur le point d'ouvrir encore un peu son compte de capitaux", a-t-il dit, ajoutant que le calendrier sera flexible. L'équipe autour du nouveau Premier ministre Li Keqiang, arrivée au pouvoir en mars, a signalé sa volonté de poursuivre les réformes structurelles tout en freinant la progression des nouveaux prêts, qui avaient fortement augmenté depuis l'automne.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2013 à 9:31 :
Si la Chine dit que tout va bien...

Je prend mes lunette 3D, je voudrais pas rater le spectacle en septembre.
a écrit le 30/06/2013 à 9:27 :
pas rassurant car si les banques chinoises coulent a leur tour qui va encore jouer au manège ? , oui les européens a peine sortis de leur glaise qui colle aux pieds , ben cela va pas être joyeux , quand aux 3% de déficit qui devient mission impossible car a l'époque de cette ineptie politique on pensait irréaliste de revivre une crise comme celle de 1929 ou une grande dépression économique , on a pas fini donc de voir un effondrement ici et là bas pour que cela nous retombe dessus par effet dominos
a écrit le 29/06/2013 à 23:31 :
Bla,bla,bla... Quant aux chiffres du 15 juillet ! ...quelle once de confiance leur accorder ?
a écrit le 29/06/2013 à 22:34 :
Comment expliquez vous une croissance de 7% avec...... une baisse de la production d'électricité :lisez bien les chiffres et ne gobez pas tout ce qu'on vous présente: écoutez Delamarche sur BFM ou sur youtube pour bien comprendre : la grande dépression a commencé ,le délire spéculatif néolibéral aboutit à un arrêt des productions industrielles ,90% des échanges financiers sont spéculatifs, le retour à l'économie réelle sera très douloureux ,écoutez Delamarche....
Réponse de le 30/06/2013 à 10:29 :
"Ne gobez pas tout" mais gobez "Delamarche sur BFM"... Genre...
a écrit le 29/06/2013 à 17:46 :
Personnellement je pense qu'il ne faut surtout pas s'inquiéter de la santé des banques chinoises et de l'économie chinoise en général.Vu le volume des exportations, les devises rentrent de façon énormes et les réserves d'or, non publiées de façon exacte bien sur, sont également énormes comme à Taïwan
a écrit le 29/06/2013 à 17:44 :
Il faut lire ce titre avec un grand humour. Le pays vient d'éviter une crise systémique que sa politique brouillone et dirigiste des ses dictateurs avait enclenchée. On ne se pose d'ailleurs aucun principe moral concernant ce pays avec qui commercer est naturel.... ce n'est pourtant pas le cas ailleurs. Deux poids et mille mesures ??
a écrit le 29/06/2013 à 17:43 :
La chine ne gouverne pas par les banquiers et les financiers comme dans l'Occident les bourses va bien mais l'économie en récession mais qui peuvent expliquer le contraire de ce que je pense.
a écrit le 29/06/2013 à 16:48 :
Tiens, ça me rappelle un truc du genre "pas de panique, les banques européennes sont solides"...
:D
Réponse de le 29/06/2013 à 19:28 :
Je vous laisse savourer

http://blogs.rue89.com/yeti-voyageur/2012/05/29/christine-lagarde-quatorze-imbecilites-dune-vip-confite-227623

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :