Scandale PRISM : des ONG vont poursuivre la NSA

Un groupe de 19 ONG a annoncé qu'il allait poursuivre la NSA dans l'affaire PRISM. L'agence de sûreté américaine a reconnu, en juin, avoir exploité les données mobiles de millions d'abonnés. Les ONG dénoncent une violation du premier amendement de la Constitution américaine.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La société civile américaine ne compte pas rester immobile après l'affaire PRISM, le scandale des écoutes téléphoniques de la NSA. Un groupe de 19 ONG a annoncé, mardi 16 juillet, qu'il allait poursuivre l'Agence nationale de la sécurité pour violation du premier amendement.

Ces ONG reprochent ainsi à l'organisation d'avoir braver leur liberté d'expression et d'association inscrite dans la Constitution. "Qui nous appellons, à quelle régularité et pendant combien de temps montre au gouvernement américain à quel groupe nous appartenons, quelle affinité politique et quelle préférence religieuse nous avons. Exposer ces informations (...) viole la Constitution", ont-elles déclaré dans un communiqué.

Destruction des informations récoltées

Cette class action est dirigée par l'Electronic Frontier Foundation. Elle regroupe plusieurs associations comme la First Unitarian Church of Los Angeles, le Bill of Rights Defense Committee, la Calguns Foundation, Greenpeace, Human Rights Watch ou encore People for the American Way.

Les ONG réclament la destruction de toutes les informations récoltées durant ces opérations d'espionnage orchestrées par Washington. D'après un sondage publié à la mi-juin par le Pew Research Center, 62% des citoyens américains approuveraient l'espionnage de la vie privée à visée anti-terroriste.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 18/07/2013 à 13:15
Signaler
Faudrait se renseigner pour savoir si en G-B les grandes oreilles de Charles ne sont connectées à la NSA !

à écrit le 18/07/2013 à 5:58
Signaler
on croise les doigts ... mais au fait en France hormis la FIDH et la LDH qui a bougé ? ou sont nos parangon de vertu ?

à écrit le 17/07/2013 à 21:13
Signaler
Bravo les ong et merci !

à écrit le 17/07/2013 à 17:23
Signaler
oulala ils doivent être terrifiés à la NSA oulala les ONG nous attaquent mon dieu mon dieu....ils savent pas a quoi il vont se frotter ils vont y perdre des dents c est moi qui vous le dit ...

le 18/07/2013 à 4:51
Signaler
Vous connaissez mal la puissance des associations américaines et le système juridique américain. Les deux sont de vrais puissances. La France est dans pour ce type d'action au moyen âge c'est à dire à la soumission d'abord de l'etat monarchique tout ...

le 18/07/2013 à 8:14
Signaler
Les actions collectives sont désormais possibles en France. Quel président américain n'a pas magouille? La différence c'est qu'on étouffé les affaires aux états-unis. Par ailleurs, c'est une justice pour les riches aux etats.-unis. Ceux qui n'ont pas...

le 18/07/2013 à 12:51
Signaler
"Et en plus les juges sont élus, ce qui laisse libre court a tous les abus.". Vous vous êtes relu ? Elle est excellente !

le 18/07/2013 à 13:16
Signaler
Au contraire Samarinda je connais tres bien leur puissance mais vous sous estimez largement la puissance de frappe de la NSA , et je ne parles pas de puissance physique ou lethal ...La NSA n a de compte a rendre qu a un tres petit nombre de personne ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.