62% d'Américains approuvent l'espionnage "anti-terrorisme" par la NSA

 |   |  352  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon une étude publiée par le Pew Research Center, une majorité d'Américains sont prêts à accepter le programme d'espionnage à grande échelle effectué par le gouvernement Obama, qui a été révélé il y a quelques jours.

Qui l'eût cru ? Une majorité d'Américains se sont montrés favorables au programme d'espionnage entre la NSA et le FBI au profit du gouvernement. Selon une enquête du Pew Research Center, 56% des Américains ont déclaré le programme de surveillance de la NSA comme étant un moyen « acceptable » pour le gouvernement de lutter contre le terrorisme. 62% de la population a également déclaré qu'enquêter sur d'éventuelles attaques terroristes était plus important que de ne pas s'immiscer dans la vie privée des personnes. Seulement 34% disent qu'il est plus important pour le gouvernement de ne pas empiéter sur la vie privée, même si cela limite sa capacité d'enquêter.

Les jeunes plus méfiants à l'égard de leur vie privée

Parmi les 62% de personnes favorables à la surveillance du gouvernement, on dénombre 68% de personnes âgées de 65 ans et plus, 63% entre 30 et 49, et seulement 51% entre 18 et 29 ans. Les jeunes semblent être plus méfiants face au respect de leur vie privée. 51% des 18-29 ans interrogés se sont montrés défavorables à la possibilité que le gouvernement puisse avoir accès aux emails pour prévenir d'une possible attaque terroriste, et 45% se montrent opposés aux écoutes téléphoniques.

Parmi les personnes interrogées et déclarant suivre la presse « de très près », 31% considèrent le respect de la vie privée comme prioritaire, contre 21% pour la prévention du terrorisme.

Jeudi dernier, le Guardian et le Washington Post révélaient l'existence d'un programme américain d'espionnage. Baptisé Prism, ce programme se charge de surveiller les citoyens en collectant leurs écoutes téléphoniques, mails, données personnelles... Neufs entreprises, dont Facebook, Skype, Google, Microsoft ou encore Apple y ont collaboré.

Barack Obama s'est exprimé le lendemain de l'affaire, défendant son choix concernant la politique de surveillance anti-terroriste de l'administration américaine.

 

>> Pour aller plus loin : Espionnage "anti-terroriste" : qui est Edward Snowden, l'homme qui a "tout sacrifié" pour ses convictions ?

Surveillance électronique : pourquoi les géants du numérique ne sont plus très nets
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2013 à 23:20 :
C'est assez facile pour les autorités américaines de controler tout l'Internet et la téléphonie puisque tous les distributeurs importants sont américains. Avec le système d'espionnage "Echelon", ce nest guère différent. Il faudrait inspecter toutes les ambassades des USA; en commençant par celle de Paris. Hors les conventions internationales l'interdisent... JCM
a écrit le 13/06/2013 à 0:03 :
On a dit aux citoyens américains interrogés que cet espionnage concernait surtout les étrangers. Donc ils ont répondu favorablement. Obama et ses serviteurs pratiquent comme le font nos guignol-politiciens l'art de communiquer. Je peux faire pareil: En Haute-Savoie je dis 70% des français préfèrent le Reblochon à tous les autres fromages. Ensuite je vais en Normandie et j'affirme; 70% des français préfèrent le Camembert à tous les autres fromages. Dans les deux cas j'ai menti ou plutôt: Communiqué !
a écrit le 12/06/2013 à 17:59 :
On peut comprendre un tel indice de satisfaction chez les nord-américains : non seulement leurs propres services accèdent aux données sensibles des autres pays (sans la réciproque), en particulier les données privées, financières, économiques, etc. Ce qui leur donne un avantage concurrentiel décisif par rapport à une Europe, qui, pour des raisons de "lutte contre le terrorisme", s'est laissée convaincre d'abandonner son industrie informatique. Nos pertes commerciales et économiques sont énormes. Des dizaines de milliers d'emplois ont été perdus, en plus du retard technologique très difficile à rattraper, et de l'emploi d'informations "insider-trading", souvent cruciales en cas de concurrence commerciale et dont nous ne saurons probablement jamais rien. Enfin, ce dispositif de surveillance nord-américain ne concerne pas seulement le numérique, mais aussi les télécommunications en général, la téléphonie, le satellite, etc..
a écrit le 12/06/2013 à 10:21 :
C'est le même principe: Si l'on veut vendre des antivirus on crée des virus! Si l'on veut terroriser la population.... on les rassure!
a écrit le 12/06/2013 à 8:59 :
C'est nous, petits français toujours en retard d'une guerre, qui prenons çà pour de l'espionnage : l'internet est une place publique, surveillée avec les moyens ad hoc. Rien de plus.
Réponse de le 12/06/2013 à 9:13 :
Pas vraiment puisqu'en l'occurence seuls les non-résidents sont surveillés.
Réponse de le 12/06/2013 à 9:35 :
C'est bien ce que je dis : surveillés, pas espionnés
Réponse de le 12/06/2013 à 11:13 :
Asimov les non résidents c'est le reste du monde, c'est à dire tous les européens également.
Pas envie d'etre surveillé par qui que ce soit, surtout la correspondance soi disant privée. Qui aura le courage de quitter gmail et de fermer son compte face de bouc ? Moi c'est fait depuis hier.
Réponse de le 12/06/2013 à 13:55 :
Ah bon? Seuls les non résidents? Vous êtes allés lire les articles US ou anglais sir le sujet ou vous vous fiez à ce qu'en disent nos médias qui prétendent qu'un sondage confirme que 62% des américains approuvent quand ce n'est pas du tout ce que dit le sondage en question? Wishfull thinking and reality rarely make goog bed fellows my friend.
a écrit le 12/06/2013 à 6:42 :
Présentation totalement biaisée de l'étude. La question est "Qu'est-ce qui est le plus important?". Avec deux réponses possibles uniquement: "Enquêter sur les menaces terroristes" (62%) et "Ne pas porter atteinte à la vie privée" (34%)... Ce n'est quand même pas la même chose que de dire que 62% des (1004) américains (de leur panel) approuvent l'espionnage anti terrorisme par la NSA! Sidérant que La Tribune se livre à pareille mutilation de l'info.
a écrit le 12/06/2013 à 2:30 :
Meme Vichy avait ses supporters dans ses annees de gloire...
Réponse de le 13/06/2013 à 18:40 :
+1 , les supporters était majoritaires. Heureusement qu'ils n'avait pas de tel outils à l'époque sinon aucun "terroristes" n'aurait vu l'année 1945.
a écrit le 11/06/2013 à 21:05 :
Ce sont d'abord les étrangers qu'ils espionnent avec facebook ou autre, c'est à dire nous. Allez vous continuer à utiliser votre compte dans cette boite ??
a écrit le 11/06/2013 à 18:59 :
Je crois sincèrement que la lutte contre le terrorisme n'est qu'un prétexte (sinon quid de l'échec de la prévention de l'attentat de Boston ?) pour faire passer la pillule de l'intelligence économique, militaire et politique vis-à-vis du reste du monde.
Réponse de le 11/06/2013 à 21:19 :
@Hyperion: dans les années 50 et jusqu'à relativement récemment, si t'étais pas aligné sur leur point de vue, t'étais un communiste...maintenant t'es un terroriste :-) Tout est dans la sémantique, mais le résultat est le même: tu dois la fermer :-)
a écrit le 11/06/2013 à 18:40 :
Résultat d'un sondage commandé par l?administration Obama ?

Question plus pertinente et totalement occultée par les médias français et européens sur cette affaire : qu'en est il chez nous? Est ce que nos gouvernements nous espionnent? Est ce que les grands opérateurs fournissent nos fadettes ? Poser la question, c'est déjà y répondre...
Réponse de le 11/06/2013 à 21:04 :
Pour votre info les américains espionnent tout le monde, et en particulier les étrangers, c'est à dire les européens aussi à travers ces boites ricaines comme face de bouc ou autre. Qui va fermer son compte ??
a écrit le 11/06/2013 à 18:23 :
On dit que le terrorisme ne mène à rien.... si à organiser aux USA et dans le monde un système d'espionnage individuel généralisé ... avec l'accord des espionnés !
a écrit le 11/06/2013 à 18:20 :
Toujours le même argument des pros flicage : ceux qui ne font rien de mal n'ont rien à craindre....mais, c'est pas le sujet.
Le sujet est que deviennent de tels outils aux mains d'un hitler, ceaucescu, staline, napoléon, mao,....
Réponse de le 13/06/2013 à 18:44 :
Même critique un peu les choix du gouvernement et tu verra apparaitre une bande de pieds nickelé au service soit de l'état soit de la boite étatique que tu critique. La différence avec un régime totalitaire c'est qu'ils se contente d'intimidation.
a écrit le 11/06/2013 à 18:08 :
Comment disait-on déjà masochistes en américain? Ces mêmes américains ont fait toutes les guerres: vietnam, afghanistan, yougoslavie, irak, libye. Ils ont mille bases militaires dans le monde. Et après ça, ils ont peur du terrorisme, soient qu'ils génèrent, soient qu'ils épaulent: contre alqaïda ici (afghanistan), avec alqaida là-bas (syrie).Faudrait savoir!
a écrit le 11/06/2013 à 17:53 :
Ca tombe bien, les Européens ne sont pas encore complètement américains.
Réponse de le 12/06/2013 à 0:57 :
sauf que les européens sont espionnés les premiers....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :