La Fed pourrait réduire ses rachats d'actifs aux États-Unis avant fin décembre

 |   |  327  mots
Le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke / Reuters
Le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke / Reuters
D'après le compte-rendu des minutes de la Fed, publié mercredi, la Réserve fédérale pourrait revoir son aide à l'économie américaine, dès cette année, en réduisant ses rachats d'actifs. Elle devrait, par contre, conserver pour l'instant son taux d'intérêt proche de zéro, jusqu'à ce que le chômage recule à 6,5% de la population active.

La Réserve fédérale américaine (FED) reste encore hésitante sur la politique à mener pour soutenir l'économie outre-Atlantique. Lors de la réunion, fin juillet, du FOMC (Federal Open Market Committee) - le comité qui dirige la politique monétaire de l'institution - plusieurs membres ont estimé que la Fed devrait bientôt revoir son aide aux Etats-Unis. D'après le compte-rendu de cette réunion, publié mercredi 21 août, une partie des dirigeants du FOMC jugent ainsi qu'il faudra "bientôt" diminuer le soutien "en réduisant les rachats d'actifs".

Depuis janvier dernier, la Fed rachète tous les mois 85 milliards de dollars d'actifs, dont 45 milliards de bons au Trésor américain, pour baisser les taux d'intérêts à long terme et fluidifier le crédit. La quasi-totalité des 19 membres du FOMC ont confirmé qu'ils étaient favorables à un ralentissement de ces rachats "plus tard dans l'année" en vue de leur arrêt autour de "mi-2014". Ils se laissent toutefois une marge de manoeuvre en précisant "si les conditions économiques continuent d'évoluer comme prévu".

Un taux d'intérêt proche de zéro

Le FOMC a également émis des doutes sur l'évolution de la croissance américaine. "Un certain nombre de participants (...) ont indiqué qu'ils étaient légèrement moins confiants qu'en juin sur un rebond à court terme de la croissance économique", rapporte le compte-rendu. Plusieurs membres ont fait part de leur "inquiétude" face à la remontée des taux d'intérêts à long terme, notamment pour les emprunts immobiliers, qui pourrait constituer un important frein à la croissance et à la consommation.  Au deuxième trimestre, la croissance du PIB américain a atteint 1,7%, contre 1,1% durant les trois premiers mois de l'année.

D'après le compte-rendu, la Fed souhaite également maintenir son principal taux d'intérêt proche de zéro, jusqu'à ce que le chômage recule à 6,5% de la population active. En juillet, il s'élevait à 7,4%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2013 à 0:17 :
Il a dit aux USA.... Ca veut dire qu'ils vont continuer a acheter l'intégralité de l'économie du reste du monde, avec ses billets de monopoly...
a écrit le 22/08/2013 à 17:37 :
Stéphanie de Monaco...
a écrit le 22/08/2013 à 16:33 :
Dés qu'ils le feront et c'est pas pour demain mais cela viendra, les taux remonteront et l'inflation sera galopante. Pour protéger ses économies rien de mieux que d'acheter de l'or physique qui ne pourra que voir son cours augmenter vitesse grand V. Malgré la récente baisse l'or a fait +460 % depuis 2002 !!
a écrit le 22/08/2013 à 16:11 :
Ca me fait rire l'importance qu'on donne à tout ça, car dans le fond ça change quoi en réalité? Ils arrêtent les Q.E et les taux bas, ils vont dans le mur. Ils continuent? Ils vont dans le mur également. C'est comme choisir entre la corde et le peloton d'execution, vous préferez quoi?
Réponse de le 22/08/2013 à 19:30 :
je n'y crois pas ! ptitpère a raison !
Réponse de le 23/08/2013 à 0:03 :
Un peu que j'ai raison la flibuste !
Réponse de le 23/08/2013 à 10:16 :
Vous avez évidemment tort. Si les USA devaient aller dans le mur ce serait fait depuis longtemps, la réalité c'est que ça ne profiterait à personne donc ça n'arrivera pas, ouvrez les yeux. S'il y a un changement de paradigme nous le verrons venir mais ça n'est pas pour demain.
Réponse de le 23/08/2013 à 15:00 :
Oui les Etats-Unis se portent tellement bien qu'ils sont obligés d'imprimer des milliers de milliards pour parvenir à une croissance réelle nulle, de trafiquer tous leurs chiffres et de faire racheter via la FED plus des 2/3 de leurs obligations faute de trouver des acquereurs pour leurs bons du Trésor...
a écrit le 22/08/2013 à 16:10 :
qui peut croire sérieusement que la FED va dégoupiller la grenade qu'elle a installée sur son bureau et tout faire exploser !
Une fois de plus, un petit groupe d'individus s'amuse du petit peuple et caricature la démocratie
a écrit le 22/08/2013 à 15:34 :
La nouvelle est que cela ne se fera pas en septembre comme annoncé par tous. Il semble que le processus ne doivent pas débuter avant les résultats des bilans d'entreprises 2013 et les premières données de 2014 soit fin février ou mi mars, comme je l'indique depuis des mois. Cette posture est évidente puisque les QEs ont pour objectif de purifier les entreprises principalement les banques et le pétrole. Ce dernier segment pour lequel la restructuration avance trop lentement est hautement systémique pour les USA puisqu'il lie par l'importance de sa valorisation le bilan d'actifs des banques et de leurs clients. La question de son activation et donc des fusions à mettre rapidement en oeuvre est posée. Pour les banques la fin programmée de Fannie et Freddie sont une bonne chose. Les banques devront aussi réduire leur périmètre et adopter des mesures sécuritaires de type européen comme cela est prévu depuis longtemps. La réduction de leur nombre important est largement entammée alors que ce processus commence seulement en Europe. Un point noir se pose s'agissant de Berkshire Hataway : Quel est l'état réel de cette nébuleuse financière-assurence, ce schéma Ponzi ne cacherait -il pas un schéma Madoff ?? Quoiqu'il en soit dans l'évolutions de ces différents points le frein mis au QE sera lent. Nous devrions alors voir l'Europe demander, poursuivre, des opérations de compensation pour ses entreprises avec des deals un peu plus spectaculaires dont il convient d'analyser les secteurs. Si les citoyens européens paient la facture par un différentiel monétaire anormalement marqué, les grandes entreprises en profitent directement par ces rééquilibrages.
Réponse de le 22/08/2013 à 17:35 :
C'était prévu pour s'arrêter Mars 2014. Si ça s'arrête. Pour les banques , la fin de Fannie Mae et Freddie Mac c'est bon , vous dites ? Alors , comment l'immo , aux USA va repartir ? En plus les américains ont tout mis dedans et les prix des maisons sont au plus bas ? Pour Berkshire , y'a pas beaucoup d'assurance.
Pour les deals avec l'Europe , je vois pas comment ça se fera puisque y'a toutes les chances qu'un flash crash anéantisse les banques US...à cause de trop de QE.
Réponse de le 23/08/2013 à 9:23 :
Le système financier américain a encore le temps de se purger. Le seul risque réside dans une remontée trop brusque des taux d'inreret des la fin de l'assouplissement monétaire.
a écrit le 22/08/2013 à 14:43 :
Baisser les "QE" et ils sont moins confiant dans le "rebond"... Plus contradictoire, tu meurs. Ca ressemble à un test pour voir les réactions, c'est tout. Ils ne peuvent PAS vivre sans dette.
a écrit le 22/08/2013 à 13:07 :
De deux choses l'une : Ou l'on arrête les QE illimités et l'on revient au bon sens AVEC TOUTES LES CONSÉQUENCES... Ou bien la planète économique et financière "SAUTE...!
a écrit le 22/08/2013 à 11:10 :
c'est tout simplement impossible... la fed est déjà pratiquement le seul acheteur de dette américaine, et si ils arrêtent, le peu d'acheteur restant fuiront !
Et 104 % de dette publique avec des taux à 5 ou 6 %, ca fait 5 à 6 % de PIB dans les intérêts de la dette... ce qui est tout simplement insupportable si la croissance est inférieure à ce niveau !
certe le taux moyen de la dette américaine ne passera pas à 5 % du jour au lendemain (le stock de dette à moins de 2 % est important) mais on voit bien le soucis à moyen terme !
a écrit le 22/08/2013 à 11:01 :
Le piége est refermé,game over.La Fed,BCE,BoJ même combat,augmentation des Ltro ad vitam eternam Amen.Enfin éternam faut voir,faut pas pousser non plus.Vas-y mon Ben,Vas-y mon Ben,c'est bon,c'est bon !!!!
a écrit le 22/08/2013 à 10:38 :
La FED ne peut pas arrêter son imprimante, si elle le fait, les taux 10 ans vont doubler et le pays est loin d'avoir la croissance suffisante pour encaisser de tel taux.
a écrit le 22/08/2013 à 9:50 :
Et vous y croyez vraiment ?
Si la fed arrête d'imprimer des billets, c'est "end of the game" on éteint la lumière et toute l'économie s'écroule.
Les marchés actions sont au plus haut car dès tous les investisseurs savent que la FED fourni les liquidités nécessaires pour faire mumuse...
La fed n?arrêtera pas sa planche à billet...
Réponse de le 22/08/2013 à 10:34 :
Le monde financier! "sautera" simplement d'encore plus haut....! Si les dettes n'ont plus d'importance, l'on devrait autoriser chacun à imprimer de faux billets, comme le fait Bernancke, dans la cave de la FED...!
a écrit le 22/08/2013 à 9:41 :
Planche à billet, on rachète.

Qui a dit que la finance c'était compliqué ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :