Merkel demande à Obama des explications sur la mise sur écoute de son mobile

 |   |  412  mots
Barack Obama et Angela Merkel lors de la visite du président américain à Berlin en juin 2013. (Photo Reuters)
Barack Obama et Angela Merkel lors de la visite du président américain à Berlin en juin 2013. (Photo Reuters) (Crédits : Reuters)
Berlin soupçonne les Etats-Unis d'avoir placé le mobile de la chancelière allemande sur écoute. La Maison Blanche nie de telles pratiques.

Angela Merkel voit rouge. Ses conversations téléphoniques ont-elles été "écoutées" par les services secrets américains? Ses soupçons ont suffisamment pesé pour que la chancelière demande des explications au président américain mercredi soir. Une telle surveillance entre alliés serait "tout à fait inacceptable", lui a-t-elle déclaré, comme le rapportent plusieurs médias des deux côtés de l'Atlantique, dont le Wall Street Journal et Der Spiegel

"Abus de confiance"

"Cela serait un grave abus de confiance" et "de telles pratiques doivent automatiquement cesser", a indiqué la chancelière par la voix de son porte-parole Steffen Seibert. Lors de sa conversation avec Barack Obama, Angela Merkel a demandé que

" les autorités américaines fournissent des explications sur l'extension possible de telles pratiques de surveillance, et donc répondent à des questions sur ce que le gouvernement a déjà posé il y a plusieurs mois". 

Révocation de l'ancien passe-droit américain en Allemagne

 En juillet, des révélations d'Edward Snowden sur les pratiques de la NSA, l'une des agences de renseignement américain, concernant les autorités européennes avait déjà poussé plusieurs responsables à exiger des explications. Au mois d'août  l'Allemagne a rompu les accords signés en pleine Guerre Froide avec les États-Unis et le Royaume-Uni et qui permettaient aux services spéciaux de ces pays d'exercer une surveillance sur le territoire allemand.

La Maison Blanche nie

De son côté, le chef d'État américain a fermement nié ces nouvelles accusations.  Un porte-parole du Conseil de sécurité américain a ainsi fait savoir que

"le président a assuré à la chancelière que les États-Unis ne surveillent pas et ne surveilleront pas les communication de la chancelière Merkel"

Ce nouveau scandale des écoutes intervient quelques jours seulement après des révélations du Monde sur les pratiques de la NSA en France qui ont conduit le quai d'Orsay à convoquer l'ambassadeur américain. 

Un sujet pour le Conseil européen

La question de la sécurité des données personnelles sera discuté lors de la réunion des chefs d'État et de gouvernements européen qui se tient à partir de ce jeudi. Elle pourrait déboucher sur de nouvelles exigences en matière d'information sur les pratiques de surveillance des services secrets américains. 

>> Surveillance électronique: "on ne peut pas reprocher aux Américains de mieux faire leur métier que nous"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2013 à 19:53 :
I'm the boss in europe. Not happy ?
a écrit le 24/10/2013 à 19:48 :
What else?
a écrit le 24/10/2013 à 16:01 :
Dans un téléphone on n'explique rien , on dit juste "Allo!" et on raccroche
Les Allemands ils disent.... comment encore ? "Hola" , je crois mais je ne suis pas sur .
a écrit le 24/10/2013 à 15:59 :
Toujours le même cinéma, les européens sont massivement espionnés par leurs gouvernements et les atlantistes font mine d'être indignés des pratiques de leur prestataire.
a écrit le 24/10/2013 à 14:23 :
Les usa un pays pauvre et en déroute. De la part de la nsa et de l'amérique , c'est de l'espionnage industriel tout court.
a écrit le 24/10/2013 à 9:27 :
Angela demande plutôt au BKA pourquoi cela a pu se faire.
Réponse de le 24/10/2013 à 10:49 :
Je ne sais pas si le BKA est compétent pour ça, tu ne penses pas plutôt au BND? Depuis la dernière guerre les allemands sont un peu à l'écart des guerres dans le monde, ils apportent leur soutien financier aux alliés, et les soldats en Afghanistan ne sont pas aussi aguerris que les pros en France, il font de la figuration, sans plus. Et pour ce qui est des services de renseignement, je ne me fais aucune illusion, ce qu'ils savent, tous les autres le savent aussi, même encore un peu plus, ricains, russes, anglais, français, israéliens...Des fois il faut faire semblant de ne rien entendre, on se fait du mauvais sang pour rien. Par contre j'ai les boules pour la France, car du temps de mongénéral ça aurait été inconcevable, preuve qu'on a loupé le coche, on fait pas le poids en high tech.
Réponse de le 24/10/2013 à 10:57 :
ton general etait soumis car il devait bcp aux autres. !
a écrit le 24/10/2013 à 9:24 :
La NSA espionne pour traquer soit-disant les terroristes type al-quaida, on saura désormais qu'Angela Merkel est une terroriste, à moins que l'espionnage US est établi pour espionner les intérêts commerciaux et industriels de ses partenaires et alliés qui vont désormais se méfier énormément de ce pays qui va on ne sait où.
a écrit le 24/10/2013 à 9:09 :
Dans cette affaire d'espionnage, il y a des déçus de ne pas avoir été espionnés ... Les Sarkologues s'offusquent de ne pas avoir été espionnés... il auraient aimé que leurs "paroles" fussent prises au sérieux ... !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :