Ericsson se remet mollement de la crise

 |   |  346  mots
Hans Vestberg, le PDG du leader mondial des équipements télécoms, a annoncé un chiffre d'affaires de 67,0 milliards de couronnes pour le quatrième trimestre 2013.
Hans Vestberg, le PDG du leader mondial des équipements télécoms, a annoncé un chiffre d'affaires de 67,0 milliards de couronnes pour le quatrième trimestre 2013. (Crédits : Reuters)
Le numéro un mondial des équipements télécoms a engrangé 6,41 milliards de couronnes (746 millions d'euros) au quatrième trimestre. Des résultats trimestriels en hausse qui restent toutefois inférieurs aux attentes.

Encourageant, mais peut mieux faire. Au quatrième trimestre 2013, l'équipementier suédois Ericsson a enregistré un bénéfice en hausse, mais inférieur aux attentes des analystes. Le groupe a expliqué que les projets de réseaux en Russie et en Chine n'avaient pas compensé un recul des ventes en Amérique du Nord et au Japon.

Bénéfice: 6,41 milliards de couronnes 

L'équipementier, qui était en perte un an plus tôt, affiche un résultat net de 6,41 milliards de couronnes (746 millions d'euros) sur la période. Les analystes tablaient cependant sur un bénéfice de 7,22 milliards de couronnes, selon un sondage de SME Direkt.

Le chiffre d'affaires du groupe s'est quant à lui établi à 67,0 milliards de couronnes (7,8 milliards d'euros), contre un consensus de 69,2 milliards de couronnes.

Ventes sous pression

Les ventes ont décliné en Amérique du Nord et au Japon. Sur le marché européen - où Ericsson est en compétition avec Nokia, Alcatel-Lucent et Huwaei Technologies - les effets de la crise commencent en revanche à s'estomper. La demande en services mobiles (vidéo, musique, données) croît rapidement, et l'opérateur téléphonique britannique Vodafone prend de l'importance dans les dépenses de l'équipementier suédois.

"Les ventes ont subi pas mal de pression au cours du trimestre", a déclaré Hans Vestberg, le PDG d'Ericsson, lors de la présentation de ces résultats. La marge brute du groupe, mesure clé de la rentabilité, s'est élevée à 37,1%, contre une prévision des analystes de 36,7%.

Effets positifs de l'accord avec Samsung Electronics

Le chiffre d'affaires du trimestre a été dopé par un accord d'échanges de licences conclu avec Samsung Electronics. Ericsson avait en effet annoncé lundi 27 janvier avoir signé un accord d'échanges de licences avec le groupe coréen, mettant ainsi fin à une longue période de litiges sur des questions de brevets.

Cet accord a gonflé le chiffre d'affaires du quatrième trimestre du groupe suédois de 4,2 milliards de couronnes (476 millions d'euros), et son bénéfice net de 3,3 milliards.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :