Subprimes : Morgan Stanley paie à son tour pour éviter les poursuites

 |   |  380  mots
Cette décision devrait affecter de 5 cents (dollars) le bénéfice courant par action de la banque américaine au dernier trimestre 2013.
Cette décision devrait affecter de 5 cents (dollars) le bénéfice courant par action de la banque américaine au dernier trimestre 2013. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque d'affaires américaine Morgan Stanley va verser 1,25 milliards de dollars à la FHFA, un régulateur de prêts immobiliers aux Etats-Unis, pour mettre fin aux poursuites des autorités américaines dans le dossier des titres dérivés des prêts hypothécaires à risque (les fameux "subprimes").

Après les 5,1 milliards de dollars versés par la banque d'affaire américaine JPMorgan, c'est au tour de Morgan Stanley de régler ses comptes avec l'Agence fédérale de financement du logement (FHFA), le régulateur des organismes para-publics de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac.

1,25 milliards de dollars à l'amiable

Par un accord amiable négocié avec la FHFA, la banque va verser 1,25 milliards de dollars (925 millions d'euros) pour clore des accusations de fraude dans l'affaire dite des "subprimes".

Le régulateur accusait Morgan Stanley d'avoir trompé les deux organismes de refinancement para-publics, Fannie Mae et Freddie Mac, en leur vendant avant la crise de 2008 des titres dérivés de prêts hypothécaires risqués (subprimes). Les deux organismes estimaient avoir été trompés sur la valeur de ces actifs et sur les risques qui y étaient associés.  

Cette décision va affecter de 5 cents le bénéfice courant par action du dernier trimestre 2013, a prévenu Morgan Stanley. Le régulateur de prêts immobiliers a par ailleurs contraint l'établissement financier à renforcer à hauteur de 150 millions de dollars son enveloppe allouée aux litiges.

La banque d'affaires américaine n'en a pour autant pas fini avec les autorités américaines : elle est notamment toujours poursuivie en justice par la NCUA, le régulateur américain des caisses d'épargne, qui l'accuse d'avoir trompé deux banques coopératives, US Central et WesCorp, en leur vendant également des produits dérivés adossés à des prêts immobiliers risqués.

16 autres banques attaquées pas la FHFA

Souhaitant coûte que coûte récupérer les pertes infligées par les banques à Fannie et Freddie, la FHFA avait également déposé plainte en 2011 contre 16 autres banques, que sont Ally Financial (ex-GMAC), Bank of America (Bofa), Barclays, Citigroup, Countrywide Financial (filiale de BofA), Credit Suisse, Deutsche Bank, First Horizon National, General Electric, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan Chase, Merrill Lynch (filiale BofA), Nomura, The Royal Bank of Scotland et la banque française Société Générale.

A l'instar des accords passés en 2013 avec Bank of America, Citi ou JPMorgan, ou de celui signé désormais avec Morgan Stanley, les deux organismes para-publics ont soldé la plupart des litiges à l'amiable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2014 à 17:25 :
Quand on lit ce genre d'article, on finit par oublier ce que sont les faits qui sont reprochés, non aux banques, mais à ceux qui les ont commis, couverts ou promus. On ne peut alors qu'être écoeuré de ne jamais voir aucun d'entre eux devoir faire face à la dureté de la loi que le vulgum pecus connait.
a écrit le 05/02/2014 à 11:37 :
ah ouais alors quand ces les banquiers et dirigeants qui fraudent et qui magouillent, c'est "la banque" qui est condamnée .. et quand c'est "la banque" qui est condamnée, ce sont les actionnaires et clients qui payent, pendant que les vrais responsables engrangent les bénéfices de leur malhonnêteté, ies salaires, stockoptions et parachutes en platine .. aucune raison que ça change donc , et c'est prévu pour quand le prochain krach, que les initiés reçoivent la récompense de leurs délits ?
a écrit le 05/02/2014 à 9:45 :
tout ceci est bien, mais les vraies victimes que vont elles toucher... rien donc ou est la sanction et la compensation des dégâts occasionnés aux clients des banques.....ce système me parait assez pervers, on ne s'occupe pas des vraies victimes....on se croit en France ou on plaint l'assassin ou le violeur.... les victimes ont la double sanction.?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :